29/03/2010

Quand "César s'avilit", l'Occident se meurt !

Que pensent les citoyens libres, démocrates et laïques, quand ils voient le premier ministre d'un grand pays européen, nommons le : l'Italie, s'avilir en baisant la main d'un colonel ennemi de l'Occident ?

L'Hydre affairiste n'a que sa logique de profit mafieux se moquant des peuples et, bien plus préoccupant, du droit international.

L'obséquiosité montrée par M. Berlusconi , diffusée dans les Journaux télévisés de 20h00 nous interroge.

Quand la servilité humiliante remplace ou veut s'appeler "diplomatie"; les résultats obtenus sont :

· Le différent avec cette dictature s'amplifie.

· Un innocent se voit placer dans une cellule sans fenêtre.

Je doute que beaucoup de citoyens italiens aient apprécié cet acte de prosternation de leur dirigeant.

10:05 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Nous saurons ce soir si le peuple italien témoigne de son aversion pour cette façon de gouverner.
cordialement
p.l.

Écrit par : p.losio | 29/03/2010

C'est plutôt l'histoire d'un pantin dont les cheveux poussent, chaque fois qu'il ment!
Berlusconi plaît aux mamma italiennes. J'ai rencontré une qui passait quelques jours de vacances en Suisse. Exubérante, elle m'expliqua qu'elle écourtait son séjour, pour apporter sa voix à Berlusconi.

Écrit par : oceane | 29/03/2010

Hé bien, c'est rassurant! En comparaison, nos élus semblent un peu moins servils.
Car au moins M. Merz et Mme Calmy-Rey avaient un dossier sensible à traiter.
Dans le cas du Pinocchio, ce n'est que de l'à-plat-ventrisme opportuniste.

Écrit par : Mireille Luiset | 29/03/2010

Les commentaires sont fermés.