11/08/2010

L'indignation doit elle être sélective ?

L'actualité que l'on vous sert est sélectionnée par les médias.

A la rigueur cela peut s'expliquer voire se comprendre en rapport de la masse d'informations.

Cependant, le critère de la manchette pour le sensationnel ou l'odieux n'est pas tributaire de la masse d'informations mais des "critères de sensibilités" et de "tirage" des diverses rédactions.

Ainsi, les grands prêtres de la religion du politiquement correct utilisent et commentent  une information ou l'ignorent.

Un exemple :  le lien ci-dessous vous montre la vidéo des déprédations et le propos indigné de M. le Maire de Pouan-les-Vallées où l'Eglise du village, mercredi passé, a été vandalisée.

http://www.youtube.com/watch?v=6ibf5_dZP2Q&feature=pl...

Aucun grand média n’en a parlé. Aucun homme politique n’a fait part de son émotion… Normal, il ne s’agit ni d’une synagogue, ni d’une mosquée !

En définitive, acceptons nous, pour la société dans laquelle nous voulons vivre, que l'indignation ne soit légitime que pour tout ce qui est étranger à nos us et coutumes, religions, traditions, etc avec le cortège d'insultes connues en "..phobes",  "...phobies",  "...cistes", etc.

Sous entendu que que toutes les agressions, insultes, déprédations etc. subies par les autochtones ressortent des obligations que nous avons face aux populations accueillies.

Et, surtout, ne jamais commettre l'erreur de faire valoir "nos droits"...

A prendre en considération pour indiquer votre choix lors d'un prochain scrutin populaire.

 

19:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.