15/02/2012

Revenir à 1991



 

 

La Tribune nous apprend dans son édition du 7 courant que les opposants à l'introduction du mercredi matin (le plus souvent des enseignants directement concernés par ce nouvel horaire) regrettent les années 90. Des années où les conditions d'enseignement leur semblaient nettement plus agréables.

Ah bon ? Jusqu'en 1991, les enseignants travaillaient 4,5 jours par semaine, samedi matin compris. A cette époque, cela représentait 1'405 minutes de cours par semaine. Aujourd'hui, nous en sommes à 1'300 minutes (y compris les temps d'accueil où aucun cours n'est dispensé), soit 1h45 de moins. Le nombre de jours de travail par année est actuellement de 151, soit moins de 1 jour sur 2. Et le tout pour un salaire oscillant entre 97'000 francs en début de carrière et 130'000.-.

Un petit effort pour élever la qualité de l'école ne semble donc pas totalement déraisonnable, d'autant que, grâce à l'octroi de 120 postes supplémentaires, les enseignants ne travailleront in fine pas davantage.

 

14:14 Publié dans Genève | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.