14/04/2011

Désinformation médiatique, qui croire ?

C'est être très branché « politiquement correct » que de proclamer actuellement son soutien indéfectible à la « cause palestinienne » face aux exactions de l'Etat d'Israël car, comme on vous le répète pour vous en convaincre, il n'y a que l'armée et la police israéliennes, sous les ordres des gouvernants, qui commettent des crimes contre l'humanité.

En fait, ils se sont inventés une justification à leur antisémitisme...

Car, prenez le temps de parcourir ces rubriques « sans importance » dite vulgairement « des chiens écrasés ». Le pragmatisme du quotidien qui y est décrit est le contraire de ce que les grandes « Unes » de vos médias et des partis du politiquement correct vous assènent.

EnfantPalestinien.jpg

Un enfant est mort

Triste nouvelle malheureusement trop fréquentes. Mais, ce qui aurait justifié, à mon sens, que cette nouvelle fasse la « Une » et non les « chiens écrasés » c'est la cause de cette mort.

Je connais un pays arabe qui perpétue, depuis des années, l'apartheid anti-palestinien, où les réfugiés palestiniens et leurs descendants n'ont pas le droit de voter, ni de posséder un passeport, ni d'aller à l'école ou d'avoir un permis de travail. Pire, ils n'ont pas le droit de vivre en dehors des camps.

Ce pays est le Liban.

Un blog arabe a rapporté la mort d'un enfant palestinien à cause de l'apartheid anti-palestinien pratiqué au Liban. Parce qu'il fait partie de ces gens que l'on nomme "le peuple du camp B", Mohammed Nabil Taha, âgé de 11 ans, est mort.

Son père a été incapable de payer le prix des opérations chirurgicales nécessaire pour sauver l'enfant.

Lors de son entrée, l'hôpital Saïda a demandé au père de payer la somme de 14 millions de livres libanaises (6600€). Le père avec quatre enfants à charge, n'a pu réunir que 1800 euros. L'hôpital a refusé de le soigner, l'enfant est mort.

Le comportement libanais vis à vis des réfugiés palestiniens a toujours reflété cette haine anti-palestinienne.

Quelques phrases tirées de l'article du journaliste tunisien Ftouh Souhail

Vous conviendrez que ce n'est pas exactement le type d'information que l'on nous propose tous les jours.

 

 

09:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

"En fait, ils se sont inventés une justification à leur antisémitisme..."

Ils osent s'en défendre sous la couverture "antisionistes" pour échapper à la Justice.

Encore un exemple de désinformation aujourd'hui concernant l'assassinat du journaliste écrivain Italien - pro-palestinien - de 36 ans, - L’acteur-réalisateur israélien Juliano Mer-Khamis, ami aussi des "Palestiniens" assassiné à Jenine par les "innocents, malheureux "palestiniens" - que les médias et le Hamas attribuent à des "salafistes".... et pas à des "Palestiniens"? TF1 a dénoncé des "jihadistes.." le média gauchiste, traitre à sa patrie, HAARETZ, lui, a fait mieux: "un groupe islamique"..... Parce que le Hamas - groupe de terroristes islamistes - n'est rien de tout ça....... Alors que nous savons tous qu'al-Qaïda en fait partie!
Le torchon Hamas se mue, en quelque sorte, en serviette .....

"Le corps de Vittorio Arrigoni, le journaliste italien enlevé à Gaza, a été retrouvé / agences de presse et Avi Issacharof – Haaretz online

Le corps de Vittorio Arrigoni, journaliste et militant du Mouvement de solidarité international avec les Palestiniens (ISM) qui avait été enlevé quelques heures plus tôt par un groupe islamique radical, a été retrouvé cette nuit. Selon le gouvernement du Hamas, Arrigoni a été retrouvé pendu dans une maison abandonnée de Gaza.

Hier matin à 11 heures, le groupe islamique en question, « Jihad salafi », avait publié un communiqué dans lequel il affirmait qu’il exécuterait Vittorio Arrigoni d’ici trente heures. Le groupe réclamait la libération de deux de ses dirigeants détenus par le Hamas dont Hisham Saïdani, considéré comme le dirigeant d’une organisation proche d’al-Qaïda.

Dans un communiqué officiel, le Hamas a affirmé que Vittorio Arrigoni a été assassiné quelques heures après son enlèvement. Selon le porte-parole du ministère de l’Intérieur, il s’agissait d’un assassinat prémédité et il n’a jamais été réellement question d’échanger l’otage. « Ce meurtre ne reflète pas les valeurs, la morale, la religion ou les coutumes des habitants de Gaza », a fait savoir le porte-parole."

Si vous croyez que le "gouvernement" de terroristes du Hamas va libérer des prisonniers en échange d' un mécréant italien aussi pro-palestinien soit-il, c'est se fiche le doigt dans l'oeil. La mort des "mécréants" tient une grande place chez eux. Elle est inscrite dans le Coran! C'est un "mécréant" de moins!

" « Ce meurtre ne reflète pas les valeurs, la morale, la religion ou les coutumes des habitants de Gaza », a fait savoir le porte-parole."
Ben voyons! C'est oublier la prise de Gaza ou des combattants du Fatah furent égorgés, exécutés et pendus sur la place publique!
Ceci dit, afin de continuer à pomper des milliards à l'UE car en 60 ans, 700 milliards de dollars ont été dépensés pour les palestiniens. - Avec l'argent des pays ruinés - Et engloutis par les clans maffieux de l’OLP, du Fatah et du Hamas:

"L'« Autorité » palestinienne dit avoir besoin de 1,467 milliard de dollars cette année, de 1,754 milliard en 2012 et de 1,596 milliard en 2013. Les « détails » du plan de ces 5 milliards U$ seront présentés aux pays donateurs en juin."


Une vidéo YouTube - mise dans le billet signé Nina du Jeudi 14 avril 2011 sur drzz.info - à voir absolument: Témoignage d'un combattant du Fatah rescapé du massacre perpétré à Gaza.
____________


Une église saccagée en France ? - par Jean-Patrick Grumberg

conasinside.jpg (Photo de l'église saccagée)


Le MidiLibre.com ferait-il dans la désinformation et le catastrophisme ?


Selon le quotidien, "trois "jeunes", un mineur de 16 ans et deux jeunes majeurs de 19 et 18 ans, ont été interpellés par les gendarmes mercredi. Ils sont suspectés d'avoir, mardi, complètement saccagé l'église de Conas, un hameau de Pézenas. Vitraux, autel, sacristie, harmonium ont été cassés ou brûlés. Il y en aurait pour une somme allant de 50 000 à 100 000 € de dégâts."

Cependant, je suis allé sur les sites de SOS racisme, du MRAP, de Euro-Palestine et de Oumma.com, et je n'y ai trouvé aucune condamnation, ni aucune référence à la destruction de cette église. J'en conclus qu'il doit s'agir d'une intox de la part du journal le Midi Libre.

Jean-Patrick Grumberg

http://www.midilibre.com/articles/2011/04/01/BEZIERS-Un-an-avec-sursis-pour-les-vandales-de-la-chapelle-de-Conas-1579387.php5

Voilà pour aujourd'hui. Demain sera un autre jour!

Écrit par : Patoucha | 15/04/2011

Un enfant est mort


"...l'hôpital Saïda a demandé au père de payer la somme de 14 millions de livres libanaises (6600€). Le père avec quatre enfants à charge, n'a pu réunir que 1800 euros. L'hôpital a refusé de le soigner, l'enfant est mort."



Près de 70 enfants irakiens ont été opérés du cœur gratuitement en Israël depuis la chute du régime de Saddam Hussein à l’hôpital Wolfson de Holon dans le cadre d’une aide humanitaire. C’est l’organisation israélienne « Sauvez le cœur d’un enfant » qui permets à des enfants du tiers-monde, gravement malades du cœur, de venir en Israël pour y subir une délicate intervention chirurgicale. Pour l’Irak, c’est une association locale qui entre en contact avec l’organisation israélienne et qui prends en charge l’enfant ainsi qu’un ou deux parents. On compte près de 70 enfants irakiens sur les 2000 opérés à l’hôpital Wolfson dans le cadre de cette opération lancée en 1995.

Des députés du parlement irakien ont appris que des enfants de leurs pays étaient soignés en Israël et ont décidé d’agir « parce qu’Israël est un pays ennemi qui a conquis des terres arabes ». L’un des députés, tête de file des chiites, Ahmed Sadawhi, a demandé au gouvernement irakien de mener une enquête sur ce sujet et de révéler au public comment des enfants irakiens se retrouvent en Israël. « Il est interdit que cette affaire soit pardonnée » a déclaré le député chiite.

Le docteur Tsion Houri, l’un des fondateurs de l’association « Sauvez le cœur d’un enfant » et directeur du centre de soins intensifs pour enfants à l’hôpital Wolfson a déclaré : « La protestation du parlement irakien est liée au problème palestinien mais les Palestiniens sont ceux qui profitent le plus des activités de notre association. » Depuis sa création, elle a permis d’opérer près de 900 enfants palestiniens. « Cette protestation est incompréhensible » a conclu le docteur Houri.

Mis en ligne le 26 mai 08 - un-echo-israel.net ›
---------

Israël répare le coeur d’enfants de Haïti et d’Angola

Rédigé par JSS le Sep 16th, 2010

Huit enfants enfants ayant des problèmes cardiaques sont arrivés mercredi, en Israel, dans le cadre du projet Save the Child’s Heart (Sauvez le coeur d’un enfant), pour suivre une opération cardiaque et traitement intensif. Cinq enfants viennent de Luanda en Angola. Trois autres de Haïti.

Selon la coordinatrice du projet, Chen Asidon, le groupe est constitué d’enfant âgés de 2 ans jusqu’à 13 ans. Ils sont tous accompagnés de leurs parents ou d’autres membres de famille, se voient offrir le logement, le voyage, l’alimentation et bien entendu toutes les prestations médicales lors de leur leur séjour dans la capitale de l’Etat Juif.

Rien que pour l’Angola, 53 enfants ont déjà bénéficié d’un sauvetage d’urgence de la part d’Israël. Au total et pour les 14 dernières années, ce sont 2.400 enfants (de 40 pays différents) qui ont été opérés et plus de 5.500 qui ont bénéficié de consultations avec un cardiologue.

L’ONG israélienne qui organise de A à Z ces opérations de sauvetages a signé un partenariat avec plusieurs hôpitaux d’Israël. Ce sont les médecins eux-mêmes qui prennent connaissance de tous les dossiers, qui se déplacent, qui rencontrent les enfants, tentent de les soigner sur place… Et si cela est impossible, une rapatriement est organisé en Israël.

Dernière information (mais non des moindres), tous les mardis, les docteurs de l’association reçoivent en exclusivité des enfants palestiniens vivant dans les territoires disputés ou à Gaza. Chaque semaine, près de 200 palestiniens viennent se faire soigner gratuitement dans les hôpitaux de l’Etat Juif.

Écrit par : Patoucha | 15/04/2011

Incroyable la haine véhiculée dans le site "ISM"où iln'y en a que pour des articles haineux de Free Gaza Movement et tous ces mouvements et forum "palestiniens" qui instrumentent sans honte l'assassinat par des barbares "palestiniens" de l'activiste italien, dont LA VIDEO PRÈSENTÈE PAR SES RAVISSEURS PALESTINIENS A ETE CENSURÊE pour mettre ce crime sur le compte d'Israël! Pourquoi pas l'assassinat de l'acteur PRO-PALESTINIEN - qui n'a pas fait autant de remue-ménage! FAUT CROIRE QUE LES PRO-PALESTINIENS ASSASSINES PAR DES PALESTINIENS N'ONT PAS LE MÊME TRAITEMEDNT - et l'horrible assassinat de la famille FOGEL et sans doute aussi les tremblements de terre et tunami du Japon?!!!! Ils vont loin dans leur Bullshit et des abrutis marchent! J'ignoraient que le monde pouvait compter autant d'idiots islamistes haineux etantisémites, jaloux d'ISRAËL et du peuple juif! Maintenant je suis fixée! Il y a de quoi en vomir! HITLER N'EST PAS MORT! IL A LAISSÈ DES DESCENDANTS AVEC LA COMPLICITÈ DE LA COMMUNAUTÈ INTERNATIONALE dépassée par l'islamisation de ses pays! L A M E N T A B L E! À quand le réveil des Occidentaux?!

La mort d’un pacifiste à Gaza – par Nina
Publié le 15 avril 2011 par Nina

Gaza, ses hôtels 5 étoiles, ses restaurants de luxe, son club d'équitation, son centre commercial tout neuf et…ses clans terroristes !

La mort du militant pro-palestinien Vittorio Arrigoni (de nationalité italienne) vient nous rappeler l'autre réalité qui sévit dans la bande de Gaza ; celle qui est sciemment oubliée par la presse française pour deux raisons : son parti-pris pro-palestinien irrédentiste impliquant son manque de volonté (ou son impuissance) à donner des informations avérées.

Vittorio Arrigoni faisait parti de l'ISM (mouvement de solidarité international pour la Palestine) créé par des arabes chrétiens comme Ghassan Andoni et Huwaida Arraf et des juifs israéliens ou américains dont l'un d'eux Adam Shapiro épousera Huwaida Arraf.
L'ISM se déclare comme un mouvement non violent voulant faire émerger les droits des palestiniens contre l'occupation israélienne et si possible contre tous les israéliens.

Huwaida Arraf par exemple fera partie de la flottille dite de la paix de 2010 contre laquelle Tsahal dut se confronter et plus particulièrement contre le Marvi Marmara.

Pour Vittorio Arrigoni, le combat contre les sionistes était inscrit selon ses propres mots « dans son ADN ». Son grand-père aimait-il à rappeler s'était battu contre les nazis…il était normal qu'il continuât de faire de même. Les nazis étant forcément les « juifs ».

Vittorio Arrigoni aurait du demander dans quelles circonstances sa « patronne » et co-militante Huwaida Arraf avait pu entamer des études, elle, l'arabe chrétienne. Il est si bon de cracher dans la soupe après avoir profité de la tolérance et de la sécurité en Israël.

En effet, les parents de Huwaida Arraf, se sentant en danger en qualité de chrétiens en Judée Samarie, se sont implantés en Israël, ce qui permit à la jeune Huwaida de poursuivre des études qu'elles peaufinera ensuite aux États-Unis.

Le militant italien, après 3 années passées dans ce cloaque qu'est devenue la bande de Gaza, se croyait-il invulnérable ? Tout nous porte à le croire.

Ce que beaucoup de gens ignorent, c'est que Gaza n'est pas du tout le petit califat monolithique qu'on nous présente dans la presse. Si le Hamas semble en apparence en avoir le contrôle, il en est tout autrement dans la réalité.

Gaza appartient par petits morceaux à des clans, des tribus bien distinctes et n'est en somme qu'un territoire que se partagent des clans mafieux agissant sous couvert de « résistance aux sionistes ».

«Officiellement » on connait les groupes tels que : le Hamas, le Djihad islamique et son bras militaire brigades Al qods, les brigades des martyrs d'Al Aqsa bras militaire du Fatah, Al Quaeda qui s'incruste partout où elle peut, les Pasdaran envoyés par le Hezbollah pour filer un coup de main à tous les barbus de Gaza. Ça en fait du monde !

Et ce n'est pas tout : Ajouter les clans familiaux de bédouins venus s'installer tardivement dans Gaza pour profiter de la manne financière intarissable que l'UNRWA déverse sur « ces pauvres palestiniens ».*

Parce que ces clans là détiennent parfois une rue, parfois un trottoir et parfois les alentours d'un cimetière de Gaza, tout ou presque peut arriver sur cette terre « de tourbe et de djinns, sur laquelle rien ne pousse » comme la décrivaient les arabes avant l'occupation israélienne de 1967.

Pour le moment, ce qui préoccupe la « bande » c'est sans nul doute qui portera la responsabilité du crime comme toujours « odieux » d'un militant pro-palestinien.

Le Hamas par la voix de son Ministre de l'intérieur Ihab al-Ghoussein ose cependant : « Le gouvernement condamne ce crime atroce qui ne reflète pas nos valeurs, notre religion, nos coutumes et traditions ! »

Émouvant non ? C'est pas leur genre au Hamas il paraît !

Le groupe qui aurait kidnappé, torturé et tué Vittorio Arrigoni serait : Tawhid wa al-Jihad…Inconnu encore au bataillon des groupes islamistes de Gaza, les voilà propulsés sur la scène internationale et ils commencent à le regretter.

En effet, ces islamistes du Tawhid wa al-Jihad reculent et allèguent maintenant qu'ils n'y sont pour rien. Cela me fait sourire car ces braves barbus radicaux ne sont désireux de devenir shahids que lorsqu'ils sont à peu près sûrs de ne pas avoir à le prouver.

Une vidéo bien morbide a été lancée sur le net dans laquelle on voit Vittorio Arrigoni, le visage tuméfié, les yeux bandés, le corps entravé avant son exécution. Ce besoin de mettre en scène la mort est une spécificité de la religion d'amour et de tolérance.

Les Italiens apprécieront ainsi que les militants de ISM. Du reste, ils n'ont pas désarmé si je puis dire car ce crime odieux ne peut détourner les pacifistes de leur but ultime : la guerre contre Israël.

En ce cas, les fondateurs d'ISM ont la « nostalgie » OPPORTUNE, à fleur de peau et se souviennent… »Vittorio était un militant sincère qui avait réussi à forcer le blocus israélien sur Gaza en 2009. » soupir…sniff…sniff…soupir…

Mais laissons parler le « martyr » lui-même :

« Je suis arrivé le 23 Août 2009 par le bateau Free Gaza avec 40 autres activistes de 17 pays différents. Je me souviens précisément de ce jour car il fut le plus heureux de mon existence.(…) Moi et mes amis sommes arrivés à Gaza afin de faire face aux snipers israéliens et de faire de nos corps des boucliers humains, ce qu'aurait du faire les Nations Unies. »

Pauvre Vittorio Arrigoni ! Mais le Seigneur dans Son infinie sagesse t'aura entendu et tu auras servi finalement de bouclier humain entre différentes factions terroristes de la bande de Gaza.

Nous sommes désolés pour toi si les terribles sionistes n'ont absolument rien à voir avec ta mort de martyr, vraiment…

La chasse est ouverte à Gaza ! Les barbus de tous bords vont s'accuser peut-être s'entretuer mais la résistance pro-palestinienne dans le monde fera comme si c'était un accident. A nouveau on nous ressortira le coup de la stigmatisation et l'affaire Arrigoni sera enterrée sous des tonnes d'armes, de dollars, de répression et de sermons de mosquées pleine de haine anti-juive.

Le quotidien quoi !

Une toute dernière petite chose…trois fois rien…Lorsque j'observe les visages hébétés des militants pro-palestiniens, devant l'annonce de la mort d'un des leurs, je me demande bien quelle définition ils accordent au mot "crime". Comment appellent-ils les viols de leurs militantes à Gaza et en Judée Samarie par leurs protégés ? Des escarmouches ? Des délits ? Des gestes déplacés ? Il est vrai qu'au moyen-orient, on doit re-définir les crimes et délits sinon les occidentaux que nous sommes peuvent y perdre leur latin.



PS : Quelques heures après l'émoi suscité par la mort de l'activiste on apprend : "Gaza : le Hamas accuse Israël d'être derrière le meurtre de l'activiste italien
Le Hamas a accusé ce vendredi Israël d'avoir organisé le meurtre de l'activiste italien pour stopper la flottille qui doit se rendre à Gaza en mai."

RIONS AVANT D'AVOIR A EN PLEURER !

Écrit par : Patoucha | 16/04/2011

Quand les médias français parlent des "civils" Libyens désarmés:

La barbarie à Benghazi – par Guy Millière
Publié le 19 avril 2011

Les médias français ne montreront pas les vidéos des massacres, égorgements et autres actes de bestialité commis par les gens du Hamas à Gaza, bien que ces vidéos existent et soient disponibles. Ils ne les évoqueront même pas. Ils ne montreront pas non plus d’extraits des programmes de la télévision de l’Autorité Palestinienne où on glorifie quotidiennement des « martyrs » tueurs de Juifs. Cela ne cadrerait pas avec la version de la réalité qu’ils entendent présenter. Ils présenteront l’Italien antisémite et avide de voir versé le sang juif qui a trouvé voici quelques jours une récompense à laquelle il ne s’attendait pas comme un « pacifiste » : étrange pacifiste qui sur sa page Facebook et sur divers sites s’affiche avec des assassins, parfois les armes à la main. Mais c’est ainsi, je sais, en Europe aujourd’hui, quelqu’un qui soutient des groupes terroristes réputés à gauche, islamistes de surcroît, et qui en supplément n’aime les Juifs que quand ils sont morts est un « pacifiste ».

Les médias français ne montreront pas non plus les photographies, disponibles sur le net, des massacres commis par les hordes musulmanes du Nord de la Côte d’Ivoire dans des villages chrétiens, tout comme ils ne diront pas un mot de la destruction voici deux jours d’un village chrétien entier au Nigeria par un groupe en furie d’un millier de musulmans (encore). Ce serait « islamophobe ». Et il se trouverait immédiatement quelqu’un pour dire qu’il y a des extrémistes et des assassins dans toutes les religions. Je demanderais bien à ce quelqu’un de me dire quand exactement a eu lieu le dernier massacre de population par une horde bouddhiste ou chrétienne, ou encore, quand exactement un Juif a participé à un massacre tel celui subi par la famille Fogel. Mais je n’aurai pas l’occasion de demander. Chez ces gens-là, l’aveuglement volontaire et la mauvaise foi sont une seconde nature.

Les médias français ne montreront absolument pas les scènes que je viens de visionner. Je donne ici le lien qui mène à l’une d’entre elles :

http://www.youtube.com/watch?v=JQSMUeX_DXw&feature=related&skipcontrinter=1



Il y en a quatre en tout. Je préviens ceux qui veulent les visionner qu’elles sont d’une horreur insoutenable, et d’ailleurs il y a un avertissement youtube qui précède la possibilité de les voir.

Ces scènes n’auraient rien de particulier (elles montrent la barbarie ordinaire en bien des contrées musulmanes), si elles n’avaient été tournées à Benghazi. Elles montrent ce qui arrive aux soldats de l’armée régulière libyenne lorsqu’ils sont faits prisonniers. Ces soldats sont tués en public, et c’est une fête pour la population. Ils sont dépecés comme des animaux de boucherie. Ils sont décapités, éviscérés, voient leur tête rouler comme un ballon dont on change l’angle pour que la foule puisse voir.

La foule, on le remarquera, dispose de téléphones portables dernier modèle et d’appareils photo électroniques. On y utilise des technologies du vingt-et-unième siècle pour montrer une scène qu’on croirait sortie du septième siècle. Cela se passe aujourd’hui.

Ces scènes ne sont pas les seules qui aient été filmées en vidéo. D’autres montrent l’assassinat de gens originaires d’Afrique subsaharienne, à Benghazi, toujours, ou celui de gens dont le seul tort est d’être originaire de Tripoli. Quand des portraits de Kadhafi apparaissent, celui-ci est couvert d’étoiles de David et traité de « sale Juif ».

Kadhafi est un dictateur brutal. Il est responsable d’attentats terroristes commis voici deux ou trois décennies. Il a incarcéré arbitrairement, fait torturer des gens. Je ne regretterais pas son éventuel départ, bien entendu.

Mais il me paraît inadmissible qu’on vende à la population française une image fausse d’une « population civile » de Benghazi et d’autres villes de Cyrénaïque paisible et démocratique face à laquelle il y aurait les hordes sauvages de Kadhafi. Il me paraît inadmissible qu’on ne dise pas à la population française que la région de Benghazi a été, ces dernières années, la région dont est issu le plus grand nombre de terroristes islamistes qui ont tué des Américains, des Français et d’autres en Afghanistan et en Irak.

La France et le Royaume-Uni ont misé leurs approvisionnements pétroliers sur des gens dont ni Sarkozy ni Cameron ne savaient grand chose. La France et le Royaume Uni ont pris parti dans une guerre civile, et ils ont pris parti pour des gens pour le moins aussi barbares de Kadhafi, et vraisemblablement plus dangereux que lui, puisqu’il y a parmi eux des gens d’al Qaida au Maghreb islamique. Ils ont pris parti pour des gens qui peuvent se laisser aller à la plus infecte barbarie.

Cette guerre n’a jamais fait sens. Elle a été dès le départ mal engagée. Elle représentait dès le départ, je l’ai écrit, le choix entre la peste et le choléra, avec une différence : la peste Kadhafi avait rompu ses liens avec le terrorisme international, alors que le choléra, lui, a toujours des liens avec le terrorisme international.

C’est à ce genre de situation ubuesque et assez immonde qu’on arrive lorsqu’il n’y a plus personne à la tête de la première puissance du monde, ou, plus exactement, lorsqu’il y a bien pire que plus personne.

Il y a eu un soulèvement en Libye ? Le dictateur entendait réprimer ce soulèvement ? Il y a un soulèvement en Syrie aujourd’hui. Il y en a un au Yemen. Il y a des émeutes de temps à autres en Iran. La seule raison, l’unique raison du choix de l’intervention en Libye a été le fantasme de Bernard Henri Lévy, qui n’a pas vu, curieusement les inscriptions antisémites à Benghazi, et qui a convaincu Sarkozy de lâcher Kadhafi, en lui disant que la chute du dictateur serait une question de jours et qu’à Benghazi, il y avait de bien braves gens. La suite ? Vous l’avez sous les yeux.
Guy Millière

Écrit par : Patoucha | 19/04/2011

Les journaleux qui continuent par lâcheté à dissimuler le nom des individus qui envoient les gens dans les hôpitaux ou à la morgue. Ils n'osent écrire les mots arabes musulmans de peur d'une manif pour "discrimination"...

Un étudiant aurait été sauvagement agressé jeudi soir pour des motifs antisémites. Le jeune homme a été transporté d’urgence à l’hôpital, souffrant de multiples contusions.

Lucie Dancoing - Parismatch.com


Un incroyable déchaînement de violence. Jeudi soir, vers 22 heures, un jeune étudiant a été abordé par deux individus près de la synagogue de Villeurbanne (Rhône), rue des Mûriers. Le jeune homme de 21 ans a été interpellé alors qu’il rentrait chez lui. Les deux individus –vraisemblablement âgés d’une vingtaine d’années- lui auraient demandé son nom, puis auraient commencé à l’insulter en entendant sa réponse, rapporte «Le Progrès de Lyon». «T’as une tête de juif, t’es bien juif», aurait proféré l’un d’eux.

Armés d’un pistolet à grenailles –aussi appelé pistolet « à billes »- ils auraient tiré à quatre reprises sur l’étudiant. Les deux jeunes agresseurs lui auraient ensuite asséné plusieurs coups de crosse. Présentant de multiples contusions à la tête, aux bras et au ventre, la victime a été transportée d’urgence à l’hôpital. Ses deux bourreaux ont pris la fuite.
Un acte «intolérable»

Le jeune étudiant aurait quitté l’hôpital vendredi après-midi, avant d’être interrogé par la police. Ses deux agresseurs présumés sont toujours recherchés, précise le quotidien régional. Dans un communiqué, la mairie de Villeurbanne a condamné «fermement cet acte intolérable». Interrogée par nos soins, la direction de la communication de l’hôtel de ville était injoignable samedi après-midi, pour confirmer le caractère antisémite de l’agression. Le président du CRIF –Conseil représentatif des institutions juives de France- Rhône-Alpes a dénoncé pour sa part un «acte inqualifiable et horrifiant», une «agression dont l’antisémitisme est avéré». Point final

A croire que ces journaleux aimeraient bien faire porter le chapeau au FN de Marine Le Pen!

Jean-Patrick Grumberg dépeint très bien cette ambiance nauséabonde et dénonce parfaitement leur parti pris:

Dimanche 10 avril 2011 7 10 /04 /Avr /2011 15:27
Nouvelle agression antisémite en France - la presse mise en cause - par Jean-Patrick Grumberg

Agression-antisemite_articlephoto.jpg


Stigmatisation, mensonge, manipulation, triche, crapuleries à la Enderlin, les journalistes, jour après jour, renforcent la judéophobie avec un sourire narquois et des écrits pervers.

Hier, Le Figaro titrait : "le Hamas demande un cessez le feu" au sujet des évènements des derniers jours - sous entendu, "les palestiniens sont massacrés, ils sont sous les bombes israéliennes". Pur mensonge, propos criminels. Ce matin, rebelotte, : " Gaza : Israël et le Hamas envisagent un cessez-le-feu". Jeu de mots encore, car Israël n'a déclenché aucun feu.

Pire encore.
Le Nouvel Obs descend plus bas dans la crapulerie et titre : "Israël et Hamas se renvoient la responsabilité de l'escalade de la violence". Ben voyons… Comme si Israël avait une part de responsabilité. Peut-on faire plus dégueulasse ?

Libération "la tension continue de monter entre Israël et le Hamas". Sous entendu "agression des deux cotés".

Subitement, les massacres de civils libyens passent au second plan, les tueries syrienne n'existent plus. Les crimes ivoiriens n'intéressent plus ces messieurs. Les médias ont les yeux tournés vers Israël, ils n'attendent pas la faute : ils l'inventent à partir de rien.

(suite sur drzz.info)

Écrit par : Patoucha | 20/04/2011

Les commentaires sont fermés.