30/11/2011

La Suisse a baissé sa garde. Attaquons !

Sans caricature, mais avec d'autres mots,  ce titre de blog image les propos du dernier « petit Napoléon » engoncé dans les soubresauts finaux de son « Waterloo ».

Dans sa chute,  cet « empereur républicain monarque européen », dans une volonté honteuse de pillage,  exige des pogroms  à l'encontre des cantons suisses, pour une finalité confiscatoire de notre droit démocratique à décider et fixer l'organisation de notre fiscalité.

EuroCaricature.jpg

C’est du moins la relation faite par nos journalistes sur les derniers soubresauts de la zone euro. Les dirigeants de Bruxelles attendaient le résultat de nos élections fédérales avant de lancer cette nouvelle attaque.

 

Le « Lion UDC » a été remis en cage, la voie est libre, allons piller les milliards suisses.

 

Prétentions, incompétences, suffisances, insuffisances, convoitises, avidité, jalousie, ces quelques mots décrivent, à peine, la mentalité des fantoches politiques et des sbires technocrates zélés de l’Union Européenne.

 

La Suisse, en refusant d’adhérer à la mascarade dévastatrice et ruineuse de cette union, doit être détruite.

 

Ne vous y trompez pas, chers lectrices et lecteurs, après « l’OPA mafieuse » pratiquement réussie sur nos banques et notre place financière, c’est maintenant le tour de nos industries, de notre tissus économique, de notre attractivité qui est en ligne de mire avec une menace précise :

 

Si avant juin 2012 vous ne venez pas, humblement, discuter. Nous prendrons des sanctions.

 

Et en plus de ceci, le ver est dans le fruit. La 5ème colonne est en place, organisée, structurée et elle mène la désinformation. Je nomme le parti socialiste. Pour édification, un passage d’article lu ce jour dans la presse romande :

 

Les pressions et menaces européennes sont bien entendu relayées avec dévotion par le Parti socialiste suisse qui, fidèle à son obsession du nivellement et son horreur de la tête qui dépasse, voudrait mettre tous les cantons et toutes les régions du pays au même barème fiscal. Ces pressions et ces manœuvres sont détestables, mais elles ont le mérite de nous rappeler sans cesse les risques d’un rapprochement excessif avec l’Union européenne.

Pot de fer contre le pot de terre. Sommes nous condamnés à plier le genou ?

 

Capituler sans résister n’est pas dans la mentalité suisse.

 

Bruxelles veut supprimer nos régimes fiscaux cantonaux…

 

Et si nous faisions quelques « provisions » avant la famine fiscale ?

 

N’oublions pas que des accords ratifiés mais non votés par le suzerain, permettent, annuellement une rétrocession d’impôts perçus à la source, pour les travailleurs frontaliers, aux municipalités françaises environnantes, d’un ordre de grandeur de 800 millions de nos francs par an !

 

Déficit annoncé de notre budget cantonal 2012 : plus de 500 millions de francs !

 

Et si nous refusions cette rétrocession lors du vote du budget en décembre prochain ?

 

Les flibustiers de Bruxelles nous piratent.

 

N’avons nous que la servilité et la légalité comme réponse ?

16:22 | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

03/11/2011

Heureusement qu’il existe d’autres déclinaisons de Dieu que celle d’Allah !

En complément au titre de ce blog, j'ajouterai bienvenue à toutes celles et ceux qui ont choisis de ne pas croire.

Bienvenue dans la ligne de choix de vie de ceux qui affirment, décident, protègent cette philosophie qui se décline par l'expression : « La liberté de penser » appliquée par la décision démocratique de la séparation absolue des pouvoirs temporels et spirituels, plus communément décrite par : « Démocratie laïque ».

CharlyHebdo.jpg

Depuis plusieurs années, dans nos pays à prépondérance et majorité judéo-chrétiennes (jusqu'à quand ?) la norme acceptée,  plus ou moins établie, dite de la tolérance disant que l'exercice de sa croyance (ou non croyance) est un fait d'abord personnel ressortant de la sphère privée et que l'ensemble de ses particularités et coutumes ne se montrent que dans le privé, n'est non seulement pas comprise mais surtout pas appliquée par l'Islam.

 

Nous en sommes au stade, je ne parle que pour nos pays occidentaux, où de médiocres obscurantistes s'auto proclament « pieux ». La dictature qu'ils imposent (sous le prétexte qu'ils ne font qu'exprimer la parole de leur prophète,) leur permet d'installer un terrorisme intellectuels à l'encontre de notre société laïque et, en plus, ils sont arrivés à modifier nos us et coutumes basés sur les Droits de l'homme dont spécialement ceux de la Femme, le droit pénal, la protection des animaux, pour ne citer que ces exemples.

 

La courbe de leurs méfaits est ascendante, le saccage du siège de l'hebdomadaire Charly Hebdo, alors qu'il est d'une gravité extrême, est pratiquement relégué, par les médias et le politiquement correct, au stade du « fait divers ».

Nous devons (malgré les menaces) avoir le courage d'affirmer publiquement, haut et clair :

  • Aucune religion ou pratique assimilée ne peut s'ériger, dans nos démocraties laïques, comme étant la détentrice de la «Vérité».
  • Seules nos constitutions et lois, votées démocratiquement par le Souverain, sont légitimes pour régir notre quotidien et par les lois émises, notre conduite.
  • Nous refusons et combattons toutes dérogations voulues pour des principes religieux ou ethniques venant polluer la sphère publique.
  • Nous refusons que nos lois sur la protection des animaux soient bafouées par des abattages tortionnaires imposés par l'obscurantisme religieux.

 

Nous aimons et croyons cette maxime de Louis Aragon, titre d'une chanson se Jean FERRAT :

« La femme est l'avenir de l'homme »

Face à l'actualité (quelques centaines de million d'Euros dépensés pour remplacer, en Lybie, un cheval borgne contre un troupeau de chevaux aveugles) et d'autres (Tunisie, Egypte)...

 

Qui ose encore affirmer, dans nos pays libres :

 

« L'Islam est l'avenir de l'Homme » ?

 

11:01 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook