20/06/2011

Union Européenne, Euro, Grèce. Il n’y a plus de bonnes solutions !

C'est la conclusion, non dénuée de bon sens, qu'exposait Eric Zemmour,  dans sa chronique matinale sur RTL.

Ecoutez le par ce lien.

Certes son propos irrite les suppôts du politiquement correct, inconditionnels de la mondialisation libérale et des diktats des marchés financiers.

 

UEdominos.jpg

Le commentateur de la TSR, ce soir au journal, affirmait que « Les Marchés » ne font plus confiance à la Grèce pratiquement en état de banqueroute...

 

Nous en sommes au stade dramatique où ce sont « Les Marchés » qui dictent leurs conditions aux « ministres européens », pour que l'impôt, prélevé aux peuples de Grèce et de l'Europe, étanche leur soif de profit sans foi ni loi.

 

Que va t'il advenir, dans ce carnage financier, de la population grecque dont peu voire pas d'oligarque semble se préoccuper ? Qui doit perdurer, le peuple ou "les marchés" ?

 

Opportuniste me direz-vous quand je rappelle que l'UDC est la seule formation politique qui vous décrit, depuis des années, les dangers et l'inadéquation, pour notre pays, d'une adhésion à l'UE.

 

Ce sera un des choix cruciaux, pour votre qualité de vie, que vous devrez décider lors des élections fédérales de cet automne en déterminant à quelle formation politique vous donnerez votre suffrage : adhérer ou ne pas adhérer à l'UE. A voir et écouter l'actualité, avons-nous vraiment le choix ?

 

Seule l'UDC vous garantit une action ferme pour refuser toute adhésion à l'UE, seul moyen de nous prémunir de ces désastres programmés qui affligent déjà les populations de bien des pays de l'UE.

 

 

 

08:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.