03/10/2011

L’Epuration religieuse islamique s’accentue. Cible actuelle les Coptes

Il est bien mieux vu, selon le politiquement correct, de soutenir la nébuleuse palestinienne à l'ONU. D'affirmer haut et fort que le « printemps arabe » débouchera sur une irréprochable démocratie respectueuse de toutes et tous...

Puis ce sera l'abandon de l'Etat d'Israël au profit de qui, de quoi ? Certainement de l'asservissement de l'ensemble des peuples d'origines judéo-chrétiennes.

Les faits sont précis. La réponse politique absente.

Et vous, qu'en pensez-vous ?

 

Eglisecopt.jpg

Exagérations ?  Voici quelques exemples :

93'000 Chrétiens Coptes ont quitté l'Egypte cette année 2011. C'est ce qu'indique le rapport d'une ONG basée en Egypte. Le nombre pourrait augmenter jusqu'à 250'000 d'ici la fin de l'année 2011, selon Naguib Gabriel, directeur de la Fédération égyptienne des droits de l'homme qui a publié ce rapport. Cette tendance à l'émigration met en danger la structure de la population égyptienne, a dit Naguib Gabriel au journal Al-Masry Al-Youm dimanche. Il a exhorté le Conseil Suprême des Forces Armées et le cabinet égyptien à travailler sur la réduction du phénomène.

-

Les données indiquées dans ce rapport se basent sur des informations provenant des églises coptes et des communautés coptes à l'étranger. "Près de 16'000 coptes ont migré vers la Californie, tandis que 10'000 sont allés au New Jersey, 8'000 à New York et 8'000 dans d'autres États américains", selon Naguib Gabriel. "Autour de 14'000 sont partis en Australie, 17'000 au Canada et 20'000 se sont installés en Europe", poursuit-il (autrement dit les 27 pays de l'Union Européenne n'accueillent que 20'000 Chrétiens Coptes sur un total de 93'000. Vous avez dit Eurabia ?). Naguib Gabriel attribue l'émigration des Chrétiens Coptes aux groupes extrémistes qui cherchent à instaurer la loi islamique, empêchent les Coptes de travailler dans des postes gouvernementaux supérieurs et sont responsables de la diminution du tourisme.

 

La source en un clic

 

Ce vendredi 30.11.2011 :

 

Eglisecopt2.jpg

"L'Eglise Saint-Georges dans le village d'Al Marinab dans la province d'Edfou a été attaqué et brûlé par des fanatiques musulmans originaires des mêmes villages et des villages voisins. Personne ne se trouvait à l'intérieur de l'église pendant l'attaque. Cette église a été attaquée il ya quelques semaines par la même foule de musulmans qui ont exigé de retirer sa croix. Aujourd'hui, ils ont réussi à brûlée l'église comme ils menaçaient depuis plusieurs jours. Ils ont prié leurs prières du vendredi en face de l'église incendiée.

 

Les fanatiques étaient environ 150.Trois maisons voisines, un magasin ainsi qu'un bâtiment, qui sont tous détenus par les coptes, ont également été brûlés (...)Aucune arrestation n'a été faite. Les Fanatiques musulmans ont empêché les camions de pompier de venir sur les lieux. Aucune protection de la justice et de l'état a été promis pour les coptes du village. Les Coptes qui ont peur de ces actes continueront d'augmenter à mesure que le gouvernement continue de permettre ces actes criminels et les laissent passer inaperçus. C'est la quatrième église copte détruite par les musulmans cette année, après la révolution".

 

La source en un clic

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


La source en un clic

09:53 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Liban : un "dimanche noir" pour la population !
dimanche 2 octobre 2011 - 23h07

Une large majorité de Libanais disent avoir « honte ». La colère qui les a animés ces derniers jours, notamment après les prises de position de leurs dirigeants, notamment religieux, favorables au régime syrien et au Hezbollah, s’est transformée ce dimanche en honte. Ils ont baptisé cette journée de « Dimanche noir » ou « dimanche de la honte » et certains Chrétiens maronites pensent déjà à « se débaptiser pour se laver de cette honte ! » affirment-ils.

En effet, leur colère a culminé ce dimanche en apprenant que le Patriarche Bechara Raï, qui a entamé hier une visite paroissiale aux Etats-Unis et qui ne sera pas reçu par les responsables américains, a dépêché le directeur du Centre Catholique d’Information, le père Abdo Abou Kasm, à Téhéran. L’émissaire du Patriarche doit le représenter à la cinquième Conférence internationale de soutien à l’intifada palestinienne, organisée par le régime des Mollahs en Iran. La honte s’est ajoutée à cette colère quand les Libanais ont appris qu’une délégation de la direction de la Confédération Générale des Travailleurs Libanais (CGTL), conduite par son secrétaire général Ghassan Ghosn, s’est rendue à Damas pour assurer le régime de son soutien.

Rappelons que l’occupation syrienne au Liban avait imposé Ghosn à la tête de la CGTL, alors qu’elle avait installé des pro-syriens au ministère du Travail, afin de favoriser l’embauche et la régularisation des travailleurs syriens clandestins. Aujourd’hui, Ghosn a réitéré sa confiance à Bachar Al-Assad et lui a assuré son soutien au régime face aux complots qui visent la Syrie et son unité. Les travailleurs libanais, qui ont longtemps souffert de l’hégémonie de leur homologue syrien (peu qualifiés et à bas coût), dénoncent aujourd’hui le secrétaire général de leur syndicat et lui reproche de sacrifier leurs droits sur l’autel de Damas et dans le jeu politique libanais.

Écrit par : Corto | 04/10/2011

Monsieur Corto,

Merci de vos quelques lignes, mais j'avoue avoir de la peine à y trouver une relation avec la persécution quotidienne des chrétiens coptes en Egypte.

Ou alors, ce que je crains, vos "dogmes idéologiques" ne vous permettent plus d'apprécier le tragique d'une situation ce qui vous amène à changer de sujet tout en croyant que c'est pertinent.

Écrit par : Le Plébéien | 04/10/2011

Des Eglises? Et alors!!!! pffffffff Personne ne condamne.....

"Israël : incendie d’une mosquée dans un village bédouin, Netanyahu furieux
3 octobre 2011, source Romandie News | AFP

Israël: incendie d'une mosquée dans un village bédouin, Netanyahu furieux


JERUSALEM - Le Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, a exprimé sa colère lundi après l'incendie d'une mosquée dans un village bédouin du nord d'Israël, vraisemblablement par des colons israéliens, selon un communiqué de son cabinet.

La mosquée, située dans le village bédouin de Touba Zangaria, en Galilée (nord), a été gravement endommagée par l'incendie, dont les auteurs ont inscrit des slogans vengeurs sur les murs, à l'image d'attaques similaires en Cisjordanie imputées à des colons, selon la police israélienne.

Les images sont choquantes et indignes de l'Etat d'Israël, a déclaré M. Netanyahu, furieux, selon le communiqué. C'est un acte contraire aux valeurs de l'Etat d'Israël, qui accorde une importance suprême aux libertés de religion et de culte, a-t-il ajouté.

Les auteurs de l'incendie ont également écrit le nom Palmer, apparemment en référence à Asher Palmer, un colon israélien mort le 23 septembre en Cisjordanie avec son fils de 18 mois dans un accident provoqué par des jets de pierres palestiniens.

Bien que de tels actes de représailles se produisent habituellement en Cisjordanie et non dans les régions à forte population arabe en Israël, il y en avait déjà eu un l'année dernière à Ibtin, un autre village arabe israélien de Galilée.

Plusieurs centaines d'habitants de Touba Zangaria en colère ont brûlé des pneus et tenté de bloquer une route à proximité. Les manifestants ont jeté des pierres sur les policiers, qui ont fait usage de gaz lacrymogènes pour les disperser, a déclaré à l'AFP le porte-parole de la police israélienne, Micky Rosenfeld.

Le ministre de la Sécurité intérieure, Yitzhak Aharonovitch, a lui aussi condamné dans un communiqué un acte atroce et méprisable qui ne peut être ignoré et assuré que la police était déterminée à conduire rapidement les auteurs devant la justice.

Les profanations de mosquées se sont multipliées en Cisjordanie ces dernières semaines. Ces actes sont systématiquement dénoncées par les autorités israéliennes. Des enquêtes ont été ouvertes et dans certains cas des suspects été interpellés, mais sans aboutir à des condamnations, faute de preuve.


(©AFP / 03 octobre 2011 10h21)

Condamnation du groupuscule terroriste. Et ça ose!

"Mosquée incendiée en Galilée : le Hezbollah condamne cet acte commis par "des colons sionistes" (Guysen.International.News)
Le Hezbollah, comme à son habitude, ne fait pas dans le détail. Condamnant l'incendie de la mosquée du village bédouin de Tuba Zangariya situé en Galilée, le mouvement terroriste chiite libanais a pointé du doigt les "colons sionistes" précisant que les "Sionistes" élargissent leurs agr essions à tous les sites musulmans."

Écrit par : Patoucha | 04/10/2011

Et cela n'est pas fini:

"Tuba Zangariya : jets de pierres contre les forces de sécurité ce soir (Guysen.International.News)
Des jeunes du village bédouin de Tuba Zangariya, en Galilée, où une mosquée a été incendiée ce matin, ont lancé ce soir des pierres en direction des forces de sécurité et bloqué l'accès au village. Les forces de l'ordre ont répliqué par des tirs de grenades lacrymogènes. Le porte-parole de la police a indiqué que des policiers en grand nombre sont présents sur le terrain. Il n'est pas fait état de blessés."

Écrit par : Patoucha | 04/10/2011

Voulez-vous des exemples coptes avec les islamistes égyptiens ?

Écrit par : Corto | 04/10/2011

Selon la télévision égyptienne, des centaines de Coptes ont manifesté mardi soir au Caire, pour dénoncer l’incendie criminel qui a visé une église à Assouan (sud). Ils ont également réclamé le limogeage du préfet de la ville. En effet, l’église a été incendié vendredi dernier après que le préfet ait annoncé que l’édifice avait été construit sans autorisation. Ces propos avaient alors enflammé des jeunes musulmans qui ont mis le feu à l’église. Les Coptes réclament en outre la libération d’un blogeur copte qui observe une grève de la faim en prison. Mickel Nabil avait été condamné à trois ans de prison, en avril, pour avoir critiqué l’armée sur son blog. Rappelons que les Coptes demandent l’application d’une loi unique à toutes les confessions égyptiennes concernant les édifices religieux. Il n’est pas normal, selon eux, que les musulmans puissent construire des mosquées, avec des subventions de l’Etat sous forme d’exonérations d’impôts à ceux qui les financent, alors que les Chrétiens sont interdits même de restaurer et d’entretenir leurs lieux de cultes.
Mais si nous remontons à 1967, la communauté copte était en tête des hordes qui ont brulés et profanés des centaines de synagogues égyptiennes.

Écrit par : Corto | 05/10/2011

Pour M. Corto,
N'oublions pas, pour les persécutions meurtrières à l'encontre de chrétiens, l'Irak. Ci-dessous, coupure de presse du 2 octobre 2011 :

Bassam Paolous, un chaldéen d’une trentaine d’années, a été assassiné à bout portant, le 2 octobre 2011, parce qu’il était chrétien.

Habitant de Mossoul, il venait de déménager à Telkef avec sa femme et ses quatre enfants, précisément pour des raisons de sécurité. Il continuait de travailler dans un restaurant de Mossoul. Selon le récit de Mgr Yohanna Petros Mouche, archevêque syro-catholique de Mossoul, joint par l’AED, trois personnes armées sont entrées dans son restaurant et ont demandé où il se trouvait. Un des employés se serait avancé, et les hommes armés auraient répondu : « Non, toi tu n’es pas Bassam, tu es Imad ». Bassam s’est alors présenté. Les trois personnes l’ont pris et l’ont emmené dans une pièce du restaurant où ils l’ont criblé de balles. Ses camarades l’ont emmené à l’hôpital, où il a succombé à ses blessures. A l’heure qu’il est, les auteurs du crime n’ont pas été identifiés.

« Notre situation reste instable, faute de sécurité et de gouvernement fort. Mon peuple souffre du manque de liberté et de dignité humaine », nous a confié l’évêque.

« On peut vraiment parler de chasse à l’homme », réagit Marc Fromager, directeur national de l’AED et membre de l’Observatoire pour le pluralisme des cultures et des religions. « L’objectif, c’est l’élimination de toute présence chrétienne dans ce pays. En l’espace d’une génération, nous estimons que près de 90% des chrétiens d’Irak ont disparu, contraints de quitter leur pays. Combien de temps faudra-t-il encore endurer cela ? Nous alertons à nouveau les instances internationales sur ce point ».

Écrit par : Le Plébéien | 05/10/2011

Les commentaires sont fermés.