29/04/2010

Les intrigues du "Palais Police"

Tous les citoyens épris de nos institutions et de son corollaire indispensable, la sécurité, ne peuvent que s'émouvoir de la valse et des  "liquidations" des  cadres supérieurs de ce corps de Police tellement indispensable à notre "bien-vivre".

En peu de temps,  plusieurs Chefs de la Police, un départ "précipité" du précédent Commandant de la Gendarmerie , puis, après une nomination fracassante comme Chef de la Police Judiciaire, il y a deux ans, son nouveau titulaire démissionne avec en prime un  non-dit d'incapacité vu son remplacement immédiat...

Vous vous souvenez, il y a deux ans, cette guerre interne entre deux hommes revendiquant la fonction de Chef de la Police Judiciaire. Chacun ayant d'ailleurs de grandes qualités et quelques défauts, comme tout humain.

Le sauveur désigné venait du canton de Vaud et son curriculum vitae était  élogieux. Son arrivée a conduit à la suspension immédiate de son prédécesseur...

Il n'est pas incohérent de suspecter des "Intrigues de Palais", des clans qui s'affrontent. J'ai de la peine à croire, qu'en à peine deux ans, un haut cadre de cette envergure devienne un incapable notoire.

Est-ce faire preuve de cynisme en affirmant que nos amis vaudois analysent et comprennent mieux les faits et circonstances pour en tirer des conséquences efficaces ?

Deux exemples récents étayent ce propos :

  • L'affaire de la BCV menée au procès alors que nous en sommes toujours aux atermoiements pour les responsables de la BCG.
  • Récemment, les dissensions publiques entre le Chef de la Police vaudoise et le Commandant de la Gendarmerie vaudoise. Réponse du Conseil d'Etat vaudois par la mise à pied de ces deux hauts cadres...

 

Mais on me répondra que comparaison n'est pas raison.

 

10:32 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.