02/07/2010

Clergés, Partis politiques, même finalité du quotidien ?

Titre de blog provocateur ?  Certainement. Il découle des derniers débats de notre Assemblée constituante qui préconise de sacager notre magnifique héritage démocratique et laïque en permettant l'élection, tant au législatif qu'à l'exécutif de représentants de clergés divers.

C'est un abus de langage dangereux et une tromperie intellectuelle que d'expliquer à la population qu'il ne s'agit, en fait, que d'une simple application des droits de l'homme...

Comment peuvent ils oublier ceux qui ont les premiers changés nos valeurs en imposant une nouvelle morale et philosophie et les Droits de l'Homme, je mentionne MM. Rousseau et Kant ?

Car ce sont ces philosophes qui ont démontrés, à l'époque, l'absolue nécessité de séparer le pouvoir spirituel des clergés religieux quels qu'ils soient, des pouvoirs temporels politiques et affirmés que le pouvoir temporel ne pouvait être que laïque !

Le pire, pour ces Constituants irresponsables, est de spolier l'histoire en passant sous silence l'axiome fondateur de la DEMOCRATIE  qui est la laïcité.

Alors, pour ceux qui seraient tentés par cette proposition, qu'ils se remémorent ou plus simplement consultent les ouvrages historiques sur les "bienfaits" des clergés disposant du pouvoir politique temporel. Le nombre de morts et victimes est éloquent...

Puis, comme nous somme au XXIème siécle, regardons également les faits d'actualités des théocraties en place dans d'autres pays du monde.

Je vous invite à lire l'artice de ce jour dans le magasine 7 sur 7 : "Sauvez notre maman de la lapidation".

http://www.7sur7.be/7s7/fr/1505/Monde/article/detail/1127...

 

 


Iran : "Sauvez notre maman de la lapidation"

 

Les enfants d'une Iranienne lancent un appel international pour sauver leur maman qui risque d'être lapidée pour adultère.

Sakineh Mohammadi Ashtiani, une Iranienne de 43 ans, mère de deux enfants a été reconnue coupable d'adultère par un juge de la région. Celle-ci sait aujourd'hui qu'elle risque d'être condamnée à la peine de mort et qu'elle pourrait être lapidée sur la place publique.

Sortez-nous du cauchemar
Pour sauver leur maman de cette horrible mort, ses enfants âgés de 20 et 16 ans ont lancé un appel à la communauté international. "Aidez-nous à sortir de ce cauchemar", demandent Farideh et Sajad.

Contrainte et forcée
Sakineh a été condamnée en 2006 pour "relation interdite" avec deux hommes et avait reçu 99 coups de fouet. Mais malgré cette punition, elle vient d'être à nouveau reconnue coupable d'adultère cette fois, indique le Daily Mail. Celle-ci a avoué le délit précisant toutefois qu'elle avait subi des pressions de la part de ces deux hommes.

10:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Cher Monsieur Lussi,

Les constituants n'avaient pas le choix ! Le Tribunal fédéral, dans plusierus causes concernant d'autres cantons, puis les Chambres fédérales spécifiquement en matière genevoise pour l'élection à la Cour des comptes, ont clairement stipulé que l'on ne pouvait interdire à des ecclésiastiques de se présenter aux élections sauf à violer la constitution fédérale.

Je suis étonné qu'un membre d'un parti qui soutient le respect du droit, le fédéralisme et la soumission aux autorités supérieures tienne un tel discours, d'autant plus que, en 2005, les parlementaires UDC aux Chambres fédérales avaient voté en bloc dans ce sens.

Le Kulturkampf est terminé. De toute manière c'est le peuple qui décide. Il peut choisir quand il veut, si telle est la volonté de la majorité, d'élire un ecclésiastique à quelque fonction qui lui plaît. C'est la volonté populaire qui tranchera, ce qui ne devrait pas vous déplaire...

Écrit par : Philippe Marton | 02/07/2010

Il y a bien sûr une constitution fédérale qui n’interdit pas, au motif de l’égalité des citoyens, l’élection des ecclésiastiques.

Mais ce qui est symptomatique aujourd’hui, c’est la pression des diverses religions ou sectes qui poussent à influencer de plus en plus le domaine publique. Ces pressions trouvent des relais dans divers cercles, ce qui est normal, et en particulier dans les cercles politiques, ce qui pose problème à Genève surtout en raison de la loi de séparation de 1907.

C’est d’ailleurs une des raisons qui font que le parti radical a déposé un projet de loi pour généraliser la loi qui existe déjà sur l’interdiction du costume ecclésiastique, en une interdiction du costume religieux.

Écrit par : Jean Romain | 02/07/2010

Je remercie M. Marton de sa réponse.

Une première forme d'argumentation serait de lui demander, par rapport à son raisonnement, Est-ce la poule qui fait l'oeuf ou l'oeuf qui fait la poule ?

En d'autres termes, est-ce à la Constitution d'indiquer comment entendent vivre les citoyens ou aux Tribunaux, surtout ceux de l'étranger ?

Puis, Monsieur, vous affirmez que le peuple fera son choix !

Quel court terme dans le raisonnement.

Car une fois au pouvoir, les éclésiastiques s'atteleront à changer nos valeurs de démocratie laïque et la prochaine étape, pour accéder aux mandats électifs, ne sera plus le discours d'intention mais le nombre de génuflexions,de prosternations,d'incantations, etc. quotidiennes...

Pourquoi pas ! Mais ce n'est pas mon choix.

Et pour terminer, il est nécessaire que je vous précise qu'aucun parti n'aura de prise sur ma conscience, qui m'est personnelle et qui sera irrémédiablement laïque et sans concession.

Écrit par : Le Plébéien | 02/07/2010

Les commentaires sont fermés.