14/09/2010

Londres : manifestions islamiste anti-US le 11 septembre

Bien sur, "le Grand Satan" est aussi critiqué dans nos pays occidentaux.

Mais, si vous prenez le temps de regarder la vidéo jointe, peut-être aurez vous ce sentiment qu'en fait les acteurs, par leur costumes, slogans, pancartes, utilisent cet attentat meurtrier et abjecte pour renforcer cette haine communautaire que nous laissons, par humanisme naïf, se développer.

Bien joli la "Liberté d'expression" quand elle est manipulée pour devenir un "Droit d'oppression" contre les populations indigènes.

Alors que ces gens modifient de plus en plus profondément votre quotidien, votre alimentation, vos us et coutumes, en un mot NOTRE SOCIETE, à lire les comptes-rendus de presse,  nos Constituants, par leur silence sur ces valeurs de démocratie, de laïcité en n'indiquant pas des principes inaliénables de sauvegarde de nos droits, comportements, habillements, etc.  sont, une fois de plus, par leur candeur et leur irréalisme, complices de ces changements destructifs.

Quand est-ce que la classe politique, comprendra t'elle que cette acception du "multiculturalisme" mène au communautarisme qui, lorsqu'il devient étouffant pour les indigènes, favorise la "guerre civile" ? L'Histoire regorge d'exemples.

Et dire que de "grands ingénus naïfs" publient, dans ces colonnes, des blogs affirmant que l'attentat du 11 septembre était en fait une manipulation de la CIA ...

http://www.youtube.com/watch?v=Wxan9ztrdbw&feature=pl...

 

17:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

"Et dire que de "grands ingénus naïfs" publient, dans ces colonnes, des blogs affirmant que l'attentat du 11 septembre était en fait une manipulation de la CIA ...

Ils ne font que rapporter ce qu'ils ont lu "sur le site Internet de MUJCA, Khan a écrit que “la [réalité incontournable est] que les attentat du 11/9 était un coup monté interne.”

L’imam Rauf de la mosquée de Ground Zero associé à un adepte de la théorie du complot du 11/9

Posted: 13 Sep 2010 07:11 PM PDT

Nouvelle confirmation que ce projet de mosquée de Ground Zero n’est rien d’autre qu’un “doigt d’honneur” musulman de 50 mètres de haut, au visage des américains, et pas seulement des américains mais de tous les occidentaux.

C’est probablement un énorme scandale qui éclate autour de l’imam Rauf et qui risque d’éclabousser l’administration Obama, compte tenu que le président a défendu ce scandaleux projet de mosquée et a employé l’imam comme médiateur pour la paix au Moyen-Orient: L’imam qui se prétend être un modéré épris de paix va devoir s’expliquer auprès des américains au sujet de ses associés et des musulmans “modérés” d’un drôle de genre qui gravitent autour de lui.

Un membre fondateur de l’organisation dirigée par l’imam Feisal Abdul Rauf derrière le projet de mosquée de Ground Zero, est un adepte des théories conspirationnistes sur les attaques du 11 septembre, qu’il a qualifié de coup monté de l’intérieur, ajoutant que les musulmans sont des boucs émissaires. C’est ce qu’a découvert le New York Post.

Faiz Khan - qui a prêché au moins deux fois dans le bâtiment de l’ancien Burlington Coat Factory où doit se construire la mosquée à Ground Zero (et qui sert actuellement de mosquée provisoire) - a été pendant des années partenaire de l’imam Rauf dans son organisation American Society for the Advancement of Muslims, qui se consacre à promouvoir une “meilleure” compréhension de l’Islam.

Khan a également siégé au conseil consultatif des “Musulmans pour la vérité sur le 11 septembre“ et est également l’un des fondateurs de l’alliance islamo-judéo-chrétienne pour la vérité sur le 11 / 9, connue sous le nom MUJCA.

Sur le site Internet de MUJCA, Khan a écrit que “la [réalité incontournable est] que les attentat du 11/9 était un coup monté interne.”

l’Imam Faisal Rauf qui se présente comme un modéré revient à peine d’une tournée au Moyen-Orient, envoyé par l’administration Obama aux frais du Département d’Etat qui l’a utilisé comme “médiateur”.

Vidéo où Faiz Khan explique en anglais ses théories nauséabondes. (à ne pas rater)



Source : New York Post extrait traduit par Bivouac-id.

Écrit par : Patoucha | 15/09/2010

Le crétinisme de G.W. BUSH était notoire avant même sa 1ère élection,
il l'a mis en pratique pendant 2 mandats, avec à ses côtés des lumières comme CHENEY et RUMSFELD.

Voilà qu'on veut mettre à leur "actif" la plus gigantesque mise en scène de toute l'histoire de l'humanité !

Vous rendez-vous compte du nombre de participants qu'il faudrait pour réaliser le "complot" que l'on veut nous faire avaler ?

- Quelle main-d'œuvre pour livrer les 100 tonnes de nano-thermite mentionnées par HARRIT (avec des palettes, dixit) ;

- Quelle main-d’œuvre pour une répartition uniforme dans les bâtiments ?

- Quelles complicités pour garder le silence sur ce complot avant le 11/9 ?

- Quelles complicités pour réaliser le détournement de 4 avions de ligne,
puisque les 19 « pirates » n’y seraient pour rien, à peine capables de faire décoller un Cesna ?

- Quelles complicités pour dissimuler le sort réel du vol AA-77,
puisqu’il faudrait faire intervenir un 5ème avion sur le Pentagone ?

- Quelles complicités pour garder le silence pendant 9 ans,
alors qu’aux 4000 tués du 11/9 il faut ajouter des centaines de blessés,
des milliers de rescapés miraculeusement indemnes, et bien sûr les dizaines de milliers de parents, amis, collègues, « perdu de vue » de toutes ces victimes ?
Avec parmi elles 180 employés tués au Pentagone !

- Avec un WikiLeaks qui ne craint pas de mettre en péril la vie de journalistes, membres d’ong et autres civils, sous prétexte que parmi eux se trouvent (forcément) des « Honorables Correspondants », voire des agents de la CIA ?

PS :
Personnellement, j’ai estimé dès le 11 septembre 2001 que les services secrets pakistanais - du moins une fraction islamiste parmi eux - avaient apporté leur savoir-faire aux exécutants identifiés.

Il est évident qu’une telle accusation portée officiellement nuirait à l’opération menée en Afghanistan.
La vérité à ce sujet ne pourra pas être connue avant une dénucléarisation du Pakistan (et donc aussi de l’Inde, et de l’Iran, et d’Israël si elle existe…).

Écrit par : Lyonnais du 69 | 15/09/2010

Concernant la plupart des mouvement islamistes, nous les retrouvons, hélas très souvent près des lac helvétiques avec des compte en banques peu explicables, très souvent liés au blanchiment d'argent de la drogue et autres saletés rongeant les pays occidentaux !

Les Ramadans,

Pas si nouveau que ça comme business familial, 3 générations de sang sur les mains et des centaines de millions sur des comptes genevois !

Centre Islamique à Genève, Association, CH-660-0116966-3
* Ramadan Arwa, d'Egypte, à Genève, membre*, signature individuelle
* Ramadan Aymen, de Genève, à Carouge, membre* président, signature individuelle
* Ramadan Bilal, de Genève, à Meyrin, membre*, signature individuelle
* Ramadan Hani, de Genève, à Genève, membre* directeur général, signature individuelle
* Ramadan Tariq, de Genève, à Vernier, membre*, signature individuelle
* Ramadan Wafa, d'Egypte, à Genève, membre*, signature individuelle
* Ramadan Yasser, de Genève, à Genève, membre*, signature individuelle application image
F & M Trading Investment & Financing SA, en liquidation à Chêne-Bougeries, Société anonyme, CH-660-0052993-1
* Ramadan Jordan Tania, d'Orsières, à Genève, adm. secrétaire, signature collective à 2 application image
Fondation d'intérêt public communal pour le logement à Confignon à Confignon, Entreprise droit public, CH-660-0069004-3
* Gaspoz Ramadan Bernadette, de Genève, à Confignon, membre* secrétaire, signature collective à 2

FONDATION SAÏD RAMADAN à Genève, Fondation, CH-660-1470001-6
* Ramadan Aymen, de Genève, à Carouge (GE), membre* président, signature collective à 2
* Ramadan Hani, de Genève, à Genève, membre*, signature collective à 2
* Ramadan Yasser, de Vernier, à Genève, membre* vice-président, signature collective à 2
* Ramadan Wafa, d'Egypte, à Genève, membre*, sans signature

Bien pratique, Genève et ses banques pour allah et ses frères !



Quelques mouvements islamiques impliqués dans des trafics de drogues et autres ayant des comptes en Suisse !

Muwafaq Foundation, Vulgar Betrayal, Operation Greenquest, Osama bin Laden, Saudi Arabia, Quranic Literacy Institute, Palestinian Islamic Jihad, Muslim World League, SAAR Foundation, Muslim Brotherhood, Ptech Inc., InfoCom Corporation, Al-Qaeda, Al Taqwa Bank, 9/11 Commission, BMI Inc., Al Barakaat, Central Intelligence Agency, Douglas Farah, Holy Land Foundation for Relief and Development, International Islamic Relief Organization, Global Relief Foundation, Hamas

Écrit par : Corto | 15/09/2010

Vous remarquerez que pour l'association, les signatures individuels sont conformes avec le droit islamique, par contre en ce qui concerne le fric, c'est plutôt le droit suisse qui prévaut.

Youssef Nada et de la Banque Al-Taqwa


Dans la première partie, j'ai brièvement mentionné vétéran de membres des Frères musulmans Youssef Nada et l'essai intitulé «le projet». Le document a été découvert dans une villa de Nada à Campione d'Italia alors qu'il était déjà recherché le 7 septembre 2001. Le même jour, Nada a été désigné comme un terroriste en vertu du décret 13224 des États-Unis. Accueil Nada était recherché parce que la banque Al-Taqwa, qu'il a co-fondée en 1988, aurait été utilisé pour financer le terrorisme.

Alors que les police suisse ont examinés des preuves dans la maison de Youssef Nada, le président George W. Bush a déclaré: «Al-Taqwa est une association de banques offshore et des sociétés de gestion financière qui ont financées Al-Qaïda à travers le monde." Deux jours plus tard, Youssef Nada serait également désigné comme terroriste par l'ONU.

Par la suite, la banque Al-Taqwa a été désigné aux mêmes fins, avec ses nombreuses branches. Une constellation de sociétés liées ont également été désignés par le département américain du Trésor. La liste des Banques ; Al-Taqwa (Nassau, Bahamas), Al-Taqwa Management Organisation (Lugano, Suisse), Al-Taqwa Commerce et d'Industrie de la propriété (Lichenstein, Italie), Al-Taqwa Commerce et d'Industrie de la propriété Company Ltd (Lichenstein, Italie), Nada Anstalt international (Lichenstein), Youssef M. Nada & Co. Gesellschaft mbH (Vienne, Autriche).

Le 29 août 2002 (PDF) de la Nada Management Organization SA (Suisse) a été ajouté à la liste des organisations, ainsi que les actifs liés à un autre personnage au sein de la Banque Al-Taqwa, Ahmed Idris Nasreddin, qui a été désignée comme terroriste par les pays du G7 le 17 avril 2002 et par l'Organisation des Nations Unies, le 24 avril 2002. Ces entreprises supplémentaires comprises: Akida Private Bank Ltd, Akida Investment Co Ltd, Nasreddine Group International Holding SA, Nasco Nasreddin Holding AS, Nascotex SA, Hodja Fondation, et BA Taqwa pour le commerce et le Real Estate Company Ltd et autres. Trois ans après avoir été désigné, Hodja a continué de commerce au Nigeria.

Le Département du Trésor a déclaré: «Ils (Youssef Nada et Ahmed Nasreddin) ont été impliqués dans le financement de groupes radicaux comme le Hamas palestinien, l'Algérie Front islamique du salut et du Groupe islamique armé de la Tunisie, An Nahda, et Oussama ben Laden et son organisation Al-Qaida. "

Tunisienne An-Nahda, également appelée Hizb al-Nahda, An Nahda, s'est depuis rebaptisé Parti de la renaissance.

Le projet


Nada a nié avoir eu connaissance des 14 pages qui composent le «Projet». Le journaliste suisse Sylvain Besson, qui a travaillé pour le journal Le Temps, parle du projet dans son livre "La Conquête de l'Occident", publié en 2005. Dans ce livre il y a une traduction de l'original arabe vers le français (p. 192 à 205). Concernant les 12 "points de départ» est ci-dessous.

Au nom d'Allah le clément, le miséricordieux

Rapport S/5/100
12/01/1982

Vers une stratégie mondiale pour la politisation islamique (Points de départ, les éléments, les méthodes et les missions)

Ce rapport présente une vision globale d'une stratégie internationale pour la politisation islamique. Sur l'autorité de l'* lignes directrices, et en accord avec leur politique islamiste local sont développés dans différentes régions. Il sert avant tout à définir les points de départ de sa philosophie politique, puis de poser les éléments constitutifs de chaque point de départ, par lequel les procédures les plus importants sont liés par chaque point de départ, enfin nous vous suggérons de certaines missions, pour seul exemple, qu'Allah nous protège.

Ci-dessous, les principaux points de départ de cette politique:

Point de départ 1:
Pour comprendre le terrain et d'adopter une méthodologie scientifique pour la planification et la mise en œuvre.

Point de départ 2:
Pour agir sérieusement dans ce travail

Point de départ 3:
Au niveau local, de concilier l'engagement international avec la flexibilité

Point de départ 4:
Pour concilier l'engagement politique avec la nécessité d'éviter l'isolement d'une part, de l'éducation permanente des générations et le travail institutionnel sur l'autre.

Point de départ 5:
De travail pour établir l'État islamique, en même temps faire des efforts progressifs pour prendre le contrôle de centres de pouvoir locaux par le biais du travail institutionnel.

Point de départ 6:
Pour travailler avec la fidélité du côté des groupes islamiques et les institutions dans divers domaines, en s'accordant sur un terrain d'entente à "coopérer sur des points de convergence et de mettre de côté les points de divergence."

Point de départ 7:
Pour accepter le principe de la coopération temporaires entre les mouvements nationalistes et islamiques dans des domaines généraux et que des points d'accord tel que la lutte contre la colonisation, la prédication et l'Etat juif sans la formation d'alliances. Cela nécessite, d'autre part, des contacts limités avec certains dirigeants, au cas par cas, de sorte que ces contacts ne sont pas contraires à la loi .* Cependant, il ne faut pas prêter serment d'allégeance avec eux ou de les tenir sa confiance, conscient que le mouvement islamique doit être à l'origine d'initiatives et des orientations prises.

Point de départ 8:
Pour maîtriser l'art du possible, dans une perspective provisoire, sans pour autant négliger les principes de base, sachant que les règles d'Allah sont tous applicables. Il faut pour ce qui est convenable et interdisent ce qui est faux, tout en fournissant un avis documenté **. Mais il ne faut pas chercher la confrontation avec nos adversaires, à l'échelle locale ou mondiale, qui serait disproportionnée et pourrait conduire à des attaques contre la Dawa (Islamic activité missionnaire) ou de ses disciples.

Point de départ 9:
De se renforcer la force de Dawa islamique et soutenir les mouvements dans le monde islamique qui sont engagés dans le jihad, à des degrés divers et, autant que possible

Point de départ 10:
systèmes d'assistance de surveillance divers et variés, en plusieurs endroits, de recueillir des informations d'adopter une communication éclairée et efficace, capable de servir le Global Islamic Movement. En effet, les communications décisions surveillance de la politique, et efficace se complètent mutuellement.

Point de départ 11:
Place de la cause palestinienne au sein d'une carte du monde islamique, une carte qui est politique et dans la perspective du djihad, car c'est la clé de voûte de la renaissance du monde arabe d'aujourd'hui.

Point de départ 12:
Apprenez à couvrir l'auto-critique et l'évaluation permanente de la politique mondiale islamique et ses objectifs, le contenu et les procédures de développement. Il est un devoir et une nécessité selon les préceptes de la charia.

** Soutenue par l'Écriture
* Le mot "loi" (loi) ci-dessous est ambigu. Burgess a pris comme signifiant la charia

Chaque point de départ devront être complétés par des «procédures» et «missions». Deux des six «missions» proposées pour point de départ 11 sont sans doute antisémite.

Le premier est le suivant: "Lutte contre le sentiment de la capitulation entre la Oumma, de refuser des solutions défaitistes, et de montrer que la conciliation avec les Juifs porterait atteinte à notre mouvement et de son histoire."

Le second a aucune ambiguïté: "Pour nourrir un sentiment de rancune à l'égard des Juifs, et de refuser toute convivialité."

Cette approche sans compromis pour les Juifs se reflète également dans la charte du Hamas, écrite en 1988, six ans après le «Projet» a été tapé. Même si le «Projet» a été trouvé dans sa maison, ses exhortations à exploiter l'antisémitisme comme une politique n'expliquent pas pourquoi Nada devraient être ouvertement connecté à nazis dans ses affaires.

Les nazis et la Banque suisse des Frères musulmans


Lorsque Nada fondé la banque Al-Taqwa avec la pleine approbation des Frères musulmans, deux individus ont été impliqués suisses qui ont plus de sympathie pour les nazis. L'une de ces François Genoud (1915 - 1996), un nazi de premier plan suisse qui a rencontré Hitler en 1932 et déclara plus tard le dictateur: «Je suis personnellement le plus grand respect et d'admiration pour Hitler. Il était un grand homme." En 1958, Genoud a mis en place l'Arab Commercial Bank, à Genève, si son expérience a été utile dans l'établissement bancaire les Frères musulmans en 1988. Le Al-Taqwa (la «piété») de la Banque a été constituée à l'origine à Lugano en Suisse.

Il a même été suggéré que le suicide Genoud, le 30 mai 1996, peuvent avoir un lien avec une enquête sur l'implication en temps de guerre suisse avec le pillage nazi, et son accumulation de la richesse peuvent avoir été tirés de la vente de courtage de l'or nazi volés. Une partie de cette légendaire «l'or nazi» ne proviennent pas de banques, mais a été extraite des dents de Juifs assassinés.


Genoud est restée étroitement liée avec les nazis longtemps après la fin de la Seconde Guerre mondiale. Il permettrait de financer le cas de la défense dans le procès d'Adolf Eichmann en Israël en 1961, ainsi que de payer les frais juridiques de la Gestapo Klaus Barbie, criminel de guerre (le «boucher de Lyon), qui a été reconnu coupable en 1987 de crimes contre l'humanité.

Genoud a prétendu détenir les droits sur les journaux de Goebbels, et pour une période dans les années 1980 un échange de correspondance amicale avec David Irving, un homme célèbre pour minimiser l'ampleur de l'Holocauste. Genoud a également financé les frais de défense de «Carlos le chacal» dans son procès à Paris en 1997. Avant d'être enlevé pour aller au procès, le «Chacal» avait trouvé refuge au Soudan, avec l'approbation officielle de Hassan al-Tourabi, qui a dirigé les Soudanais des Frères musulmans. Le Chacal ne se convertir à l'islam.

ainsi qu'au nom propre d'auteur qui se prétend le journal de Goebbels, sur la famille Goebbels, Genoud a également tenu certaines notes qui ont été écrit par Hitler. Il a acquis ces après avoir signé un contrat avec Paula sœur du dictateur en 1952. Genoud en outre prétendu posséder les droits sur la matière autobiographique de Martin Bormann. Genoud œuvres qui ont apparemment été écrit par Hitler ont été publiées en 1959, mais une ligne avec Irving a suivi lorsque celui-ci a découvert que certains passages avaient été écrites par Genoud lui-même.

Lorsqu'on lui a demandé en 1990 par un journaliste de l'Independent on Sunday s'il était un nazi, Genoud avait répondu: «Je suis suisse. Je n'ai jamais été membre. Mais, comme des millions de gens que j'ai eu des sympathies pour l'idéologie." Sur l'édition de Hitler "Last Testament," Genoud a déclaré: «Je l'ai fait pour Hitler. Je pense qu'il est un très grand homme. Tous ceux qui disent qu'il n'était pas sera vite oubliée. Staline sera oublié. Churchill sera oublié, mais Hitler ne sera jamais oublié. Je l'ai rencontré une fois, en 1932, avant son arrivée au pouvoir. J'ai été très impressionné. Il prononça quelques mots à moi, me dit ma génération aurait pour construire une nouvelle Europe. "


Ahmed Huber (1927 - 2008), un autre sympathisant nazi suisse, a également contribué à la mise en place et le fonctionnement de la banque Al-Taqwa. Né dans le canton de Fribourg en 1927 Huber a travaillé comme journaliste. Jusqu'aux années 1950, Huber avait été un socialiste. Dans une interview accordée au journal français Le Monde en 2002, Huber a décrit sa conversion. Il a déclaré qu'il avait donné asile à trois membres du Front de libération nationale algérien (FLN) en Novembre 1959. Ils ont été sur la piste de la police pour l'achat d'armes. Huber a déclaré: «C'était un ordre de la partie. Ces trois hommes brillants m'ont éclairé. De leur bouche, j'ai entendu pour la première fois sur les Frères musulmans."

La branche armée du FLN avaient combattu les Français depuis 1954. L'Arab Commercial Bank à Genève a été créé en 1958 par Genoud à canaliser les fonds vers les rebelles algériens. Ahmed Huber semble acquis l'essentiel de sa fortune en vendant des armes, et il est presque certain que la participation des Genoud, Huber et Youssef Nada dans la formation d'une banque «Frères musulmans» a été de canaliser l'argent et des armes à des factions djihadistes du monde entier - une mise en œuvre pratique du projet de "Point de départ 9." rapports du Trésor américain soutiennent que la banque Al-Taqwa n'a jamais été une banque dans un sens vrai, mais seulement une enveloppe, par laquelle l'argent peut être changé et dispensés sous une couverture quasi-juridique.

En 1962, Huber se convertit à l'islam au Centre islamique de Genève, dirigé par Saïd Ramadan (qui est généralement admis avoir écrit le «Projet» du document). La mosquée actuelle n'a pas été construites à cette époque. Huber à l'Islam ne s'est pas arrêté ses activités nazies. Piotr Smiolar du journal Le Monde a noté que 74 ans, Huber avait dans sa voiture des cassettes audio de chants du IIIe Reich parmi les conférences de Khomeiny et de la musique de Richard Clayderman. Huber avait rencontré Youssef Nada pour la première fois en 1988 en Iran.


Ahmed Huber fièrement dit à son interlocuteur de l'époque en 1965 quand il avait rencontré Johannes von Leers, au Caire, en Égypte. Leers avait été adjoint de Goebbels, et il avait été converti à l'Islam (rebaptisé Omar Amin von Leers) après avoir fui l'Allemagne. Leers écrits contre les Juifs sont viscérale dans leur mépris. Un essai de Leers a écrit en 1942 intitulé «Judaïsme et l'Islam comme des contraires» a montré son approbation de l'islam "service éternelle dans le monde: il a empêché la conquête de l'Arabie menacé par les Juifs ..."

Bien que de nos jours exposants de l'Islam semblent avoir de solides alliances avec les gauchistes, les liens avec le nazisme ne doit jamais être oublié. L'Egypte, berceau des Frères musulmans, était un lieu où de telles unions ne deviennent forts. Même lorsque les Frères musulmans ont perdu le soutien de Gamel El-Nasser, de nombreux nazis seraient toujours les bienvenus en Egypte. Beaucoup, comme Leers, deviendrait convertit.

Alois Brunner était un assistant de Eichmann. Il a travaillé comme un marchand d'armes dans le pays depuis 1954, avant de passer à la Syrie. Dr. Hans Eisel, un médecin SS, est arrivé en Egypte en 1958. Joachim Däumling, ancien chef de la Gestapo à Düsseldorf, est devenu conseiller auprès du ministère égyptien de l'Intérieur.

Leopold Gleim avait été une figure de proue SS à Varsovie, qui est devenu le chef de la Gestapo en Pologne et s'enfuit en Egypte, où il a servi en tant que chef de la police secrète en utilisant le nom d'Ali al-Nasher, apparemment converti à l'Islam. L'historien Kurt Tauber fait valoir que les ministères égyptiens de la défense et l'information travaillent anciens officiers SS et SA, comme Louis Heiden, Walter Bollmann et Wilhelm Bocker.

La révélation la plus récente concernant les réfugiés nazis en Egypte concerne le sort des Aribert Heim, connu sous le nom "boucher de Mauthausen». Comme l'a souligné le Dr Andrew Bostom, Heim couru le camp de Mauthausen en Autriche. Josef Kohl, un détenu, a rapporté en 1946 que Heim serait d'examiner les dents des nouveaux arrivants. Si les dents étaient parfaites, le détenu serait tué, décapité, la tête cuits jusqu'à ce que la chair peut être retiré, et le crâne se fait dans les décorations de bureau. Heim est mort en 1992, mais sa mort n'a été signalé que en Février 2009. En Egypte, Heim était un musulman qui a assisté à la mosquée Al-Azhar et a laissé le souvenir de «l'oncle Tarek."

Le fondateur des Frères musulmans a reconnu que le fascisme semblait avoir «réponses» aux maux de la société. Dans un essai intitulé «La voie du djihad", Hassan al-Banna a écrit que «le nazisme est arrivé au pouvoir en Allemagne, le fascisme en Italie et Hitler et Mussolini ont commencé à forcer leurs habitants de se conformer à ce qu'ils pensaient; unité, l'ordre, le développement et la puissance. Certes, ce système a conduit les deux pays à la stabilité et un rôle vital international. Ce cultivées beaucoup d'espoir, d'aspiration et réveille-Unis tout le pays sous un seul chef. "

Banna ensuite souligné les lacunes de ces idéologies (ils n'étaient pas basés sur la charia), mais dans le but de comprendre pourquoi Pan-arabistes (comme Nasser) et des personnalités au sein de la Fraternité musulmane semblait embrasser le nazisme, il est important d'examiner les terrain sur lequel les deux mouvements a augmenté.

Origines

La création des Frères musulmans (Al-Ikhwan al-Muslimeen) des événements, quatre ans après le gouvernement turc laïc de Kemal Ataturk avait causé le califat ottoman être officiellement dissous. La disparition des siècles de domination ottomane a eu lieu le 3 Mars 1924.

Le califat de l'Empire ottoman était devenu corrompu dans ses dernières décennies. Il y avait deux réponses à l'influence morale décoloration du Califat, et deux d'entre eux étaient à jouer un rôle important dans l'histoire du Moyen-Orient pendant la majeure partie du 20e siècle, en particulier en Egypte. Ces deux mouvements informera les perspectives idéologiques de Hassan al-Banna et de ses associés. L'un était le salafisme, dont Hassan al-Banna a ses principales influences, et l'autre pan-arabisme. Parfois, ces idéologies ne travaillent en harmonie, parfois en conflit.


Dans un essai écrit à l'origine en 1978 appelé «panarabisme» (publié dans «De Babel à Drogmans") Bernard Lewis a écrit (p. 198 à 201) que le panarabisme a été conçu par 'Abd al-Rahman al-Kawakibi (c. 1849-1902), qui souhaitait un califat arabe à supplanter celle des Ottomans turcs. Un autre idéologue début du panarabisme était un antisémite chrétien syrien, Negib Azoury († 1916), mais affirme que Lewis, Muhammad Rashid Rida (1865 - 1935) serait moins obsédé par la résurgence arabe et axée sur une renaissance islamique. Tous les trois étaient d'origine syrienne, mais a vécu et écrit en Egypte.

Salafisme pour sa part tiré son inspiration dans les premières années de l'Islam («premiers principes») et les exemples des compagnons du prophète Mohammed (salaf). Les deux premiers idéologues du salafisme a rejeté le matérialisme occidental et du colonialisme, mais ne rejette pas la modernité. Ils ont été Jamal al-Din al-Afghani (vers 1838 - 1897) et Abduh l'origine égyptienne Mohammed (1849 - 1905). Abduh opposé à la complaisance et inconditionnelle des attitudes de nombreux clercs (oulémas). Les deux hommes se sont rencontrés à l'Université Al Azhar au Caire en 1872, et quelques années plus tard à Paris, ils ont collaboré à un périodique intitulé Le Bond le plus ferme (al-Urwa al-Wuthqa). Cette publication a été dirigée contre les Britanniques. Leurs relations avaient sombré dans les années 1880, mais leurs écrits ont été une source d'inspiration pour prouver à un mouvement pan-islamique émergents.


Partir de 1898 Muhammad Abduh a travaillé avec Rashid Rida (photo) sur un périodique intitulé «Al-Manar» (Le Phare). Rida a continué à produire cette publication jusqu'à sa mort en août 1935.

En Octobre 1906, Hassan al-Banna est né dans la famille d'un dévot de montre réparateur al-Mahmudiyya dans le sud de l'Egypte. Hassan serait l'aîné des cinq fils. En 1923, âgé de 16 ans, Hassan al-Banna allé à Dar al-Ouloum (Maison de la connaissance) des collèges de formation des enseignants au Caire. Cela avait été mis en place en 1872 par Ali Pacha Moubarak. A cette époque, al-Banna serait assidûment lire des copies de Rida "Al-Manar" Journal. Hassan al-Banna a obtenu, devenir professeur en 1927, âgé de 21 ans. L'année suivante, accompagné de six associés, al-Banna a déclaré un engagement à vie à l'islam. Ce vœu partagé, qui a eu lieu dans une maison privée à Ismaël, qui marque la fondation des Frères musulmans.


Au début, le mouvement existe essentiellement comme une entreprise sociale, tente d'empêcher les jeunes musulmans de devenir sécularisée ou en proie à la décadence occidentale. activités de soccer ont été équilibrées par l'étude islamique. En 1932, Al-Banna a été offert un poste d'enseignant au Caire. Déménagement dans une ville occupée, l'idéologie des Frères musulmans se propager rapidement, et elle a adopté un programme plus politique. Les idéologies du fascisme, qui ont été difficiles des Etats coloniaux occidentaux, semble attrayant pour beaucoup.

Dans son Encyclopédie des extrémistes dans le monde moderne et les groupes extrémistes, Stephen E. Atkins a écrit: «Al Banna a toujours été vague quant à ses objectifs politiques, mais il a exprimé son admiration pour Benito Mussolini et Adolf Hitler et leur guerre contre les Britanniques."

Hassan al-Banna soutenu des actions contre les Britanniques. Ceux-ci avaient occupé l'Egypte, mais même après l'indépendance en 1926, ils ont conservé leurs troupes dans le pays. Selon les termes du Mandat pour la Palestine, les Britanniques ont été vus à «coloniser» la Transjordanie et la Palestine. Les Britanniques ont également aidé Abdul Aziz ibn Saoud pour prendre le contrôle de l'Arabie, et le nouveau "Arabie" monarque wahhabite et ses partisans ne s'étaient pas gagner les bonnes grâces des Égyptiens. La Déclaration Balfour de 1917, qui promettait la restauration des terres au peuple juif, avait déjà été ratifiée par la Société des Nations en 1922.

Dans ce climat, les forces du nationalisme, le panarabisme et un islamisme nouvelle, serait florissante. Durant les années 1930, les Frères musulmans s'est considérablement accru ses effectifs et étendre son influence.

Dans la troisième partie, je vais décrire comment ces forces seraient tous d'aider les Frères musulmans à se développer comme une entité religieuse et politique. Certains membres des Frères musulmans serait de prendre les concepts de l'anti-sionisme qui ont été abondantes dans la région, et les traduire en une idéologie de haine contre les Juifs. Cette haine même conduit à des alliances avec Hitler et le parti nazi.

Écrit par : Corto | 15/09/2010

Les commentaires sont fermés.