18/08/2010

Les polices malmènent le "Droit fondamental des Roms" à voler !

Ce n'est pas une boutade, c'est le titre d'un article d'un quotidien roumain suite à une interview. Voici la traduction :

Une Rom : « Maintenant on ne peut plus rien voler »

Le quotidien roumain Romania Libera a consacré  un article à la situation des romanichels résidant dans notre pays. Il contient cet étonnant entretien avec Elena B. « vivant et travaillant (?) à Rouen » qui se plaint du nombre de vigiles dans les magasins « Maintenant on ne peut plus rien voler« …

« Avant, on était dans une situation de liberté totale. Maintenant, quand on entre dans un magasin, si les employés se rendent compte qu’on est des Roms, on est suivi partout dans les rayons où l’on va, jusqu’à la sortie du magasin. On ne peut plus rien voler. »

« Dans un premier temps, les Roms volaient uniquement pour se nourrir et les Français ne disaient rien. Puis, certains ont exagéré et se sont mis à voler des objets qu’ils revendaient ensuite. Il ne volaient alors plus de la nourriture, mais des produits d’un prix élevé. Maintenant, dans les supermarchés on ne laisse même plus les Roms  déguster les produits en promotion. »

Le lien : http://www.romanialibera.ro/actualitate/eveniment/problem...

Cela peut faire sourire.

Vous souvenez-vous de cette affaire du début du mois d'août ? Un septuagénaire réveillé, chez lui, par le bruit de malfaiteurs en train de le cambrioler :

Le papi tire à la carabine sur deux voleuses et finit en prison : son village mobilisé

Hérault. René Galinier, 73 ans, qui a tiré sur deux mineures entrées par effraction chez lui a été placé en détention. Hier son avocat a fait appel de cette décision. A Nissan-lez-Ensérune où il vit, les habitants se mobilisent pour obtenir sa libération.

A Nissan-lez-Enserune, le discours sécuritaire du chef de l'Etat semble faire mouche. Les deux jeunes filles appartiennent effectivement à la communauté des gens du voyage...

http://www.lindependant.com/articles/2010-08-10/le-papi-t...

 

Où en est-on ce jour ?

Septuagénaire incarcéré: décision demain

L'avocat général près la Cour d'appel de Montpellier a requis aujourd'hui le maintien en détention du septuagénaire suspecté d'avoir blessé par balles, le 5 août, deux femmes qui s'étaient introduites par effraction dans sa maison de Nissan-lez-Enserune (Hérault).

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/08/17/97001-201008...


Le sophisme de cette tragique affaire est que ce n'est pas tant le droit de se défendre qui est traité;

mais plutôt le DEVOIR que vous avez de vous laisser voler qui est durement rappelé par cette parodie de justice....


 


11:00 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Voilà ce qui attend les habitants de la république bananière de Genève dans le futur.
- Obligation de se laisser agresser et voler SANS réagir ni déposer plainte.
- Obligation d'entretenir les réfugiés de toute sorte
- Obligation de donner de l'argent aux Roms mendiant aux carrefours.
- Obligation de dénoncer les citoyens ne respectant pas lesdites mesures


En résumé : Fermons notre bouche et comportons nous comme des autruches ... ET BIEN NON. Le moment est venu de se révolter.

Écrit par : ChrisPike | 18/08/2010

Oui? L'Avocat général aurait sans doute préféré que le septuagénaire finisse à la l'hôpital ou à la morgue.....

Cela fait pitié! La Justice marche sur la tête.

Bravo à la mobilisation des habitants. Ce n'est pas à Genève qu'on verra une telle mobilisation!

Écrit par : Patoucha | 18/08/2010

Si je peux me permettre une anecdote en complément:

Il y a 3 ans dans un pays émergeant d'Asie, un ami s'est réveillé en pleine nuit a cause de violents coups contre sa porte.

Il a vu depuis la fenêtre du premier étage, un enragé probablement camé a mort essayé d'enfoncer sa porte a la machette. Pour protéger sa famille il a pris son revolver et a tiré dessus. L'agresseur a été juste blessé et a fui en laissant une trainée de sang.

10 minutes plus tard la police prévenue par les voisins est arrivée sur place. Et leur seule commentaire a l'égard de mon ami a été "excusez nous de ne pas encore avoir arrêté ce connard, mais grâce a votre tir on le retrouvera plus facilement en suivant les traces de sang"

C'est tellement évident et plein de bon sens, et c'est la même chose dans le monde entier, sauf dans notre pauvre vieille Europe dernier bastion de valeurs décadentes qui favorise le criminel plutôt que la victime.

Il faudra malheureusement qu'on tombe encore bien plus bas avant de rebondir, mais ça se fera !

CE

Écrit par : Eastwood | 19/08/2010

Merci M. "Eastwood" de votre commentaire.

C'est par la caricature que l'on image les incohérence de notre société.

La démonstration est faite, au quotidien que l'on ne peut, en matière de tranquillité publique avoir deux clans de force inégale pour assurer notre bien être :

Ceux qui revendiquent le "politiquement correct", pour le moment majoritaire, qui s'ingénient à expliquer puis à excuser les délinquants et criminels.

En face, il y a la Police, censée protéger l'honnête citoyen travailleur contre toutes les formes de délinquance, mais qui reçoit ses ordres d'adeptes du politiquement correct...

Cherchez l'erreur et vous saurez qui choisir lors de prochaines élections.

Écrit par : Le Plébéien | 19/08/2010

En Suisse, malheureusement, des faits similaires se sont très mal terminés pour les victimes.
Qui n'étaient pas armées.
Mais...comment aurait réagi l'opinion public, sous la masse d'informations de nos médias, agitant "l'enfance malheureuse" ou la précarité des agresseurs pour excuser leurs actes...
Comment aurait réagi l'opinion public si les victimes avaient blessé, voir tué leurs agresseurs?

Écrit par : Mireille Luiset | 19/08/2010

Les commentaires sont fermés.