10/04/2011

Pour qui, à quel dessein nous sert on, au quotidien, de la désinformation ?

Ce que vos médias vous diffusent devient de la désinformation. Quelques thèmes exemples :

Débat sur la!cité, vecteur de racisme.

Le populisme remporte des victoires, les électeurs se trompent !

Israël, Etat terroriste !

L'Union Européenne, seule planche de salut !

ETC.

Ri7anti_18_decembrejpeg.jpg

Le concept de désinformation est apparu dans le langage courant au cours du dernier quart du XXe siècle. Il visait principalement l'action réelle ou supposée des propagandistes soviétiques et de leurs « compagnons de route », accusés d'utiliser certains procédés pour influencer l'opinion publique occidentale dans un sens conforme aux intérêts de l'Union soviétique.

Le concept de désinformation renvoie donc dès sa formulation à trois éléments principaux :

- l'utilisation des médias et en particulier de la presse comme vecteur privilégié pour influencer l'opinion ;

- une action indirecte qui vise à produire certains effets chez le récepteur du message : la désinformation est, certes, une propagande mais une propagande insidieuse car elle se présente habituellement sous les apparences de la neutralité et de l'objectivité et non pas sous l'apparence d'une opinion déclarée ;

- la diffusion d'un discours au service d'une idéologie ou d'intérêts particuliers.

 

Le théoricien de l'information Kévin Bronstein définit la désinformation comme une sorte d'inversion du processus normal de la communication : en principe la communication part de l'observation de faits qui peuvent ensuite faire l'objet d'une analyse, d'une mise en perspective et finalement d'un jugement.

Telle était d'ailleurs la définition du journalisme d'opinion jusque dans la première moitié du  XXème siècle, qui impliquait justement un engagement, un commentaire, une prise de position visible (donc courageuse) du journaliste par rapport aux faits.

La désinformation suppose, au contraire :

  • de partir d'un jugement a priori mais informulé comme tel ;
  • pour suggérer une opinion incorrecte car reposant sur des faits présentés à cette fin.

L'accent mis sur l'information, de plus en plus spectaculaire dans la course commerciale à l'audience, signifie d'abord que l'on finit par oublier les opinions que véhiculent en réalité ces prétendues « informations ».

La diffusion d'un flot croissant d'informations signifie ensuite l'absence de mise en perspective des faits, c'est-à-dire l'absence totale d'intelligibilité (cf. le vieil aphorisme de Platon « Le sot n'est instruit que par l'événement »).

Cela signifie enfin que le sentiment prend le pas sur la réflexion ou, pour le dire autrement, que ce qui finit par compter le plus c'est l'effet produit par l'information plus que l'information elle-même. Effet commercial d'abord, effet politique et idéologique ensuite.

C'est pourquoi la désinformation est plus facile sous le règne de l'information médiatique que sous celui de la presse d'opinion.

La grande ruse du diable est dit-on de faire croire qu'il n'existe pas. La plus grande ruse de « l'information » médiatique contemporaine est de faire croire qu'elle présente des faits (des « infos ») alors qu'elle diffuse en réalité des opinions conformes à une idéologie et donc des faits sélectionnés ou reconstruits à cette fin.


Nous vivons dans un âge idéologique mais qui ne se reconnaît pas comme tel : c'est la grande nouveauté par rapport aux despotismes du XXe siècle.

La fonction première de la désinformation médiatique contemporaine est avant tout d'essayer de rendre les faits conformes à l'idéologie du "politiquement correct"..

Les faits sont heureusement « têtus », comme le déplorait Lénine dans les années 1920 : ils sont toujours plus forts que les utopies. Ce qui veut dire que quand l'idéologie a de moins en moins prise sur la réalité, comme par exemple quand la réalité des banlieues d'aujourd'hui correspond de moins en moins au discours  sur l'intégration des immigrés, il n'y a pas d'autre issue pour ceux qui sont au service du pouvoir, que

  • de cacher les faits et les opinions qui dérangent ;
  • de tenter de transformer les faits pour qu'ils correspondent à ce que souhaite l'idéologie.

C'est, bien sûr, une démarche naïve : la désinformation médiatique contemporaine est donc tout à la fois redoutable mais aussi l'aveu d'une défaite annoncée : car, comme le montrent les sondages et les résultats électoraux, l'opinion dans la plupart des pays européens se démarque de plus en plus de l'idéologie de la nouvelle classe dirigeante et donc de l'idéologie des médias.

Et les médias occidentaux perdent toute crédibilité aux yeux de nos concitoyens qui se rendent de plus en plus compte que le monde réel n'est pas le monde médiatique.

 

22:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

C'est quand meme drole que vous n'ayez pas mentionne les affiches de l'UDC en parlant de desinformation, parce qu'elles sont un exemple criant de propagande mensongere et haineuse.

Chaque fois que j'en vois une, elles me rappellent la propagande nazie faite par Goebbels.

Et je ne serais pas du tout surpris que vous soyiez fier de cette ressemblance d'ailleurs.

Écrit par : Stephane | 11/04/2011

Qu'il est facile d'exhiber son insolence et ses insultes en se réfugiant derrière l'anonymat...

Quelle attitude tenir face à un texte démontrant que son auteur à une réflexion vraiment courte, inappropriée, hors du sujet ?

J'ai opté pour sa publication. Chacun appréciera...

Écrit par : Le Plébéien | 11/04/2011

Le Plébien, vous ne connaissez pas le fameux islamiste Stephane éjecté du blog de Rose de Tel-Aviv qui revient sous d'autres pseudos mais son emprunte haineuse d'antisémitisme/mécréants est bien là!

Pour en revenir au billet, j'ai justement cette info concernant la lâcheté des médias:

Communiqué de presse de l’Alliance Judéo-Chrétienne pour Israël
Publié le 11 avril 2011 par Michel Garroté

L’Alliance Judéo-Chrétienne pour Israël, fondée en avril 2010, déplore, les termes et les arguments, utilisés ces derniers jours, dans de nombreux médias francophones, suite aux innombrables tirs de roquettes, d’obus et de missiles, par des terroristes, depuis la Bande de Gaza, sur des localités civiles à l’intérieur des frontières d’Israël.

L’Alliance Judéo-Chrétienne pour Israël regrette que de nombreux médias francophones parlent « d’engins tirés vers Israël par desactivistes » alors qu’il s’agit d’innombrables tirs de roquettes, d’obus et de missiles, tirs effectuées par des terroristes, depuis la Bande de Gaza, sur des localités civiles à l’intérieur des frontières d’Israël. Autrement dit, sur des civils, femmes et enfants, obligés de se terrer dans des abris.

L’Alliance Judéo-Chrétienne pour Israël s’étonne que de nombreux médias francophones, lorsqu’ils mentionnent ces tirs, ne le font que pour évoquer les ripostes (éventuelles) de la part de l’Etat d’Israël.

L’Alliance Judéo-Chrétienne pour Israël s’engagera, dans l’avenir, à chaque fois que des médias francophones, utiliseront, des termes et des arguments, qui minimisent le drame, vécu par un million de Juifsvivant à l’intérieur des frontières d’Israël, dans la moitié Sud du pays, particulièrement exposée aux tirs de roquettes, d’obus et de missiles gazaouis.

Car en effet, les Droits de l’Homme valent également pour les civils juifs israéliens ; et non pas, uniquement, pour d’autres populations proche-orientales, au demeurant gouvernées par des mouvements qui se moquent éperdument des Droits de l’Homme.

Au nom de l’Alliance Judéo-Chrétienne pour Israël :

Michel Garroté

http://alljci.blogspot.com/


Concernant l'arrestation de Gbagbo, ne croyez pas un seul mot de ce que nous en disent les communiqués de l'Elysée ni les médias. Tous des menteurs! Les forces de Ouattara étaient là pour la parade. Sans la France, Ouattara aurait plongé!

Sarkozy a du souci à se faire avec les pro-Gbagbo car aux infos en continu Itélé, le correspondant à Abidjan a dit textuellement “Il ne faut pas se cacher derrière le petit doigt. Ce sont bien les forces françaises qui l’ont arrêté. Les forces de Ouattara étaient incapables de mener cette offensive on la leur a attribuée pour sauver l’honneur….. Et cerise sur le gâteau, ils ont fait place aux forces de Ouattara - entrant dans la pièce - la veille et la journée, les forces françaises avaient bombardé la résidence dont il ne restait plus grand chose - où se trouvait Gbabgbo pour se faire filmer à leur place.... Une vraie comédie!

Vont-ils faire de même avec la Libye pour aussi l'islamiser? Les forces françaises ont sur les bras la mort de Chrétiens civils et des combattants pro-Gbagbo!

Écrit par : Patoucha | 11/04/2011

Err: "empreinte" :(

Écrit par : Patoucha | 12/04/2011

Les commentaires sont fermés.