23/09/2011

Le sexe des anges, le World Trade Center, la Palestine et la crise européenne

Constantinopleconquete.jpg

 

« On raconte qu'à Byzance, les courtisans débattaient du sexe des anges pendant que les Turcs assiégeaient la ville.

À lire les journaux, écouter la radio et regarder la télévision, ne croirait-on pas que l'Histoire se répète ? DSK, le World Trade Center et l' ONU demande d'adhésion de la Palestine  au coeur de l'actualité ; disparue, la Crise européenne ? »

 

Ce sont des titres et analyses critiques que vous pouvez consulter dans nos médias.

 

Sans remettre en question la commémoration de ce massacre terroriste ignoble du 11 septembre 2001, n'y avait-il pas, à vision apocalyptique égale, la couverture et la relation de l'échec de la réunion des ministres du G7, à Marseille, qui se sont séparés sans trouver une solution à la crise financière grecque.

 

Etes vous certain, aujourd'hui, que la communication médiatique vous a bien informé de l'ensemble des facettes de cette affaire et des conséquences prévisibles ?

 

LesSuissesVotentUDC.jpg

 

 

L'UDC l'a prédit et annoncé depuis plusieurs années.

 

L'Union Européenne, actuelle est une construction de politiciens, pour des politiciens oeuvrant pour un néo libéralisme dont le but est l'augmentation des profits financiers par le biais de la spéculation tous azimuts.

 

Le citoyen, l'autochtone, le travailleur et sa famille, son lieu de vie, ses us et coutumes, la pérennisation de son lieu de travail n'ont plus aucune importance face au rendement devant générer des profits notamment par la délocalisation des entreprises vers des pays à bas salaires.

 

Franc suisse fort et déjà certains vous expliquent que des entreprises vont devoir délocaliser, donc quitter la Suisse. Quant à l'avenir de ces gens également écran de fumée, on n'en parle pas. Seule l'avenir de l' »Entreprise » compte. Le « matériel humain » est quantité négligeable, au mieux il sera assisté par l'Etat...

 

N'oublions pas que les rares citoyens européens (France et Hollande) ayant pu se prononcé par référendum, ont refusé le traité constitutionnel de 2005.

 

Cuisant échec devant le peuple. Mais quelques mois plus tard, sans retourner devant le peuple,  et pour cause, ces politiciens balayaient la décision populaire en adoptant, dans leur conclave, le traité de Lisbonne.

 

Et c'est parce que nous sommes à 4 semaines des élections fédérales que vous devez bien analyser tous les évènements et ne pas vous contenter des commentaires proférés par le politiquement correct pour forger votre décision.

Le courage politique de Guillaume Tell refusant de saluer le chapeau du Bailli nous a t'il quitté ?

 

 

Extrait d'un article paru sur le site Le Monde :

 

Rideaux de fumée pour une faillite annoncée

Il devient de plus en plus clair que la Grèce quittera la zone euro dans les prochains mois, avec des conséquences imprévisibles pour l'Union européenne. Des dirigeants énergiques et lucides pourraient peut-être sortir l'Union de cette mauvaise passe avec des solutions innovantes et audacieuses. Force est de constater que ce n'est pas ce à quoi nous préparent les dirigeants actuels, dont l'action - ou plutôt l'inaction - est déterminée par les prochaines échéances électorales.

Si ces dirigeants sont paralysés devant l'obstacle, c'est aussi que le franchissement de celui-ci nécessiterait qu'ils renient les principes néolibéraux qui les y ont conduits et ont fait faillite.

Ainsi a fait faillite l'idée selon laquelle l'euro allait renforcer la convergence économique de l'Union européenne et rapprocher les différents pays. C'est le contraire qui s'est passé, les pays de l'ancienne zone mark gagnant en richesse ce que les pays méditerranéens ont perdu.

Ainsi a également fait faillite le traité constitutionnel de 2005, rejeté par les citoyens français et néerlandais et néanmoins entré en vigueur sous le nom de traité de Lisbonne. Avec un Président coopté pour 30 mois et un Haut représentant pour les Affaires étrangères, on nous promettait une Union plus forte et en mesure de se faire mieux entendre.

La crise des subprimes de 2008 a illustré son impuissance et, pire encore, son lâche alignement sur les intérêts boursiers. En sauvant les banques de la faillite sans contrepartie ni garde-fous, les dirigeants européens se sont comportés comme le crocodile de la fable...

Celui-ci entend l'appel au secours d'un scorpion tombé dans la rivière. «Je veux bien te ramener sur la rive mais c'est à condition que tu ne me piques pas», dit-il. Promis, dit le scorpion. Mais à peine est-il monté sur l'échine du crocodile qu'il pique celui-ci. Au moment où l'un et l'autre vont se noyer, le crocodile gémit : «Tu avais promis de ne pas me piquer !». Je sais, mais c'est dans mes gènes, je n'ai pas pu m'en empêcher, répond le scorpion-banquier. Sans commentaires.

Sans commentaires, c'est précisément le mot d'ordre implicite des médias français. On a beau tendre l'oreille, aucune personnalité politique ne se hasarde à mettre en cause le traité de Lisbonne et son passage en force.

Cassandre au Monde

 

12:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Sarkozy, dans son discours a dit que les Arabes n'ont pas crié "mort à Israël ni mort aux Juifs" durant leur soulèvement. En revanche à Paris ils le font après Roissy la semaine dernière:

Vidéo choc rue Myrha, lors de la prière interdite : Guerre à la France, mort aux Juifs !
(....)
Une vidéo de 7’29″, tournée vendredi dernier, dans le quartier de la Goutte d’Or, en plein Paris. Vous y trouverez des appels de militants du Hamas, encourageant les jeunes musulmans des quartiers à se soulever contre la France et à prendre les armes. Vous y entendrez des cris appelant à tuer les Juifs, mieux à les égorger. Vous verrez, toujours en plein Paris, des manifestants inquiétants scander « Allah akbar ». Vous constaterez que la réalité dépasse de beaucoup le simple compte rendu qui en a été fait par les médias. C’est bien davantage que deux cents musulmans qui ont défié Claude Guéant et l’ État français, ce vendredi 16 septembre, dans les rues de Paris. Ce sont de véritables appels à la guerre civile, et à la guerre sainte, qui ont été lancés, en toute impunité, par des fanatiques religieux ne cachant ni leur haine de la France, ni leur antisémitisme, ni leurs objectifs de conquête. Cela se passe en France, en plein Paris, en 2011. Le ministre de l’Intérieur acceptera-t-il de telles scènes deux vendredis de suite ? Réponse dans quelques heures…

Jeanne Bourdillon

YouTube

http://www.youtube.com/watch?v=rnInkrYrGiE

Écrit par : Patoucha | 24/09/2011

Les commentaires sont fermés.