24/08/2011

UDC : Le tort d’avoir raison !

Dans tous les domaines de l'actualité récentes et passées, les commentateurs du monde médiatiques et politiques (je pense au politiquement correct) s'étouffent de rage en devant admettre que l'analyse politique de l'UDC était clairvoyante et juste. Allons jusqu'à citer cette phrase de Philippe Geluck Illustrateur de BD belge (Le chat) :

« Pour voir qu'il fait noir, on n'a pas besoin d'être une lumière »

 

RR.jpg

Mais nos « lumières dirigeantes » corrigent immédiatement  la tonalité en affirmant que l'UDC décrit correctement les problèmes mais propose de fausses solutions...

C'est  déjà un mieux face aux nihilistes patentés qui ne cessent de brailler.  « L'UDC ne sait que critiquer mais ne propose rien ».

Ces mêmes gens n'osent pas affiner leur analyse en se demandant pourquoi ceux qui sont au pouvoir, les leurs, ont des résultats si déplorables ?  Ont-ils réellement des initiatives positives ? Cherchent -ils réellement à améliorer le sort des citoyens ? Cette allégeance à l'UE, à la mondialisation libérale,  à ceux qui veulent économiquement  soumettre notre pays, n'est-elle pas coupable ?

Evidemment,  oser critiquer l'Union Européenne,  la mondialisation libérale, pour affirmer que le bien être de notre population n'est possible que dans une Suisse indépendante et neutre, ce serait admettre que l'UDC, depuis des décennies, à raison !

Ce serait aussi nous aider (règle de la démocratie avec son pouvoir partagé) à mettre en place toutes les initiatives (les parlementaires et celles acceptées en votations), les propositions législatives, etc., amenées, par les élus UDC dans les parlements fédéraux, cantonaux, municipaux.

Les palabres pour ne pas faire entrer immédiatement en vigueur l'initiative pour le renvoi des étrangers criminels, acceptée par le peuple, est une des illustrations permettant d'affirmer que les gens au pouvoir dépensent  leur énergie pour contrer les mesures votées par le peuple. Ils en oublient,  qu'en fait, ils sont en place pour améliorer le quotidien de la population.

Alors que fait l'UDC pour notre pays ?

Le mieux,  est de consulter son site. Toutes ses initiatives, actions, etc., y sont développées : lien


 


 

 

 

Pour le franc fort : voici son dernier communiqué :

L'UDC réclame un programme de revitalisation pour l'économie et les citoyens - non au projet de subvention pour certaines entreprises

Union démocratique du centre UDC

 

Des représentants de l'économie membres de l'UDC ont confirmé aujourd'hui à Berne leur volonté de lancer un programme de revitalisation en faveur de l'économie et des citoyens. L'objectif de ce programme est d'optimiser les conditions-cadres mises en place par l'Etat, de réduire les frais de production des entreprises et d'accroître l'attractivité de l'économie nationale pour compenser les effets négatifs que l'évaluation du franc exerce sur la compétitivité de la Suisse. Les ménages privés seront également déchargés. L'UDC déposera son projet de programme de revitalisation sous la forme d'une intervention dans les commissions parlementaires compétentes ainsi qu'au plénum du Parlement durant la session d'automne à venir. Elle s'oppose en revanche avec détermination au projet de subventionnement de certaines entreprises que le Conseil fédéral semble envisager. D'une part, les effets de cette intervention ne seraient que de courte durée, d'autre part, la distribution de cet argent poserait des problèmes insolubles. De surcroît, cette politique relancerait l'endettement de la caisse fédérale.

Conséquence de l'erreur de construction de l'euro et de l'endettement massif de plusieurs membres de l'UE ainsi que des Etats-Unis, le franc suisse, connu pour sa solidité, est devenu une valeur-refuge pour les investisseurs. Cette situation reflète, d'une part, la réputation de solvabilité de la Suisse et la stabilité de sa monnaie, mais conduit, d'autre part, à une surévaluation massive du franc suisse avec les conséquences graves que l'on connaît pour l'industrie d'exportation et le tourisme, notamment. La réévaluation du franc suisse par rapport aux autres monnaies de référence - l'euro, en particulier - constitue, du point de vue de l'économie, un facteur détériorant la compétitivité internationale de la Suisse.
L'UDC réclame donc un programme de revitalisation qui renforce l'attractivité de l'économie et réduit durablement les coûts en Suisse afin de compenser les effets négatifs de la force du franc sur la compétitivité internationale. Ce programme de revitalisation renforcerait l'économie nationale bien au-delà de la crise monétaire actuelle.

Programme global et durable
Le programme de revitalisation proposé par l'UDC contribuerait efficacement à empêcher l'émigration d'entreprises et de sites de production et, partant, le transfert d'emplois à l'étranger. Il soutiendrait par ailleurs la consommation en Suisse et aurait ainsi un effet préventif contre le ralentissement conjoncturel qui se dessine d'ores et déjà.

Le programme détaillé peut être consulté ici

 

 

13:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.