31/08/2010

Pour Kadhafi et les islamistes, l’Europe est musulmane

 

C'est le titre d'un article vu sur le net au sujet des propos du dictateur de Tripoli :

"Le guide libyen Mouammar Kadhafi ne s'est pas embarrassé de langue de bois lors de sa dernière visite en Italie. Pour lui comme pour d'autres intégristes, l'Europe doit être convertie à l'Islam. Des propos inadmissibles sur une terre de tradition chrétienne qui a fait le choix de la laïcité."

http://24heuresactu.com/2010/08/31/pour-kadhafi-et-les-is...

Pourtant, si la forme nous déplaît, le fond est d'une actualité de plus en plus brûlante.

Confirmation par l'extrait vidéo d'un forum de télévision diffusée au mois de juin, dans lequel M. Pascal Hilout,  musulman français adepte de la laïcité a des mots très forts et imagés. Paroles d'un homme vivant dans la communauté musulmane mais n'adhérant pas à l'idéologie fanatique de "l'islamisme", qu'il ose, avec courage, dénoncer :

"Racket religieux, communautarisme officiel, financement des mosquées par l'état, ghettos culinaires et vestimentaires, désintégration sociale..."

Trois minutes l'extrait. Ecoutez le et forgez votre opinion car le "laisser faire et laisser aller" favorisent une situation explosive à très court terme.

http://www.youtube.com/watch?v=zcbrr55xej8&feature=pl...

 

Ri7Politique_securitaire.jpg

14:05 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (31) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

30/08/2010

Ce n'est pas ça, la justice !

La conception de la protection du délinquant est la même dans notre pays :

Cette interprétation de la légitime défense "riposte proportionnée à l'attaque" devient une incitation aux vols et aux agressions. Vous n'avez plus le droit de vous défendre de votre vivant, car être à même de riposter lorsque vous êtes gravement blessé ou mort...

Ne prenez pas cette tragédie pour un  fait divers. Cela peut aussi vous arriver.

La classe politique, par sa "religion des droits de l'homme" est complice de renversement des valeurs. Rappelez vous en lors de prochaines élections.

(sujet abordé le 18 août):

 

PapyIncarcéré.png

 

Depuis maintenant trois semaines, un homme de 73 ans croupit en prison au milieu de vrais délinquants et criminels. Le crime de René Galinier ? Avoir voulu protéger sa famille et son foyer.

René Galinier est emprisonné pour avoir ouvert le feu sur deux cambrioleuses, découvertes au milieu de la nuit dans sa maison. Sur le moment, René Galinier n'a pu voir que deux silhouettes et il lui était impossible d'évaluer la dangerosité des individus ayant pénétré son domicile. C'est donc la sécurité qu'a choisi René Galinier, et on peut le comprendre au vu des nombreuses attaques de personnages âgées, saucissonnages avec torture et autres joyeusetés. Mardi encore, c'est un agriculteur de 60 ans qui succombait à ses blessures après avoir été roué de coup par des voleurs de métaux venus dépouiller son exploitation, et cela dans la même région.

 

 

"En mai 2009, trois individus de 24 et 25 ans tirent à la Kalachnikovapens à La Courneuve. Ce n’est pas leur premier délit : ils ont déjà été condamnés pour des vols. -une arme de guerre- sur un fourgon de police lors d’un guet-

Estimant que leur maintien en détention n’est « plus nécessaire » aux investigations et que les trois prévenus disposent de garanties de représentation suffisantes (sic !), la cour d’appel de Paris les remet en liberté…

En août 2010, un homme de 73 ans, qui n’est pas fiché par les services de police et qui est victime pour la troisième fois d’un cambriolage, tire sur deux voleuses qui se sont introduites chez lui par effraction. Il n’y a pas de risque de récidive, le prévenu offre toutes les garanties de présentation devant la justice ! Mais, pour l’avocat général Laurent Bebon, ces « deux tentatives de meurtre …troublent à l’évidence l’ordre public, parce que notre société ne peut pas accepter que de simples cambrioleurs… perdent la vie » : le papy est donc maintenu en détention !

Scandaleux, à mes yeux et à bon nombre de français qui s’expriment sur Internet, de constater que, pour un avocat général, le délinquant n’est pas celui qui trouble l’ordre !"

 

Car vous admettrez que la conclusion qui s’impose, c’est que, quand on tire à la kalachnikov sur des représentants de l’ordre, quand on vole, il n‘y a pas « trouble à l’ordre public », mais qu’il y en a uniquement quand on tire sur ceux qui ont pénétré par effraction chez soi !

 

http://fr.novopress.info/65531/rassemblement-de-soutien-a...

10:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/08/2010

Laurent Blanc est-il islamophobe ?

Question à poser aux amateurs de football et de l'équipe de France.

Nous pouvions lire, le 22 août, les dernières décisions de Laurent BLANC. (texte ci-dessous).

Selon-vous, est-il islamophobe ?

Lire la suite

16:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/08/2010

Les médias ont-ils un "Droit de lynchage" ?

Je ne peux écrire un autre titre en lisant, ces derniers temps, notre presse.

Un éminent chroniqueur s'émouvait récemment du "jugement sans procès" fait par un quotidien "orange" à un homme politique romand.

Les exemples foisonnent mais je suis particulièrement interpellé, ces jours, par les articles condamnant, avant résultat d'enquête, la Police genevoise pour "Bavures".

Certains vont me dire que le titre comporte un point d'interrogation et que les verbes sont au conditionnel. Mais quel persiflage destructif dans le propos. Puis la photo de celui que l'on présente comme une "victime de la hargne policière", sans oublier la publicité pour ses deux avocats en arrière-plan.

Il est dommage que le rédacteur, si bien informé, ne se soit pas un peu plus étendu sur les circonstances qui ont motivé l'intervention de la police. Car le conte exprimé par "la victime" me semble très sommaire et omettant la description de ce qui s'est passé avant l'intervention de la gendarmerie.

Naïveté, protectionnisme immodéré de la police et de ses interventions ?  Non car l'institution est honnête et rigoureuse.  Comme toute société composée d'humains, il peut y avoir, vous me permettrez l'image, un "mouton noir". Mais c'est à l'issue de l'enquête que les circonstances et l'étendue de la faute seront déterminées et le coupable sera plus sévèrement condamné que le citoyen lambda pour la même faute.

Et il y a beaucoup d'autres cas où les policiers sont injustement attaqués, manchettes de médias, enquête, disculpation mais plus d'écho dans les médias.

Pour bien illustrer ce propos, un cas très fort et particulier mérite d'être rappelé.

Il y a quelques temps, les médias, avec gros titres, "dénonçaient" le martyr d'un détenu sud-américain, qui, après un "passage à tabac" par les gardiens de prison, avait dû être admis à l'hôpital, gravement blessé vu que l'on annonçait une tétraplégie...

J'espère que l'issue ne vous a pas échappé.  La version de ce détenu était fantaisiste de même que sa simulation de "tétraplégie".  Il est aussi apparu que cet homme avait quelques "soucis" psychiques.

Ce genre d'article, infondé car prématuré, conforte la jeunesse actuelle dans ses attitudes hautement provocatrices à l'encontre de la police, mais aussi de vous, Madame, Monsieur, si vous vous avisez de leur faire une remarque de comportement.

Puis nos policiers, dont le quotidien est maintenant d'insultes, provocations, voies de faits pour pratiquement chacune de leur réquisition, pensez vous que ce genre d'article favorise la motivation puis, pour d'autres citoyens, l'envie de s'engager ?

Pour tous ceux qui dénoncent, à raison, l'insécurité galopante, le danger la nuit venue de se promener avec des risques accrus pour les femmes, votre Police et surtout ses agents ont besoin de votre soutien, élément basique et fondamental de toute motivation et la leur est votre sécurité qui se traduit par liberté et bien être.

Soyons respectueux, rigoureux quand nécessaire mais, de grâce, cessons de mettre en avant sans cesse ce slogan éculé des soixante-huitard : "CRS = SS".

10:17 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/08/2010

Algérie : Viol, inceste… Quel sort pour les victimes ?

Il y a, dans chaque pays, des femmes, des hommes, inspirés par la démocratie authentique et laïque.

Connaissez-vous :

Samir REKIK

Journaliste indépendant.
Ayant publié plusieurs articles sur les fléaux sociaux et la condition féminine en général, dans divers journaux et revues algériens ...

Membre fondateur - et aussi ayant été président - de plusieurs associations culturelles et humanitaires de dimension locale et régionale, actives en Algérie.

Actuellement, cadre - responsable dans une société privée algérienne.

Le 25 écoulé, il a rédigé un article dont le sommair est le titre de ce blog.

Lorsque certains ne cessent de vous vanter les avantages indéniables, pour notre pays de la multiculturalités et son pendant, l'acceptation et l'adaptation de nos loi à ces cultures si différentes de la nôtre, c'est une information à intégrer dans votre réflexion sur la société dans laquelle vous désirez vivre.

Vous pouvez le consulter ci-dessous.

 

Lire la suite

10:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/08/2010

Les Autorités communiquent elles les données et informations correctes ?

L'UDC par le sondage populaire lancé cet été dérange l'ensemble de la classe politique. Le débat sur la sécurité est très actuel et le nombre de citoyens ayant déjà répondu à ce sondage est éloquant.

On dit souvent des statistiques que c'est une représentatin juste de chiffres faux.

Il n'en demeure pas moins que ce sont par les avatars du quotidien que les citoyens jugent de l'efficacité des mesures prises.

L'UDC démontre que "les mesures" sont insignifiantes, pas adaptées donc ayant peu ou pas d'efficacité. Les chiffres de la violences et de la criminalité sont là pour corroborer cette absence.

La campagne pour les élections fédérales a certes commencé. Restons attentifs aux faits car ce sont eux qui nous altèrent le quotidien.

Ci-dessous, le communiqué de l'UDC suisse.

Lire la suite

10:06 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/08/2010

Droits de l'Homme pour les tueurs. Devoir de victime pour les honnêtes gens.

Je ne peux me convaincre que ceux qui ont rédigé, à l'époque, la déclaration des droits de l'homme, pour sa version actuelle après la fin de la deuxième guerre mondiale, voulaient protéger, envers et contre tout, les êtres malfaisants et criminels.

Les utopistes humanistes actuels, de tous bords, dans leur vision dogmatique et fanatique de ces droits vous déclarent que chacun, quoi qu'il ait fait, a droit à une seconde chance pour se "réinsérer" dans la société.

N'essayez pas d'exprimer votre doute et votre réserve, vous êtes immédiatement insulté et taxé de "fasciste".

Pourtant la question se traduit dans cette formulation d'horreur :

"Le droit" à la réinsertion d'une vermine prime t-il et doit-il s'accommoder du massacre d'innocents , d'enfants, de femmes, de séniors ?

Répondre à cette question est aussi formuler des règles visant à déterminer le choix de la société dans laquelle vous souhaitez vivre en paix.

La libération anticipée de criminels dangereux est fréquente et "légale" avec comme conséquences, viols, meurtres sexuels,  pédophiles et assassinats d'enfants, crimes de malades dits "mentaux", etc.

Un nouveau cas terrible.  Il s'est passé samedi dernier dans un immeuble parisien.

Ci-dessous, je vous laisse prendre connaissance de l'article.

Lire la suite

11:37 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

23/08/2010

Minimiser les problèmes au lieu de les résoudre

Le parti Libéral-Radical, dans la course pour obtenir un siège au Conseil Fédéral, prend-il le chemin d'un "retournement de veste" par rapport à ses déclarations et prises de positions ante ?

C'est ce que fait le Conseiller National Philipp MULLER.

N'ayant pas remarqué, dans notre presse romande, ce communiqué de presse de l'UDC suisse très éloquent au sujet de cette nouvelle "approche", vous le trouverez ci-dessous.

Lire la suite

13:54 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/08/2010

La talibanisation des enfants britanniques

Article du Daily Mail du 5 Aout 2010 - Partiellement traduit. Auteur : Yasmin Alibhai-Brown, journaliste britannique, collaboratrice régulière de ‘The Independent’ et du ‘Evening Standard’. Elle écrit particulièrement sur l’immigration, la diversité et le multiculturalisme.


En novembre dernier, j’ai assisté à une scène qui me perturbe encore  aujourd’hui : un père pakistanais, furieux, secouait son jeune fils et déchirait le dessin de son enfant. Le garçon donnait des coups de pied et criait. Je lui ai demandé ce que l’enfant avait fait pour le mettre tellement en colère. Il m’a expliqué que, selon ses mentors islamiques, dessiner des personnes était interdit.

J’étais sidérée. J’ai alors demandé à l’homme s’il avait un appareil photo. «Oui, répondit-il, et une caméra vidéo”. Pourquoi, ai-je demandé, était-il acceptable qu’il prenne des photos, mais pas que son enfant dessine un bonhomme ?

«Le professeur de la madrasa m’a dit que les enfants n’avaient pas le droit” a t-il répondu, se référant à l’école religieuse pour les enfants musulmans. «Je ne suis pas un homme instruit, alors je dois les écouter.”

On pourrait croire que cette attitude était le fait d’un parent mal éduqué et interprétant mal les enseignements de ses aînés. Hélas j’ai pris conscience cette année que cette attitude était loin d’être unique.

Ces croyances fondamentalistes ne sont pas rares. En privé, les enseignants, les professeurs, les travailleurs sociaux etc… m’en ont dit plus long sur la suppression des plaisirs simples de l’enfance au nom de l’islam.

Une enquête de la BBC a révélé que, dans une école de Londres, plus de 20 élèves musulmans avaient été retirés des cours de musique parce que les parents estimaient que cet enseignement était anti-islamique. Le Conseil musulman de Grande-Bretagne a confirmé que des leçons de musique sont perçues comme «inacceptables» par 10 pour cent des musulmans. Ce qui devrait être des plaisirs simples est perçu par des milliers de familles comme un symbole de décadence morale.

De nombreux enseignants m’ont également dit se sentir paralysés par des exigences extrêmes. Des parents musulmans demandent aux bibliothèques scolaires de ne pas prêter de livres à leurs enfants. Des enfants musulmans sont tenus à l’écart de visites de temples, d’églises ou de galeries d’art. Les ours en peluche et les animaux de compagnies sont également considérés comme non-islamiques.

La fille d’un membre de ma famille avait invité à son anniversaire toutes les filles de sa classe. Les élèves musulmanes ont boycotté la fête parce qu’elle avait invité des “mécréants”.

Dans une école secondaire, une élève musulmane devait jouer le rôle principal dans une pièce de George Bernard Shaw. Tout allait bien jusqu’à la répétition générale : elle est arrivée à l’école couverte de bleus, et a refusé de monter sur scène : l’imam local avait appelé la famille et leur avait dit que jouer la comédie était «pire que la prostitution». La mère, effrayée de ce que les gens allaient dire, avait battu sa fille et menacé de la retirer de l’école (ce qu’elle a fait).

Une mère jordanienne, chanteuse (pour mariages) et sa fille de 13 ans vivent dans un refuge. Elles se sont enfuies  lorsque le père, converti à l’islam, et de plus en plus autoritaire, a détruit le lecteur de CD et la télévision à coups de marteau, et qu’il a essayé d’étrangler sa femme. «Il hurlait qu’il voulait tuer ma voix pour que je sois une bonne musulmane».

La propagation rapide d’un islam rigide, inflexible est profondément inquiétante. Pourtant, nos dirigeants, l’œil rivé sur les cellules terroristes, semblent indifférents à ce péril. Pour beaucoup d’entre nous, cette talibanisation rampante de l’enfance est insupportable.

Et ne vous méprenez pas : les adeptes du talibanisme sont dans nos écoles, sur nos terrains de jeux, dans nos maisons, nos mosquées, nos partis politiques, dans le service public, dans les entreprises privées et les universités.

Et si nous voulons avoir une chance de les combattre, nous devons mettre fin à cette attitude tendant à l’apaisement, et comprendre pourquoi tant de musulmans sont attirés par les formes de croyance les plus répressives.

Des sommes d’argent colossales sont investies dans la promotion du wahhabisme par l’Arabie Saoudite. Ils financent des mosquées, des écoles religieuses, des imams, des conférences, des voyages en Arabie saoudite. Mais ils sont nos riches alliés et ne sont donc jamais remis en question.

Pendant ce temps, la position libérale est de laisser les gens faire ce qu’ils veulent tant qu’ils restent dans le cadre de la loi. Les “libéraux” tolèrent l’intolérable, parce qu’ils n’ont pas à en vivre les conséquences. Pourtant, le problème est en partie causée par ces valeurs libérales.

Consternés par nos sociétés consuméristes et permissives, les familles musulmanes essayent de trouver des moyens de protéger leurs enfants. Samad, qui tient un magasin  près de chez moi, me dit ce que beaucoup pensent : «Quand je suis arrivé en Angleterre, c’était un bon  pays - poli, respectueux. Les gens savaient se conduire. Mes enfants plus âgés avaient des amis anglais. Maintenant, toutes ces jeunes filles presque nues dans les rues, qui boivent, qui jurent… Et le sexe partout… Je ne peux pas laisser mes filles devenir comme ça. Je les ai envoyées à l’école musulmane. Je ne le veux pas, mais c’est trop mauvais ailleurs”.

Les croisés wahhabites exploitent ces craintes et promettent le salut. Ils sont aussi rusés et convaincants que n’importe quelle autre secte, et utilisent des techniques modernes pour atteindre les jeunes.

Les femmes et les enfants paient le prix de ce fondamentalisme. Des activités éducatives irremplaçables et les plaisirs ordinaires sont considérés comme “péché” par les pères et les maris. Les enfants et les jeunes, les plus vulnérables, ne peuvent résister.

Si tout cela se passait dans un autre pays, nous le condamnerions. Mais ici, l’éducation déficiente et appauvrie qu’endurent de nombreux enfants musulmans est considérée comme un droit religieux et si l’on s’y oppose, c’est assimilé à de l’islamophobie.

http://www.dailymail.co.uk/debate/article-1300449/The-Tal...

 

11:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/08/2010

Champ Dollon URGENT, Retrouvons des places sur place !

Chacun y est allé de son couplet, hier,  pertinent, impertinent, politiquement orienté, populiste (terme que certains utiliserons pour ce texte).

Il est tellement plus aisé de faire un scandale sur un détail, sans doute fondé, de refus d'adjudication de soumissions en jetant le discrédit sur un Conseil d'Etat (que je ne défends pas, voir plus bas)  et sur des fonctionnaires qui auraient, dans le Projet présenté au Grand-Conseil, "sous-estimé" les coûts de construction, que de s'impliquer dans la tâche de diminuer rapidement la population carcérale.

Le "credo" entendu  encore hier était de plaindre ces pauvres victimes de notre société, les détenus, que l'on oblige à s'entasser dans des cellules...

Un  silence presque insultant, par contre, pour ceux qui subissent chaque jours insultes, vexations et les erreurs stratégiques et prévisionnelles de la classe politique, les gardiens de prison. Par la voie syndicale, ils annoncent des actions. Que peuvent-ils faire d'autre ?

Pour cet avatar de l'adjudication. Je pense que deux raisons avancées par le Conseil d'Etat sont fondées.

Fondées car les Magistrats libéraux se prennent les pieds dans le tapis rouge de leur grand principe, la "loi du Marché", régie par les règles de l'offre et de la demande.

La demande est urgente, grande, le gouvernement est acculé les prix peuvent devenir indécents, ce n'est plus malhonnête, c'est le Marché !

La deuxième raison est du même ordre, "le dumping salarial".  Ce n'est pas un terme agréé  par les "lobbys" patronaux. Alors la langue de bois permet d'adoucir le terme en remarquant que des zones floues concernant les charges sociales n'avaient pas de réponses adéquates.

Les partis politiques au pouvoir savent depuis 2005 que la population carcérale progresse de manière exponentielle. Cette information est fournie par les rapports annuels sur la détention.

Le rapport 2009 est plus qu'éloquent, il est public. Lisez-le, voici le lien :

http://www.ge.ch/dspe/doc/news/rapport-activite-champ-dol...

Quelques chiffres : de 2004 à 2009 on passe d'une moyenne de 350 à 500 détenus. Lors de la dernière tentative d'évasion d'août 2010, il était annoncé plus de 600 détenus.

Et, en page 9, Je cite :

"L'analyse par statut de séjour montre que la grande majorité des étrangers détenus à la prison de Champ-Dollon, 69 % n'ont pas de résidence en Suisse (tableau 6)"

Avez-vous entendu, cette année 2010,  de la part de notre Conseil d'Etat, une analyse, une stratégie d'actions, des mesures pour diminuer le nombre de détenus ?

Nous sommes le seul canton suisse et même parmi les cantons latins à avoir un taux d'occupation dépassant largement les 200 %. Les autres cantons ont des taux voisins du 90 % !

Alors, pour nos gardiens, l'urgence immédiate, c'est à dire dans un nombre à un seul chiffre des prochaines semaines, est de revoir drastiquement la détention à la baisse.

La première piste qui en fera hurler beaucoup est de cesser d'incarcérer les délinquants faciles de notre société, je nomme les Automobilistes. N'en déplaise aux "Marthe Richard" de la cause, l'arrestation systématique décrétée par un Procureur socialiste n'est plus correcte dans l'URGENCE à laquelle nous sommes confrontés.

La faute est grave ! N'oublions pas que ce sont d'honnêtes travailleurs et père de famille, il y a la solution du contrôle électronique par bracelet. Les immerger dans la "racaille" est aussi un scandale.

La deuxième piste est de transférer de Champ-Dollon, prison préventive, dans des établissements de détention, tous les détenus condamnés.  Cela représente une moyenne de 140 places.

Nous sommes dans l'urgence et il y a des places de détentions disponibles sur le plan suisse.

Ces deux points peuvent et doivent être rapidement appliqués par notre gouvernement.

L'urgence primordiale est, dans les jours qui viennent, de redistribuer les places  disponibles de la configuration actuelle.

Car mis a part notre indignation de quelques minutes lorsque les médias abordent le sujet, ceux qui sont au front, qui tous les jours subissent cette situation,  qui mettent leur vie en danger, méritent non seulement notre soutien sans réserve mais surtout que nous trouvions, pour eux, des solutions immédiates :

J'ai nommé les gardiens de prison.

 

14:46 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/08/2010

"Yes we can". Non, nous n'en voulons pas !

Il semble que ce sera en ces termes que se déroulera, ces prochaines semaines aux Etats-Unis, la campagne électorale pour les élections législatives.

Vendredi passé, lors de son discours prononcé devant la communauté musulmane, à l'occasion du début du ramadan, Le Président Obama a déclaré son soutien à la construction d'une mosquée près du site "Ground Zero".

Depuis lors, même dans ses rangs, des voix démocrates s'élèvent contre cette déclaration de leur Président.

 

Obama battu par la mosquée ?

Ce titre vous amène sur le "Blog des Invités du Figaro" où une visite s'impose. La qualité de tous les intervenants est au rendez-vous.

Quelques  sujets abordés :

Barack Obama vient de poser le pied sur une mine

la construction d'une mosquée

68% des Américains sont hostiles à la construction de mosquées

 

Après les "brillantes" considérations contre le Peuple souverain suisse et son refus des minarets, il sera intéressant d'écouter les différentes "chapelles" de la "Religion des Droits de l'Homme" sur l'appréciation qu'ils auront des citoyens américains !

 

 

 

11:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

18/08/2010

Les polices malmènent le "Droit fondamental des Roms" à voler !

Ce n'est pas une boutade, c'est le titre d'un article d'un quotidien roumain suite à une interview. Voici la traduction :

Une Rom : « Maintenant on ne peut plus rien voler »

Le quotidien roumain Romania Libera a consacré  un article à la situation des romanichels résidant dans notre pays. Il contient cet étonnant entretien avec Elena B. « vivant et travaillant (?) à Rouen » qui se plaint du nombre de vigiles dans les magasins « Maintenant on ne peut plus rien voler« …

« Avant, on était dans une situation de liberté totale. Maintenant, quand on entre dans un magasin, si les employés se rendent compte qu’on est des Roms, on est suivi partout dans les rayons où l’on va, jusqu’à la sortie du magasin. On ne peut plus rien voler. »

« Dans un premier temps, les Roms volaient uniquement pour se nourrir et les Français ne disaient rien. Puis, certains ont exagéré et se sont mis à voler des objets qu’ils revendaient ensuite. Il ne volaient alors plus de la nourriture, mais des produits d’un prix élevé. Maintenant, dans les supermarchés on ne laisse même plus les Roms  déguster les produits en promotion. »

Le lien : http://www.romanialibera.ro/actualitate/eveniment/problem...

Cela peut faire sourire.

Vous souvenez-vous de cette affaire du début du mois d'août ? Un septuagénaire réveillé, chez lui, par le bruit de malfaiteurs en train de le cambrioler :

Le papi tire à la carabine sur deux voleuses et finit en prison : son village mobilisé

Hérault. René Galinier, 73 ans, qui a tiré sur deux mineures entrées par effraction chez lui a été placé en détention. Hier son avocat a fait appel de cette décision. A Nissan-lez-Ensérune où il vit, les habitants se mobilisent pour obtenir sa libération.

A Nissan-lez-Enserune, le discours sécuritaire du chef de l'Etat semble faire mouche. Les deux jeunes filles appartiennent effectivement à la communauté des gens du voyage...

http://www.lindependant.com/articles/2010-08-10/le-papi-t...

 

Où en est-on ce jour ?

Septuagénaire incarcéré: décision demain

L'avocat général près la Cour d'appel de Montpellier a requis aujourd'hui le maintien en détention du septuagénaire suspecté d'avoir blessé par balles, le 5 août, deux femmes qui s'étaient introduites par effraction dans sa maison de Nissan-lez-Enserune (Hérault).

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/08/17/97001-201008...


Le sophisme de cette tragique affaire est que ce n'est pas tant le droit de se défendre qui est traité;

mais plutôt le DEVOIR que vous avez de vous laisser voler qui est durement rappelé par cette parodie de justice....

Lire la suite

11:00 | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/08/2010

Le coran est un livre de guerre !

Titre provocateur,  diront certains, basé sur  :"L'amalgame", "La stigmatisation", "La discrimination".

Et pourtant, c'est le titre d'une interview, pas récente d'où son intérêt, d'Alain Finkielkraut donnée sur BFM, le 27 novembre 2006,  au sujet des polémiques engagées à l'époque contre le Pape Benoît XVI suite à son discours de Ratisbonne. (C'est pendant son séjour en Bavière, le 12 septembre 2006, que le pape prononça le discours de Ratisbonne à l’université de la ville où il a été professeur. Le discours parle des rapports entre la religion et la violence pour dénoncer cette dernière exercée au nom de la religion. Néanmoins, une citation du discours déclenche de vives réactions politiques et religieuses dans le monde, notamment dans les pays musulmans.)

Alain Finkielkraut déclarait aussi :

"Les islamologues, les sociologues, sont autant de baratinologues qui veulent nous faire vivre dans la méconnaissance de ce qui est. Le lien de l'islam et de la violence, il est visible."

Ecoutez le  en cliquant sur le lien ci-dessous.

http://www.youtube.com/watch?v=BIPa32WAgjQ&feature=pl...

Il est lâche, sous raison du politiquement correct, d'occulter les aspects violents et sanguinaires émanant de pays où les dirigeants disent s'identifier "à la vraie foi : L'Islam".

L'histoire de Sakineh Mohammadi Ashtiani, les tortures qu'elle a déjà subies, le calvaire de la lapidation qui lui est promis nous obligent à nous indigner au delà des quelques secondes accordées à ce drame lors du journal télévisé de 20h00, hier soir sur TF1, et à l'article de ce jour dans notre Tribune de Genève. Sans oublier ce jeune couple, lapidé dimanche en Afghanistan, http://www.tdg.ch/actu/monde/afghanistan-jeune-couple-lap...

En ces jours où le monde médiatique et même politique vous donne une image très partielle voire tronquée d'une religion engageant un jeûne (heureusement pour eux que diurne), il est nécessaire de bien saisir la finalité des courants de pensée actuels, de les discuter et de définir de nouveaux principes de réflexion, de réactions et actions politiques pour dessiner cette "société idéale" dans laquelle il ferait si bon vivre.

Alain Finkielkraut définit ainsi ses travaux : « Je cherche d'abord à tirer au clair la métaphysique, c'est-à-dire le rapport fondamental à l'être qui se manifeste dans la sensibilité, les façons d'agir, de faire, les mœurs, les habitudes caractéristiques de notre temps. » (Pour ceux qui l'on oubliée la définition : La métaphysique est une branche de la philosophie qui porte sur la recherche des causes, des premiers principes. Elle a aussi pour objet d'expliquer la nature ultime de l'être, du monde, de l'univers et de notre interaction avec cet univers.)

Le fil qui parcourt toute l'œuvre de Finkielkraut est la critique de la modernité. Finkielkraut qualifie sa position et ses thèses d'« anti-modernes », à cause de sa critique du progressisme, du « droit-de-l'hommisme » et de ce qu'il appelle, à la suite d'Émile Durkheim, la « religion de l'humanité », selon laquelle il estime que la compassion immodérée de l'autre altère la réflexion politique.

La publication de La Défaite de la pensée en 1987 marque un tournant dans son œuvre et le début d'une critique de la « barbarie du monde moderne ».

Pour ceux qui le connaisse peu, voici sa biographie :

Alain Finkielkraut est le fils unique d'un maroquinier juif polonais déporté en 1941 à Auschwitz. Après ses études secondaires, il prépare, au lycée Henri-IV, le concours d'entrée à l'Ecole normale supérieure, et il est reçu à l'École normale supérieure de Saint-Cloud en 1969, puis à l'agrégation de Lettres modernes (1e) en 1972.

En 1974, il est professeur au lycée technique de Beauvais. De 1976 à 1978, il enseigne à Berkeley au French Literature Department. Depuis novembre 1989, il est professeur de philosophie et d' « histoire des idées » au département Humanités et sciences sociales de l'École polytechnique.

Il est membre fondateur, avec Benny Lévy et Bernard-Henri Lévy, de l'Institut d'études lévinassiennes, à Jérusalem.

En 1984, il reçoit le Prix européen de l'essai Charles Veillon.

Il anime une émission radiophonique hebdomadaire d'entretiens, Répliques, sur France Culture, depuis 1987. Il a aussi animé, un temps, une émission d'opinion, Qui Vive, sur la Radio de la communauté juive (RCJ), jusqu'en juin 2006.

En 1994, il est fait chevalier de la Légion d'honneur. Il a été promu Officier de la Légion d'honneur le 1er janvier 2009.

 

13:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (12) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/08/2010

Sécurité à Genève, le profit l'emporte sur l'efficacité.

Sécurité à Genève, avons-nous une direction, des chefs, des stragèges compétents ?

Est-ce la couleur Libérale de la nouvelle Magistrate qui l'incite à une action de "profit" visant à "tondre" les citoyens pour laisser de côté leur vraie sécurité, celle qui devrait nous permettre de ne plus craindre les vols les agressions, les cambriolages, etc.

Ce mois d'août, que d'attaques graves subies. Les principales :

  • Six hommes tentent une hold-up à mains armées sur la Poste de Plan-les Ouates.
  • Les escrocs du bonneteau ont pignon sur rue car, selon nos autorités, la loi ne nous permet pas d'intervenir à leur encontre !
  • Cinq gardiens blessés lors d'une tentative d'évasion à Champ Dollon. Le Conseil d'Etat n'a pas encore daigné nous donner, pour le moins, un bulletin de santé des gardiens de prison blessés !
  • La saga des "Roms" entre Vernier, Nyon, etc continue à faire les "unes" des médias.
  • et tous les autres délits importants subis au quotidien.

Face a toute cette criminalité qui inquiète, traumatise les victimes, vous empoisonne la vie, quelle a été la seule annonce de réaction du Conseil d'Etat :

Le radar qui voit tout surveillera Genève

CIRCULATION | Le radar d'ultime génération entrera en service à Genève en septembre, au quai Général-Guisan. Capable de suivre 22 voitures, l'engin promet de rapporter gros, ce qui suscite des craintes. Le nouvel espion ne sera pas utilisé à son plein potentiel. Du moins, pas pour l'heure...

 

Le message de la Conseillère d'Etat est clair : L'ennemi public numéro 1 reste L'AUTOMOBILISTE.

La lutte contre ce grand  criminel permet aussi d'augmenter le profit (il est dit que l'engin promet de rapporter gros.) car c'est bien connu, lui, il paie rubis sur l'ongle.

Mais si vous pensez que l'automobiliste n'est pas la bonne cible pour juguler la criminalité, regardez le vidéoclip ci-dessous

lien du clip : http://www.youtube.com/watch?v=atGifqVdcUY&feature=pl...

Ce clip parle des aspects de la prochaine votation fédérale sur le renvoi des criminels étrangers.

Toujours à méditer avant de choisir votre réponse à cette consultation populaire.

 

15:43 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

13/08/2010

L'agriculture doit être protégée du "marché", chantre de la spéculation.

Le "marché" est quasiment un domaine interdit à la politique.

Émettre des doutes sur son concept, son fonctionnement, ses exagérations et vous êtes traité de communiste par les "seigneurs" du libéralisme. Ajoutez vos critiques et refus de la mondialisation libérale et les malheurs qu'elle créent par son avidité, sans foi ni loi, du profit et vous devenez un marxiste utopiste.

Les "docteurs" du libéralisme vous expliqueront que le "marché" est la seule finalité pour une économie saine et florissante. Toute intervention politique sous forme de lois, régulations, restrictions, etc lui est hautement préjudiciable.

Et pourtant, dénoncer les excès de ce système et les errements de l'OMC ne représentent plus une critique mais devient une préoccupation pour le maintient d'un niveau de vie correct pour la classe moyenne, pour le choix de la société où nous désirons vivre.

Et si ce "gentil marché" était le paravent de l'insidieuse spéculation. (La spéculation financière est une opération, ou une série d'opérations, d'achat et de vente de titres financiers (placements, créances, contrats dérivés) et, par extension, monétaires (devises, taux d'intérêt...), sur un marché organisé (Bourse) (*) ou de gré à gré, dans l'objectif d'en tirer un bénéfice grâce à la variation de leurs cours). Voila pour la définition.

Mais quand les acteurs de ce marché utilisent des stratagènes qui, par des manoeuvres, annonces, etc. augmentent artificiellement et injustement les cours, le bénéfice tiré de la variation des cours devient prohibitif... Il s'en suivra de confortables "bonus" pour les acteurs et de bons dividendes pour les actionnaires...

Ceci, est le côté libéral de la médaille. Le verso est nettement moins glorieux car cet argent de la spéculation, il a bien fallu le prendre quelque part. Et ce "quelque part", c'est vous.

Exagération ?

Regardez ce qu'il se passe sur le "marché des céréales", suite, en Russie, aux incendies catastrophiques provoqués par la canicule.

Les médias parlent très peu de la spéculation non justifiée sur le marché des céréales. Sur une simple annonce d'embargo du gouvernement russe, les cours se sont envolés bien que les stocks mondiaux soient complets.

Alors les acteurs de la spéculation, par la panique créée d'une éventuelle pénurie, doublent (pour le moment) le prix de la tonne de céréales, y compris l'aliment pour le bétail. Les agriculteurs passeront à la caisse et nous aussi.

Étonnant d'apprendre, dans ces articles, que le prix du blé représente 5 % du prix de la baguette de pain payée par le consommateur. "Marché" juteux sauf pour le producteur puis le consommateur !

En fin de blog, vous trouverez divers articles français à ce sujet.

 

L'UDC suisse, dans son communiqué de presse du 13 août : Halte à la destruction de l'agriculture suisse, décline les solutions à imposer rapidement pour garder notre indépendance alimentaire.

 

L'UDC a tenu conférence de presse mercredi 11 août 2010 pour présenter son analyse de la situation de l'agriculture suisse et du développement de la politique agricole fédérale. L'UDC s'engage pour la sauvegarde et le renforcement d'une agriculture diversifiée et multifonctionnelle. La production de denrées alimentaires dans le pays même est, aux yeux de l'UDC, une contribution centrale à la souveraineté alimentaire de la Suisse. Elle exige donc que la politique agricole suisse évolue vers une plus grande indépendance et demande l'application des dix revendications suivantes:

suite du texte : http://www.udc.ch/g3.cms/s_page/79910/s_name/communiquesd...

 

 

Lire la suite

16:40 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook