17/09/2010

En misant sur une immigration non européenne, le capitalisme veut "changer le peuple"

C'est une analyse d'un journaliste dont l'article est paru en mai 2009.

Ce sujet m'est revenu en tête en regardant, mardi soir, l'émission InfraRouge dont le thème était "La Lapidation"...

Les "doctes" théories et explications du directeur du centre islamique de Genève m'ont fait "froid dans le dos". C'est la démonstration  qu'il est possible, sans aucune poursuite pénale, de défendre et de justifier un assassinat atroce et barbare sur des ondes publiques.

Quelques vaillantes et vaillants laïques ont porté la controverse mais ce monsieur bénéficiait d'une bienveillance honteuse quant au temps de parole qu'on lui allouait.

Aucun "politique" ou officiel sur le plateau. Normal, le "politiquement correct" ne s'exprime plus sur des détails religieux. Alors étant plutôt du côté "politiquement incorrect", je vous propose, en fin de blog, la lecture de l'article mentionné dans le titre.

Et nos jeunes des quartiers, consommateurs de musique "rappe" plutôt que de scolarisation, l'incitation à la violence est dans chaque mot de beaucoup de "chansons".

Actuellement, en langue française, "la nouvelle étoile de la violence" est CORTEX.

Ci-dessous, quelques considérations et deux caricatures intéressantes reprises sur un site français lequel mentionne également l'article du titre.

"Le barbare rappeur raciste Cortex, qui tresse des louanges à Martine Aubry, et réserve ses flèches à Ivan Rioufol, Christine Tasin, Eric Zemmour ou Marine Le Pen, qui ont le malheur de crier leur amour pour notre pays.

Incarnation des racailles islamisées, il représente un prolétariat de rechange pour une gauche qui a perdu le peuple.

Depuis plus de vingt ans, ils incarnent un nouveau fascisme, ouvertement raciste, qui est la négation des valeurs démocratiques de notre pays. Cortex illustre mieux que de longs discours ces deux remarquables articles de Jean Théron et de Victor Hallidée, qui montrent que le système doit en finir avec la démocratie, et changer le peuple pour cela."

 

Ri7corps-texte.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

Ri7corp-texte2.jpg


 

Bien que je sois militant actif de la France du NON (celle du travail, ruinée par la politique euro-atlantiste),et de sensibilité de gauche, je ne suis pas sympathisant des mouvements se réclamant d'un prolétarisme universel.

Parce que ce qui s'y exprime relève de ce dont Bossuet faisait état quand il disait : "Dieu se rit de ceux qui déplorent les effets dont ils chérissent les causes".

En l'occurrence cet aveuglement qui consiste à accueillir l'immigration non européenne comme un prolétariat universel.

Grossière erreur ! Le « prolétariat » est un concept marxiste, édifié sur des conceptions sociales économico-centrées. C'est un concept occidental étranger aux sociétés traditionnelles régies par un système symbolique archaïque fondé sur l'inégalité hommes/femme qui accrédite la supériorité des hommes, constituant ainsi une cohésion sociale implicite des plus humbles aux plus privilégiés.

Cette "solidarité prolétarienne" inconditionnelle avec les immigrés issus des sociétés traditionnelles est un contresens fatal à la cause du monde du travail quand cette immigration sans culture démocratique est le moyen utilisé par le capitalisme financier pour faire disparaître la lutte des classes, typiquement occidentale.

C'est un aveuglement fatal quand l'organisation de cette immigration occasionne bien plus que le nivellement par le bas des salaires et l'aggravation du chômage. Elle a en effet pour conséquence de faire radicalement disparaître la démocratie par le truchement démographique.

Outre les intérêts immédiats sur le plan du profit, c'est précisément, ce qui est visé à plus long terme par les "gouvernances" aux ambitions mondiales auxquelles nous avons affaire : substituer des dictatures à la démocratie Un "despotisme éclairé", dit un de nos "gouvernants" de la Commission européenne... Parce que la démocratie (les services publics, la sécurité sociale, les retraites, le suffrage universel...) est devenue un obstacle à la sauvegarde du capitalisme financier aujourd'hui en détresse.

Ce n'est pas chose facile d'imposer un despotisme dans un pays comme la France où s'est constituée au fil de nombreuses générations une forte culture démocratique...

Le moyen choisi par nos gouvernances est celui dont Bertold Brecht faisait état sur le mode de l'humour, sans penser qu'il eut jamais pu être mis en œuvre : "Quand un abîme se dessine entre un peuple et ses élites, il faut dissoudre le peuple et en élire un autre".

C'est précisément ce que nos « gouvernances » sont entrain de réaliser en introduisant en masse une immigration non européenne dans l'espace des pays démocratiques. Et en maniant sur ces nouvelles bases les "'identités". C'est-à-dire en instrumentalisant les difficultés sociétales et politiques inhérentes à une ample mise en contact des différences éducatives, de moeurs.

C'est en attisant ces « identités » (en encourageant leur communautarisation, en accréditant leurs revendications victimaires, leurs rivalités) jusqu'à produire des guerres civiles que les "gouvernances mondiales" entendent faire exploser le cadre démocratique en Europe.

C'est ainsi qu'elles ont procédé pour faire exploser la Yougoslavie. Afin d'atteindre leurs objectifs géostratégiques. Au prix d'un chaos (corruption générale, règne des mafias, des pires trafics, barbarie) que les médias se gardent bien de divulguer.

Et pourquoi les « gouvernances » mondiales ont-elles décidé de sacrifier les populations de culture démocratique ?

Parce que les sociétés traditionnelles forment des peuples plus conformes aux besoins du capitalisme financier. Des peuples dont les frustrations et revendications s'expriment non pas en termes économiques mais en termes sociétaux. Ces exigences ne sont pas celles de l'égalité. Elles procèdent au contraire du même cadre que celui des "gouvernances" : les inégalités. En l'occurrence, ce qu'elles réclament, ce sont les inégalités qui, traditionnellement, conditionnent la paix civile dans leur pays d'origine : l'inégalité fondamentale devant la dignité humaine selon des critères d'appartenance sexuelle et ethno-religieuse.

C'est là une modalité très économique, donc très intéressante pour nos "gouvernances mondiales"...

D'où la logique politique qui a donné naissance à cette police de la pensée qu'est la HALDE, organisme non démocratique qui préconise le communautarisme en Europe. Au prétexte de lutter contre un racisme "post-colonial" . Postulat (de moins en moins fondé) ayant vocation d'une part à culpabiliser et paralyser la pensée critique des populations d'accueil, de tradition démocratique. D'autre part, à attiser les ressentiments, rivalités et ambitions des population immigrées issues des sociétés traditionnelles, non démocratiques.

Le communautarisme a pour effet concret de dissoudre la cohésion des classes populaires (et donc d'aliéner leurs luttes) par la division et les rivalités ethno-religieuses. Selon la vieille méthode impérialiste : diviser pour régner.

La HALDE est ce cénacle (où siègent les lobbies communautaristes) qui procède selon la méthode du pompier-pyromane : accréditer le discours victimaire, recenser les plaintes, puis actionner la machine judiciaire.

Pour pouvoir lutter contre ce capitalisme totalitaire, d'autant plus virulent que moribond, encore faut-il pouvoir identifier ses stratégies et ses armes les plus puissantes...

A fortiori, ne pas les accompagner, ni les astiquer, comme le font tous les idéologues « de gauche », qui croient emboucher « l'universalisme prolétarien- humanitaire ». Alors qu'ils lubrifient avec une grande efficacité les deux mâchoires dans lesquelles les populations de culture démocratique seront broyées : le totalitarisme économique et la tyrannie moyen-âgeuse des sociétés traditionnelles.

A bon entendeur

Victor Hallidée

 

18:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Cher Patrick

L'illusion que certains se font de: "... Cette "solidarité prolétarienne"..." démontre une grave ignorance de la réalité "sur le terrain".
Il suffit de fréquenter des quartiers jouissant d'une belle multi culturalité pour constater les âpres luttes de concurrence auxquelles se livrent les communautés étrangères, tant en ce qui concerne les activités légales qu'en ce qui concerne celles qui le sont un peu/beaucoup moins.
(Dénonciations multiples, pugilats, sabotages etc...)

La manipulation des masses est malheureusement d'une grande efficacité, car il suffit d'attiser les tensions, les rivalités, et de susciter un sentiment de "victimisation" chez des personnes qui souvent ne respectent pas les lois mais à qui des "humanistes" laissent croire qu'elles ont des "droits souverains", pour créer un déséquilibre interethnique, intercommunautaire, dans un pays.

Le principe de réciprocité (soit: l'application des lois!)seul permet de maintenir l'équilibre et la paix sociale.

Mais...

QUI le souhaite vraiment?

Écrit par : Mireille Luiset | 17/09/2010

Ce qui scandaleux c'est le pacte répugnant entre le nouveau capitalisme , je veux parler du LIBERALISME sans règle ni loi et la comédie jouée par nos ELUS européens qui tout en jouissant de mandats sonnants et trébuchants, tout en programment leur "carrière" dite politique en réalité liéée à ce que rapporte le mandat lui-même, tout en faisant subir aux citoyens européens les affres de la mondialisation, la déstructuration de nos sociètés et les moeurs opposées à nos valeurs civilisationelles judéo-chrétiennes sans aucune comparaison avec celles infectes de l'Islam qui n'a rien à faire en Occident si ce n'est remplir son contrat historique d'occuper l'occident et de souùettre les peuples qui les ont tant combattus avec le concours ou mieux la complicité des députés européens traitres à l'Histoire de leurs Pays et de leurs peuples. Mais le citoyen européen se rend-il compte au moins de cela qu'il est trahi et "VENDU" par ses propres élus eux mêmes vendus à la cause judeo-maçonnique mondialiste !!! c'est VRAI ou c'est FAUX ? qu'on me démontre le contraire ...et n'ayons pas peur des mots ni des maux ...L'Europe doit se construire avec les pays européens et non avec l'Afrique du Nord qui est en Afrique et qui par ailleurs est le continent (moyen orient) où il y a le plus fort taux de chômage dans le monde particulièrement en Tunisie, Algérie et Maroc où le salaire est de 100 à 200€ et le taux de chômage 30 à 40% ce qui revient à dire que l'Europe recycle les chômeurs d'afrique du nord et que dire des regroupements familiaux que supportent nos communautés nationales sachant qu'en Afrique du Nord il n'y a ni sécurité sociale ni ANPE !!! Les pays européens donnent priorité aux pays extra-européens sous développés au détriment de nos propres ressortissants en recherche d'emloi ce qui est un véritable scandale et une honte!!!

Écrit par : vienne | 18/09/2010

Les commentaires sont fermés.