27/01/2011

Accepterez vous encore longtemps de protéger les récidivistes criminels ?

Un « fait divers » tragique. Une jeune fille enlevée et assassinée. De l'effroi en écoutant l'information puis, nous passons à d'autres effrois !

logo UDCGE + suisses votent UDC.JPG

J'entends déjà les biens pensants dénoncer le populisme de ceux qui diffusent les propos fondés des gens qui souffrent dans leur chair, dans leur âme du laisser faire actuel expliqué par le concept que même le pire criminel a droit à une réinsertion...  Pour rappel, l'initiative aboutie pour l'internement à  vie des criminels sexuels est aussi déclarée contraire aux Droits de l'Homme !

C'est la lecture actuelle, dogmatique, sans aucune exception des dictateurs des « soi-disant » Droits de l'Homme, je parle des fanatiques du politiquement correcte.

Et pourtant, le citoyen anonyme qui a rédigé le texte  ci-dessous ne fait qu'exprimer l'incompréhension de l'honnête citoyen spectateur et victime d'actes odieux face à la protection indécente dont bénéficie les auteurs de ces actes inhumains, sauvages.

 

Comme ce citoyen anonyme, j'affiche ma haine contre ces politiciens du « bon goût » prolixe pour déblatérer contre ceux qui agissent pour limiter ce bradage des Droits de l'honnête citoyen mais totalement voire volontairement inefficace pour mettre hors d'état de nuire ces criminels abjectes.

Les idées et solutions décrites dans ce texte germent quand le fonctionnement de l'Etat est en faillite et que la confiance du citoyen a déserté.

 

 

"La famille d'accueil voudrait pouvoir enterrer dignement la jeune femme, disparue depuis mercredi, mais Tony Meilhon, accusé d'enlèvement et d'assassinat, refuse de dire où se trouve le corps. "

Encore une fois, un récidiviste prend la vie d'une jeune fille innocente. De multiples fois condamné, après 10 séjours en prison alors qu'il n'a pas trente ans, il était libre sur la décision d'un juge et certainement d'un psychiatre illuminés, qui avaient du voir en lui une petite lueur d'espoir, une possible réhabilitation et réinsertion dans notre gentille société, si accueillante et compatissante pour les pires des criminels.

Une fois encore, une vie a été emportée et avec elle, celle d'une famille toute entière dont même le deuil, leur ait refusé par le mutisme de l'accusé, qui espère bien profiter de l'irrationalité de notre justice, dont ses avocats ne manqueront pas d'appliquer la terrible équation, pas de corps, pas de meurtre donc pas de condamnation. Et parions-le, une liberté retrouvée dans moins de dix ans  et puis, encore d'autres malheurs, d'autres sanglots.

Père de deux enfants, j'ai aujourd'hui un sentiment de haine contre un système qui ne donne aucune chance de vie à toutes ces victimes et à leurs proches. Les parents effondrés vont encore avoir droit aux sempiternels regrets et condamnations de nos hommes politiques, des trémolos dans la voix, figurines fantoches et encore plus macabres que l'assassin.

J'ai la haine de cette "pourricratie" qui ne fait rien, n'emploie pas les bons moyens pour protéger les citoyens, les laisse mourir économiquement, socialement, judiciairement  et paradent "enpaonnés" de prétention et de suffisance, quémandant le bon sens du peuple pour l'abjurer de ne pas s'égarer vers des Cassandre de malheur.

J'ai la haine de tous ces coquelets anti-français, les ergots pataugeant dans leur fiente, chantant les louanges de leur politique mondialiste, nous invitant comme on le fait pour des benêts, petite tape amicale sur l'épaule et godemiché empalé dans notre inconscience, à les confirmer comme galliformes impérieux de leur basse-cour.

J'ai la haine de tous ces imprécateurs qui distillent leur aversion, leur rage, leur répulsion envers ces femmes et ces hommes, visionnaires de nos époques,

qui les défient en montrant un autre chemin boisé des espoirs d'une nation forte et ressuscitée.

J'ai la haine de ce communautarisme qui ne dit jamais son nom, pille et vole nos richesses, notre sueur et notre sang, veut dominer sans partage et nous réduire au rang d'esclaves.

J'ai la haine de tous ces fourbes, grande famille de muridés, avides et avares, fossoyeurs par deux fois du bas de laine des peuples naifs, mais sauvé du pire et du juste par la vague Normande.

Aux armes citoyens !

Cette mort tragique de cette jeune fille est le résultat de cette débâcle, planifiée et appliquée méthodiquement par ceux-là même qui dénoncent, condamnent, censurent, imposent, usurpent.

Rétablissons la torture pour ce genre de tueur, sans foi, sans scrupule. Offrons de la douleur à nos barbares et nos bourreaux, eux qui savent si généreusement en donner à leurs victimes. Vive la potence, vive le bûcher, vive le peloton pour tous nos ennemis et leurs complices . »

 

 

09:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Il faut tout changer !

Écrit par : Victor DUMITRESCU | 27/01/2011

"Aux armes citoyens"


Encore faudrait-ils qu'ils en aient la volonté et le courage!!

Écrit par : Patoucha | 27/01/2011

Les commentaires sont fermés.