31/05/2010

Quand l'hôtel carcéral redevient une Prison!

Triste réalité de ces dernières années, l'augmentation du "tourisme délictuel" allié à une augmentation de la délinquance surtout marquée par un taux de récidive impressionnant ont amené une "surpopulation carcérale" dans nos prisons genevoises.

Nous avons pratiquement trois fois plus, ou trop, de détenus. Les conditions quasi hôtelières qui régnaient lors de l'ouverture de Champ Dollon ' sont du domaine du passé.

Par contre, et nous leurs devons soutient et remerciements, le nombre des gardiens n'a pas triplé. Le grand professionnalisme dont ils font preuve, dans cette situation tendue, évite, chaque jour, bien des confrontations.

Bien entendu, il faut trouver des solutions ! Mais la ou lesquelles ?

Le centre droit allié à la gauche raisonne selon le principe de l'économie libérale : il y a beaucoup de demande, il faut augmenter l'offre! Vous l'avez compris, construire de nouvelles prisons...

 

Un projet de loi a été accepté vendredi passé par le Grand-Conseil, permettant, avec urgence, d'augmenter de 100 places Champ-Dollon. Vous noterez au passage que le projet présenté est à hauteur (chiffre rond) de 24 millions de francs soit 240'000 francs la place...

Mais cela ne résoudra pas le fait de la surpopulation carcérale car diverses études montrent, pour les prochaines années, une augmentation du nombre des délinquants...

Vous souvenez-vous du 15 février 2008 ?

L'UDC déposait son initiative pour le renvoi des criminels étrangers munie de plus de 232'000. signatures !

Demandez aux biens pensants du politiquement correcte le taux de criminels étrangers passibles de cette mesure de renvoi ?

Ce taux dépasse les 50%.

N'est-ce pas une bonne partie de la solution pour résoudre le problème de la surpopulation carcérale ?

Mais, sous le couvert de l'humanisme, les belles âmes vous rétorqueront que le renvoi des criminels étrangers est contraire au Droits de l'Homme.

Car à notre époque le droit des voleurs, violeurs, meurtriers prime sur le bon sens et surtout sur la tranquillité et la sécurité des honnêtes gens qui eux, sans aucune dérogation, n'ont que le devoir de payer les outrages qu'ils ont subis par les délinquants, tous les frais de Justice puis leur entretien complet dans nos prisons.

Les Chambres fédérales vont en "discuter" cette prochaine session car plus de deux ans après le dépôt, la votation populaire n'a toujours pas eu lieu...

 


 

MoutonsUDC.jpg

Initiative pour le renvoi des étrangers criminel


Grâce à cette initiative populaire nous pourrons enfin renvoyer systématiquement les étrangers qui commettent des crimes graves dans notre pays. Nous augmentons ainsi la sécurité des enfants, des femmes et des hommes.

L'initiative populaire a la teneur suivante:


I
La Constitution fédérale du 18 avril 1999 est modifiée comme suit:

Art. 121, al. 3 à 6 (nouveaux)
3 Ils (les étrangers) sont privés de leur titre de séjour, indépendamment de leur statut, et de tous leurs droits à séjourner en Suisse:
a. s'ils ont été condamnés par un jugement entré en force pour meurtre, viol, ou tout autre délit sexuel grave, pour un acte de violence d'une autre nature tel que le brigandage, la traite d'êtres humains, le trafic de drogue ou l'effraction; ou
b. s'ils ont perçu abusivement des prestations des assurances sociales ou de l'aide sociale.

4 Le législateur précise les faits constitutifs des infractions visées à l'al. 3. Il peut les compléter par d'autres faits constitutifs.

5 Les étrangers qui, en vertu des al. 3 et 4, sont privés de leur titre de séjour et de tous leurs droits à séjourner en Suisse doivent être expulsés du pays par les autorités compétentes et frappés d'une interdiction d'entrer sur le territoire allant de 5 à 15 ans. En cas de récidive, l'interdiction d'entrer sur le territoire sera fixée à 20 ans.

6 Les étrangers qui contreviennent à l'interdiction d'entrer sur le territoire ou qui y entrent illégalement de quelque manière que ce soit sont punissables. Le législateur édicte les dispositions correspondantes.

II
Les dispositions transitoires de la Constitution fédérale sont modifiées comme suit:

Art. 197, ch. 8 (nouveau)
8. Disposition transitoire ad art. 121 (Séjour et établissement des étrangers)

Dans les cinq années qui suivent l'acceptation par le peuple et par les cantons de l'art. 121, al. 3 à 6, le législateur définit les faits constitutifs des infractions en vertu de l'art. 121, al. 3, il les complète et il édicte les dispositions pénales relatives à l'entrée illégale sur le territoire visée à l'art. 121, al. 6.

 

 

10:57 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Vous invitez quelqu'un chez vous. Après son départ vous constatez qu'il manque différents objets. Allez-vous l'inviter une seconde fois?

Écrit par : Johann | 31/05/2010

@Johann
Bravo.
Court.
Clair.
Précis.

Écrit par : Mireille Luiset | 31/05/2010

Si on ne renvoie pas les criminels etrangers et si les frontieres restent ouvertes, la population de criminels etrangers va contiuer d'augmenter ad infinitum. La seule solution est de les expulser de la Suisse. Les Suisses sont quandmeme plus importants que les criminels! La vie est devenue dangereux, surtout a Geneve, ou on ne peut pas se promener tranquillement dans les rues, les parcs, les bords du Lac, mais on doit regarder tout le temps si quelqu'un va nous aggresser. Schengen est un desastre qui etait prevu par beaucoup. Il faut faire marche en arriere et controler nos frontieres de nouveau. corvert

Écrit par : corvert | 01/06/2010

Les commentaires sont fermés.