21/11/2010

La presse suisse ment pour discréditer Oskar Freysinger !

mariannelibre-3-028e1.jpg

Le politiquement correct médiatique s'autorise le mensonge, le discrédit pour désinformer les lecteurs.

En programmant, le 18 décembre prochain, sur Paris, des Assises internationales laïques, contre l'islamisation de l'Europe, l'information  rendue publique, les associations organisatrices s'attendaient à un tir de barrage de la part de certains médias, et de toute la bien-pensance, avec un angle d'attaque fort primaire : "L'extrême droite à Paris".

Un des invités de marques sera le Conseiller National UDC Oskar Freysinger, très médiatisé depuis la votation contre les minarets (un an déjà), une partie de la presse  a commencé le travail de sape.

Un premier article, particulièrement crapuleux, du journal 20 minutes, fait d'Oskar Freysinger l'hôte de l'extrême droite française, rien de moins.

http://www.20min.ch/ro/news/monde/story/Oskar-Freysinger-...

Un deuxième, du journal "Le Temps", parle des "inquiétantes fréquentations" du Conseiller National. On sent chez ces journalistes, ridiculisés par le vote des citoyens, fin novembre dernier, une volonté de revanche contre celui qui a fortement contribué, par la qualité de ses interventions, à convaincre les électeurs de voter contre de nouveaux minarets.

On se rappelle que la bien-pensance avait fait venir de France Caroline Fourest pour convaincre les Suisses que ce n'était pas bien de s'opposer aux minarets quand on avait déjà des clochers d'église, et que, dès le lendemain du scrutin, Cohn-Bendit, furieux, avait exigé que le vote soit annulé, et que les Suisses, comme tous les peuples européens qui votent "Non à l'Europe", revotent jusqu'à ce que mort s'en suive.

Oskar Freysinger et ses inquiétantes fréquentations européennes

L'objectif de ces deux articles est clair : dissuader Oskar de venir à Paris, le 18 décembre, et faire pression sur son parti, l'Union Démocratique du Centre (UDC) pour tenter d'opposer sa respectabilité aux "inquiétantes fréquentations" de son très médiatique représentant.

Ce qui fait problème c'est que ce meeting puisse avoir un certain retentissement "chez le peuple d'en bas", celui qui vote si mal, celui qui ne suit plus ses élites, et que ces idées puissent gagner du terrain, au risque de voir les Européens poursuivre dans la voie indiquée par Wilders en Hollande : chercher la liberté et de nouveaux leaders capables de la leur proposer.

Alors les conclusions à tirer des tentatives d'intimidation médiatiques sont simples : conformément à la charia, critiquer l'islam devient, dans nos pays démocratiques traditionnellement attachés à la liberté d'expression un blasphème et le blasphème lui-même un délit, comme le souhaite l'Organisation de la Conférence Islamique.

Mais nous aurons le plaisir de reparler de la limitation de la liberté d'expression par le politiquement correct, notamment avec la décision peu glorieuse d'édiles vaudois d'empêcher l'Assemblée Générale suisse des Délégués UDC, é Lausanne, le 4 décembre prochain.

 

19:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Humour, j’ai fait un rêve…

Vraiment des radins ces UDC. Je ne comprends pas pourquoi le milliardaire Blocher ne leur offre pas les salons du Montreux Palace pour tenir leurs assises annuelles. Actuellement on est en saison creuse et se serait fort agréable que de voir les paysans suisses se mélanger les pinceaux dans les moquettes et carpettes mais aussi apprendre à se tenir à table et à se nourrir d’autres mets que les Schublig et salade de pommes de terre de l’Albisguetli !

Il est vrai que sous une tente plantée au milieu du bétail ils sont réellement plus à l’aise.

Chassez le naturel il revient au galop !

Écrit par : Le passant ordinaire | 22/11/2010

Humour, j’ai fait un rêve…

Vraiment des radins ces UDC. Je ne comprends pas pourquoi le milliardaire Blocher ne leur offre pas les salons du Montreux Palace pour tenir leurs assises annuelles. Actuellement on est en saison creuse et se serait fort agréable que de voir les paysans suisses se mélanger les pinceaux dans les moquettes et carpettes mais aussi apprendre à se tenir à table et à se nourrir d’autres mets que les Schublig et salade de pommes de terre de l’Albisguetli !

Il est vrai que sous une tente plantée au milieu du bétail ils sont réellement plus à l’aise.

Chassez le naturel il revient au galop !

Écrit par : Le passant ordinaire | 22/11/2010

À lire le commentaire du passant, on a en effet l’impression que la vie doit être beaucoup plus agréable dans un pré avec du bétail (et des membres de l’UDC, pourquoi pas) que dans les salons où son auteur semble aimer marcher avec précaution, se tenir bien à table et déguster des mets délicats.

Écrit par : Alain Jean-Mairet | 22/11/2010

Moi j'aime bien Oskar Freysinger, un homme simple, patriote, cultivé et plein de bon sens.

Écrit par : Giona | 22/11/2010

Le fait même que vous alliez chercher, sans la moindre modification, votre texte sur le forum du Bloc Identitaire, démontre le contraire de ce que vous prétendez.

En effet, votre texte, mais aussi l'illustration sont tirés d'une publication du groupuscule de l'extrême-droite française, qui s'offusquait contre les médias suisses !

Pour ne pas leur faire de pub plus que vous n'en faites déjà, je ne donne pas le lien. Chacun trouvera avec google.

Qu'un député genevois se voit obligé de puiser dans la poubelle du Bloc Identitaire pour se défendre d'appartenir...au Bloc Identitaire, reste étrange !
mais il s'agit d'une autre définition de l'UDC !

Continuez !

Écrit par : Francis M. | 22/11/2010

La presse interdit-elle à M. Freysinger de se rendre à ce colloque? La presse censure-t-elle les propos et actes de M. Freysinger? Au contraire, elle relaye ces informations et lui offre même une médiatisation sans borne, où est la limitation à la liberté d'expression?

Sachez, Monsieur, que si la liberté d'expression nous enjoint de ne pas s'opposer à la liberté de M. Freysinger de dire ce qu'il veut chez le bloc identitaire, celle-ci nous autorise, et autorise aussi la presse, à déplorer cette participation, voire à la déclarer abjecte. Faudrait-il donc croire, selon vos propos, que la presse n'a pas le droit de s'exprimer sur ce sujet, que la critique politique ne fait plus partie de la liberté d'expression, ou que celle-ci n'est finalement qu'un instrument de plus dans la victimisation de l'UDC?

Votre billet, pleurant sur la liberté d'expression de l'UDC, tout en dénigrant violemment celle de l'opposition en lui prêtant une attitude dictatoriale qui perverti le sens même de la liberté d'expression (qui permet justement à tout le monde de dire, critiquer, ce qu'il veut) révèle beaucoup sur le sens que vous accordez à cette liberté fondamentale: une liberté d'expression à sens unique, tout simplement. Lorsqu'une valeur n'est pas défendue en ce qu'elle est, mais en ce qu'elle peut nous servir, on appelle cela de "l'opportunisme politique".

Écrit par : Audrey | 22/11/2010

A ceux qui ont pris le temps de répondre :
Mon premier blog sur le sujet:

http://laicitesansconcession.blog.tdg.ch/archive/2010/11/18/le-prix-de-la-liberte-c-est-la-vigilance-eternelle-thomas-je.html

Ce deuxième texte est simplement pour démonter que ce ne sont pas des "des formations identitaires" qui organisent la rencontre à Paris.

Quant à la digression d'"Audrey", il serait avantageux qu'elle comprenne ce qui est décrit et dénoncé car c'est exactement l'inverse de son propos !

Merci quand même, pour la liberté d'expression, d'avoir participé...

Écrit par : Le Plébéien | 22/11/2010

si encore la presse s'arrêtait à Freysinger pour mentir,mais hélas c'est devenu récurent ,une mode devrais-je ajouter!a croire qu'un jeu nouveau est inventé: aux lecteurs de trouver les plus beaux mensonges journalistiques,et politiciens aussi!

Écrit par : lovsmeralda | 22/11/2010

Cher Monsieur Lussi, le fait d'être en lutte contre les "bien pensants" et le "politiquement correct" ne vous dispense pas d'indiquer à vos lecteurs d'où vous "pompez" votre prose :

http://www.bloc-identitaire.com/actualite/1595/initiative-europeenne-18-decembre-presse-suisse-veut-faire-oskar-freysinger

Le plagiat, c'est le mal...

Écrit par : Tintin Fournier | 23/11/2010

Les commentaires sont fermés.