07/09/2010

Mais avant d'enlever la nationalité, il suffit de ne pas la donner !

La France voisine ose reposer la question de la déchéance de la nationalité. Est ce par électoralisme ?  Le fond du problème, à mon sens, n'est pas la recherche de popularité.

Souvenez-vous, il y a quelques années, lors de sa campagne à l'élection présidentielle française, Jacques CHIRAC avait avancé la thèse de la "fracture sociale".

Aujourd'hui, sans se tromper, on peut avancer la thèse de la "fracture de crédibilité".

Le "politiquement correct" des partis repris par les élus a creusé un abîme d'incompréhension entre les citoyennes, citoyens et la classe politique. Car ceux qui subissent au quotidien les injustices sont ceux qui respectent les lois, les us et coutumes locales.

Et nous, en Suisse ?  Simplement une prison de Champ Dollon surpopulation carcérale avec plus de 600 détenus pour 270 places "officielles". Dans ces détenus, plus de 60 % sont des étrangers n'ayant aucune attache dans notre pays.

En novembre 2010, l'initiative UDC pour le renvoi des criminels étrangers vous sera soumise en votation. Il est temps de regarder ce qui se passe ailleurs avant que cela ne devienne également notre quotidien.

Le titre de ce blog est tiré d'une interview d'Eric Zemmour.  Elle est jointe à ce texte.

 


Cette question de la déchéance de la nationalité a suscité fantasme et délires estivaux. On a évoqué Vichy et le sort des juifs persécutés. On a seulement oublié que la déchéance de la nationalité a toujours existé dans la République et que le Conseil Constitutionnel l'a déjà béni.


Ceux sont les socialistes qui en 1998 en ont restreint le champ d'application au seul terrorisme. On nous a fait croire qu'on allait créer des apatrides par milliers alors que les conventions internationales nous l'interdisent formellement.

Pour Eric Zemmour, ces déchéances de nationalité ne règleront rien. La plupart des tueurs de flics sont nés en France ou naturalisés depuis trop longtemps ou ne disposent pas d'une double nationalité, ce qui aurait pu, le cas échéant, permettre aux autorités de leur trouver un territoire d'accueil. Bref, au mieux, on dénaturalisera quelques dizaines de cas par an, et encore...

Mais avant d'enlever la nationalité française, il suffit de ne pas la donner. Zemmour demande à ce que les préfectures réfléchissent à une nouvelle approche des naturalisations et exige que les associations anti-racisme dont l'activisme multiculturel est l'étendards, et qui cogèrent trop souvent ces demandes au sein des préfectures, ne puissent plus faire pression sur les représentants de l'Etat.

On a récemment instauré un examen de connaissance de la langue française et de nos valeurs, qui se révèle souvent dérisoire. En revanche, le degré d'assimilation était naguère le fondement de toute approche sérieuse de la question. Et cela, dans le code civil, ca n'a pas été abrogé ! Il suffit de souhaiter respecter les textes...

L'assimilation n'est pas l'intégration. C'est l'acquisition des codes culturels et ancestraux et du mode de vie de notre pays, bref, de notre civilisation.

Le nouvel ami de notre ministre de l'intérieur, Lies Hebbadj, au vu de son accoutrement, de ses activités... et de ses quatre femmes... n'aurait jamais pu l'obtenir si les services de police avaient enquêté sur son degré d'assimilation.


Il serait par ailleurs plus efficace de rompre l'obtention quasi-automatique pour tous les étrangers qui épousent des citoyens français. Aujourd'hui, sur un total de 270 000 mariages en France, 1/3 (soit près de 90 000) le sont avec des étrangers. C'est devenu l'un des systèmes les plus efficaces pour obtenir des papiers d'abord, venir en France ensuite, acquérir la nationalité française enfin.


De toutes façons, tout ça ne résoudra pas le problème des délinquants qui abattent des policiers comme dans une guérilla contre une force d'occupation étrangère.

 

 

18:11 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

http://www.youtube.com/watch?v=A7YscbjBK7Q

Écrit par : Corto | 07/09/2010

Je remercie Monsieur Corto pour la communication du lien sur Youtube.

En effet, beaucoup de gens, de tous bords politiques, devraient sortir des utopismes et admettre la réalité...

Cette vidéo est le résultat d'une enquête menée par une grande chaîne de TV allemande. Que l'on aime ou que l'on n'aime pas, ce constat ne peux laisser indifférent.

Écrit par : Le Plébéien | 08/09/2010

deux éléments de réflexion tirés de mon expérience personnelle... étant précisé que double national franco-suisse, vivant et travaillant en France, je suis marié depuis 5 ans avec une formidable épouse étrangère dont le pays ne reconnaît pas la double nationalité.

"Il serait par ailleurs plus efficace de rompre l'obtention quasi-automatique pour tous les étrangers qui épousent des citoyens français": j'aimerai sincèrement savoir d'où Mr Zemmour, que j'apprécie par ailleur, a pu tirer une pareille stupidité... pour obtenir la nationalité française, mon épouse doit justifier d'une vie commune une fois par an et ce, pendant 4 ans. Cela peu sembler normal ceci étant les dossiers qu'il convient de constituer exigent des heures et des heures de préparation auxquelles s'ajoutent des enquêtes policière (les policiers se déplacent sans vous prévenir pour interroger votre environnement, voisin, gardien d'immeuble, postier, etc... convocation au commissariat pour "interrogatoire"...)

une fois la condition des 4 ans de vie commune levée, reste l'instruction du dossier de naturalisation qui demande une année en moyenne avec un pouvoir parfaitement arbitraire pour le préfet... aucune obligation de motivation en cas de refus...

alors sincèrement... je cherche encore le caractère automatique de cette procédure...!!!

autre élément concernant la déchéance de nationalité. dans le cas de mon épouse, une fois que celle-ci aura obtenu la nationalité française, elle perdra automatiquement sa nationalité d'origine... si par extraordinaire elle devait tenter de porter atteinte à la vie d'un représentant de l'ordre (hypothèse purement fantaisiste mais bon...) elle pourrait donc être déchue de la nationalité française et se retrouverait donc... de facto... apatride!

force est de constater que contrairement à ce que laisse entendre Mr Zemmour... il ne s'agit aucunement de lubie mais bien d'une réalité! la nationalité française n'est pas distribuée à n'importe qui et son retrait risque de créer des difficultés incommensurables!

Écrit par : matthieu | 08/09/2010

@Matthieu

Vos propos nous font rêver...

Si seulement les mêmes normes étaient appliquées en Suisse!

Que ce soit pour une naturalisation ou une demande AI ou autre.

Que de fraudeurs démasqués!
Un cas. Un citoyen espagnol obtient l'AI pour "mal aux genoux"(Ce qui ne l'empêche pas de jardiner, construire sa maison, etc...) et tout en conservant une adresse en Suisse, (son neveu, véritable occupant du logement, se charge de faire suivre ses rentes) retourne au pays avec femme et enfants.
Mais 7 ans plus tard, étant frappé d’un cancer, soigné en Espagne, tente d’obtenir un complément de rente de la part de la Suisse, et geint que si il avait su, il aurait demandé la nationalité avant de partir !

Un autre, algérien, obtient le passeport suisse alors qu’il séjourne presque à plein temps entre le Maroc et l’Algérie, où il a des commerces et appartements.
Evidemment, il reçoit des aides sociales pour « dépression », ayant conservé son logement, sous-loué à des clandestins !

Une femme de nationalité russe épouse un homme d’origine arménienne, au bénéfice du passeport suisse.
Cette femme est officiellement domiciliée chez son « époux », mais en réalité n’y fait que passer pour relever le courrier 1 fois par semaine.

Un simple contrôle permet de dévoiler la fraude.

Mais autre chose; dans certains pays, (Chine, par exemple)la naturalisation n'existe pas, seul un titre de séjour de durée indéterminée est accordé.
Etrangement,(o_0)ces pays n'ont pas de difficultés avec leurs communautés étrangères.

Bref: Le laxisme pousse aux abus; qui est responsable du fait?

Les autorités n'appliquant pas les lois ou les abuseurs, tentés par ces facilités?

Écrit par : Mireille Luiset | 08/09/2010

Hier un ami m’a offert un livre écrit par un Iranien qui a trahi la Révolution islamique et, comme il se doit, le livre est interdit au Liban. Les premières pages m’ont empêché de dormir. On y apprend en effet que la Révolution islamique est la mère de toutes les révolutions, qu’elle est le guide du Hezbollah libanais, et que le Hezbollah n’est autre que la Révolution islamique au Liban. On y apprend aussi que les bourreaux doivent violer les filles avant de les exécuter, car les vierges vont impérativement au Paradis… Les Ayatollahs iraniens, maîtres à penser du Hezbollah, ordonnaient ainsi le viol des jeunes filles avant de les exécuter pour les empêcher d’aller au Paradis !

Écrit par : Corto | 08/09/2010

Micheline Calmi Rey a invité le hezbollah à ouvrir une représentation officielle en Suisse, elle leur allouent un budget et offert des locaux à Zurich.
Depuis cette plateforme, les invités de la socialiste, répandent leur propagande parmi lesquelles "les sages de Sion" et "meinkampf" et autres ouvrages antisémites des plus virulents !
Ces personnages sont à la tête d'un des plus gros trafique des drogues et d'armes selon les experts européens de lutte contre le terrorisme !
Voila comment fascisme et socialisme ressuscite leur vielle alliance !

Écrit par : Corto | 08/09/2010

Les commentaires sont fermés.