26/04/2012

Merck-Serono : J’accuse la mondialisation libérale. Halte aux traités ignobles

La mondialisation libérale consiste principalement en la suppression de toute entrave à la circulation des marchandises et des capitaux, rendant possible les délocalisations, les chantages à l'emploi, et les profits sans précédent des multinationales. Au risque de causer la désindustrialisation et le déclin géopolitique des pays occidentaux...

Les délocalisations et les chantages à l'emploi ont révélé l'objectif principal de la "mondialisation": instituer un nouvel esclavage en mettant en concurrence directe les salariés de tous les pays, grâce à la suppression des barrières douanières et des restrictions à la circulation des capitaux.

A travers une série d'accords internationaux (établis depuis 1995 dans le cadre de l'OMC), cette déréglementation a permis aux multinationales de dissocier totalement le lieu de production du lieu de vente, en délocalisant les usines en Chine ou ailleurs pour vendre les produits en Amérique du Nord ou en Europe, là où se trouvaient les consommateurs et le pouvoir d'achat.

 

Au début, les délocalisations ne concernaient que les emplois industriels. Aujourd'hui, elles touchent tous les secteurs, y compris le tertiaire (comptabilité, services informatiques, call-centers...) la haute technologie, ou la recherche et développement.

Restaurer les barrières douanières

Chaque pays est dans une situation différente, avec une culture et une histoire différentes. Il est donc normal que les systèmes sociaux soient différents. De même qu'une cellule est pourvue d'une membrane pour maintenir les conditions nécessaires à son milieu intérieur, la seule manière pour un pays de sauvegarder son système social est d'établir des barrières douanières, pour équilibrer les conditions économiques différentes des pays d'où proviennent les produits importés.

Il n'existe donc que deux solutions pour mettre fin aux délocalisations et au déclin industriel des pays occidentaux: l'alignement des conditions sociales sur celles en vigueur dans les pays émergents, ou bien, le rétablissement des barrières douanières proportionnellement aux différences de salaires, de droits sociaux, et de législation environnementale.

Dernier moment pour agir

La période actuelle est le dernier moment pour agir. Il n'y aura en effet plus de retour en arrière possible lorsque les machines, les capitaux, et le savoir-faire seront partis ailleurs. Il sera également trop tard lorsque la capacité d'action des états (et donc des citoyens) aura été totalement neutralisée par les accords multilatéraux, les traités européens, et surtout, par l'effet conjugué de l'endettement (dont le remboursement représente déjà le quart des dépenses de l'état en France) et de la réduction des recettes de l'état, du fait de la désindustrialisation et de l'appauvrissement des salariés.

 

BanerIniASIN.jpg

Ce texte est extrait du site syti.net. Il a été rédigé en 2006...  Quelle actualité !

 

Accepter le 17 juin L'initiative populaire «Accords internationaux : la parole au peuple» sera le premier pas pour que les citoyens reprennent la main et contrôlent pour leur bien et non celui du « profit » l'ensemble de la richesse et de l'emploi en Suisse

 

Analysez notre actualité dramatique et les risques à venir. Prenez la peine de vous informez sur cette votation.

 

Cliquez pour rejoindre le site créé à ce sujet.

 

19:07 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (43) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Excellent présentation du sujet. Merci beaucoup!
A souligner aussi que cette politique des multinationales - qui se soutient avec l'aide du droit qui devient de plus en plus injuste - rejoint la vieille politique d'un roi français : "après moi le déluge!"

Écrit par : Marie-France de Meuron | 27/04/2012

Cher Monsieur, votre raisonnement a juste un gros défaut, outre qu'il mélange tout, c'est d'oublier quelques éléments essentiels:
1) Il y a une alternative à la baisse de nos conditions de travail pour les mettre au niveau des pays émergents: l'élévation des conditions de travail dans les pays émergents. Et c'est bien ce qui se passe. Par l'amélioration progressive des conditions salariales dans ces pays (la Chine devient de plus en plus chère...) et par la mise en place là-bas également de systèmes d'assurance sociale. En fait ce qui se passe et se passera, c'est que nous baissons pendant que eux montent, jusqu'à un point d'équilibre beaucoup plus sain pour tout le monde. Car en montant ils deviennent en mesure d'acheter à bon prix nos produits, ceux que nous produisons toujours, grâce à leurs achats.
2) Si l'on ferme nos frontières, la réciproque en face est assurée. Hors nous avons un besoin VITAL de vendre nos produits ainsi que d'acheter nos matières premières, car nous en sommes fort dépourvus.
3) La Suisse et Genève en particulier font incontestablement partie des gagnants de la mondialisation, même s'il y a parfois des accidents et aussi des inconvénients. On ne peut pas gagner à tous les coups. Mais si globalement nous avons les salaires et les conditions de travail les meilleures du monde, c'est grâce à la mondialisation et au fait que grosso modo les 3/4 de notre économie dépendent de l'extérieur.
4) La dernière vraie expérience de fermeture des frontières tentée par la Suisse remonte à la fin des années 30. Cela s'appelait le plan Wahlen: on faisait pousser des patates au jardin anglais pour avoir de quoi manger. Sans compter les rationnements divers. Si vous êtes prêts à vous passer de voitures, de téléphones portables, de trams, d'ananas, de blue-jeans, de poisson etc, alors vous êtes prêts à fermer les frotières...

Écrit par : Philippe Souaille | 27/04/2012

Monsieur Souaille,

Quelle bonne surprise, vous avez lu ce blog et pris le temps d'y répondre. Je ne peux que vous en remercier.

Mais sorti de la politesse, les "autres lecteurs" doivent assimiler que le soutien sans faille que vous apportez sans cesse et sans état d'âme à la mondialisation libérale, à ses grands "prêtres", est ce qui amène, produit, amplifie le déclin de notre "classe moyenne" de nos résidents intellectuels compris, de notre pays.

Votre soumission aux dogmes économiques anglo-saxons devient à mon sens répréhensible car les conditions de trahison aux valeurs suisses sont largement dépassées.

Votre "politiquement correct" trompe depuis des années l'ensemble des forces productrices de ce pays par l'illusion de la qualité de vie issue de la consommation effrénée à vil prix.

L'avidité injuste du petit nombre des nantis, au cours des âges, a souvent été sanctionnée par le sang. Mais je crois toujours aux possibilités de changement amenés par un revirement politique.

En ce début de XXIème siècle j'invite les électeurs à vous sanctionner et le 17 juin à utiliser les bulletins UDC pour leur vote.

Écrit par : Le Pébéien | 27/04/2012

Alors quoi ? Le retrait de ma double-nationalité ? Le peloton d'exécution pour haute trahison ? Ce serait un honneur. Sans bandeau, Je préfère...

Écrit par : Philippe Souaille | 27/04/2012

J'aime quand vous perdez contenance, Vous semblez moins "évaporé"

Écrit par : Le Plébéien | 27/04/2012

Ce n'est pas moi qui ait parlé d'opinions répréhensible et de trahison... Mais si vous voulez, parlons-en: qui trahit qui et qui prend les suisses pour des idiots ? A quelques bémols prêts je partage votre constat: la mondialisation conduira l'occident à la réduction de son train de vie. Dans l'immédiat et pour ce qui concerne la Suisse, c'est plutôt l'inverse: le pouvoir d'achat des travailleurs a légèrement augmenté en 2011, les chiffres viennent de tomber... Mais vos élucubrations, les remèdes que vous prétendez apporter sont clairement pires que le mal: ce n'est pas à un rééquilibrage contrôlé des richesses que vous nous exposez, mais à un recul brutal de toutes nos conditions de vie. Une sorte de retours aux début du XXème siècle, au mieux. Hors je note que sur ces objections, l'UDC jamais ne répond. Pas plus que le FHaine en France d'ailleurs.

Écrit par : Philippe Souaille | 27/04/2012

M. Souaille, évitez de manipuler l'Histoire par la désinformation !

«La dernière vraie expérience de fermeture des frontières tentée par la Suisse… »

Le contexte dans lequel vous placez cette phrase est scandaleux; car les mondialistes boutonneux interpréteront inévitablement: "Ah! t'as vu, il y avait déjà l'UDC pour se couper du monde…"

Même wiki dit ceci:

Le Plan Wahlen est un programme d'autosuffisance alimentaire mis en place en 1940 par la Suisse pour pallier la pénurie de ressources et de matières premières vitales…

Entre 1940 et 1945, les zones cultivables passent de 183 000 à 352 000 hectares. Grâce à cette unification de l'agriculture, la Suisse fut le seul pays d'Europe à ne pas souffrir d'un rationnement des fruits et des légumes, même si la ration quotidienne passa de 3200 à 2200 calories par personne. La production de pommes de terre doubla entre 1940, à 91 000 wagons de 10 tonnes, et 1944, à 182 000 wagons. En 1943, plus de 150 000 hectares de prairies naturelles avaient été labourées. En 1943, 4500 entreprises participaient au plan et 8000 hectares de terrain industriel furent cultivés. Un demi-million de particuliers et les salariés de 12 000 entreprises cultivèrent 20 000 hectares supplémentaires.

C'est clair qu'aujourd'hui avec 8 millions d'habitants et un territoire bétonné à outrance, ça ne sera plus possible.

Écrit par : petard | 27/04/2012

J'ajoute: la Suisse ne s'était pas coupée du monde. Elle était coupée du monde. Nuance!!!

Écrit par : petard | 27/04/2012

Monsieur Souaille

Le sens littéraire des mots est souvent plus implacable que l'acception militaire pénale que vous mentionnez.

Dans son ouvrage "Le Noeud de vipères", François Mauriac écrivait :

"Une certaine qualité de gentillesse est toujours signe de trahison".

Pour le reste de vos commentaires, Monsieur, et cela devrait vous inquiéter bien davantage, il n'y a pas que l'UDC qui dénonce les dangers mortels pour nos sociétés de votre chère (dans les deux sens du terme) mondialisation libérale et son monstre l'Union Européenne.

Oui, nous sommes fondamentalement opposés. Vous trompez les citoyens avec vos litanies :"Faites nous confiance". Nous avons le courage de dénoncer vos duperies dont les effets desservent les citoyens et le pays au profit disproportionné pour certains.

Pour terminer, vos anathèmes du genre "FHaine" devraient être un peu plus fouillés dans la diversité car, actuellement, la "swissophobie" de vos Maîtres économiques anglo-saxons, de vos disciples de l'Union Européenne devraient vous inciter à, pour le moins, un peu de modération dans vos propos malveillants.

Quant aux chiffres et explications de notre politique, vous en conviendrez, c'est un peu court sur un blog. Prenez donc la peine de consulter le site UDC : http://www.svp.ch/

Vous aurez toutes vos réponses.

Écrit par : Le Plébéien | 27/04/2012

Petard, il faut avoir l'esprit drôlement tordu ou être sacrément demeuré pour imaginer que je rejetterais la responsabilité de la seconde guerre mondiale sur l'UDC, qui de plus à l'époque n'était pas blocherienne...
Je n'ai cité l'exemple du Plan Wahlen que pour rappeler à quelles extrémités nous contraindrait une fermeture des frontières. Je ne réclame aucune confiance... Je rappelle des faits. La Suisse pour survivre en autarcie devrait accepter des conditions proches du moyen-âge et encore à l'époque, les Suisses crevaient de faim et devaient s'expatrier comme ils ont continué à le faire, dans des conditions proches de l'esclavage, jusqu'au début du XXème siècle.
Encore étaient-ils beaucoup moins nombreux qu'aujourd'hui.
Nous n'avons qu'un sol pauvre et quasimment aucune matière première. Quant à imaginer que nous pourrions réguler à notre guise, en fonction de nos désirs, sans réaction de nos voisins, c'est juste rêver. Sans oublier que ces voisins sont unis et non plus désunis comme ils l'avaient été depuis 1200 ans, permettant à la Suisse d'exister. Entre le refus de l'EEE et l'entrée en vigueur des bilatérales, qui nous ont sauvé la mise, la croissance helvétique a été inférieure à la moyenne européenne. Depuis les bilatérales, qui ont ouvert grand les portes, elle lui est supérieure. Tous les discours de Blocher et de l'udc ne pourront rien contre la réalité des faits.

Écrit par : Philippe Souaille | 27/04/2012

A l'époque où l'on doit freiner la croissance, je trouve très adéquat que la croissance helvétique ait été inférieure à la moyenne européenne. Nous n'avons vraiment pas besoin de tout le superflu que nous consommons. Il n'y a qu'à voir tous les objets quasi neufs qu'on retrouve au bord des chemins les jours de levée des objets encombrants.
Quant à décréter que nous n'avons qu'un sol pauvre et quasiment aucune matière première, c'est ce qui paraît mais avons-nous vraiment fait les recherches nécessaires qui coûtent cher alors que tout nous était proposé venant d'ailleurs?

Écrit par : Marie-France de Meuron | 27/04/2012

Ainsi le thuriféraire et pigiste de la mondialisation néolibérale daigne se manifester.

Et pourquoi ? Pour nous menacer du plan Wahlen si nous n'obtempérons pas à l'UE, à l'OMC, au néolibéralisme. Par là, il met en exergue le hideux visage de l'UE néolibéralisée et néolibéralisante dont, rappelons-le, il est ardent défenseur dans le dessein que soit mieux broyés les peuples d'occident et d'ailleurs.

Cependant maintenir une frontière, une membrane, qui peut être humaniste ne revient nullement à fermer la frontière. Entre la frontière pendant la seconde guerre mondiale et la frontière actuelle il est de nombreuses configurations intermédiaires, que nous avons d'ailleurs connues.

Instaurer une barrière douanière tenant compte des considérations sociales et économiques est humaniser tant les frontières que le monde.

Il est vrai que le sort de la Suisse dépend de l'évolution de l'UE. Soit elle se désagrège en suite de l'Euro. Soit le bloc germanique accepte des transferts financiers importants et l'Europe se germanise. Seule l'Allemagne est d'intérêt pour la Suisse.

Souaille est français de France, alors .....

Écrit par : CEDH | 27/04/2012

Qu'est-ce que je disais... Le poteau d'exécution ou le retrait de ma double-nationalité ? Les frontières n'ont jamais rien humanisé. A moins bien sûr de considérer les guerres et les armées qui les franchissent comme des preuves d'humanité...
Le fait est que l'UE n'a pas pour politique de contraindre qui que ce soit à l'adhésion. En revanche, le fait de ne pas en être et donc d'être tenue à l'écart de ses flux d'échange, après rétablissement de la frontière, risque de se payer au prix fort. Un jour ou l'autre. J'espère que cela ne soit pas trop rapide.
Quand aux inclinations/fascinations de CEDH, je note avec intérêt celui qu'il semble éprouver pour la grande Allemagne.

Écrit par : Philippe Souaille | 27/04/2012

Mon pauvre Souaille, le néolibéral favorable à une Europe fédérale c'est vous. L'Allemagne qui doit payer pour que cette Europe fédérale existe c'est votre voeu; voeu de néolibéral et de français. Le renforcement de l'influence allemande, c'est le fruit inéluctable de la politique que vous préconisez. La grande Allemagne, si elle nait, sera (un peu) le fruit de vos oeuvres.

Notez, qu'en ce qui me concerne je n'insinue pas que cela soit votre objectif. Je suis tous prêt à admettre que vous ne savez pas ce que vous faites. Par contre, vous devriez mettre terme à vos vaseuses insinuations.

Quant à l'abstention de frontières elle finira par conduire à la guerre civile. Ce qui n'a rien d'humaniste. Mais comme vous ne savez pas ce que vous dites, on vous pardonne.

Écrit par : CEDH | 27/04/2012

Halte aux traités ignobles,le dernier en date contraignant les agriculteurs Valaisans a suivre dès 2014 des cours,décidément ou va t'on?si les Valaisans acceptent c'est tous les agriculteurs surtout les jeunes qui ont décidé de reprendre les domaines familiaux qui seront pénalisés et nous avec ,car ils refuseront un métier dépendant de l'UE.Et ceci pour la sauvegarde de l'environnement mais de qui se moque-t'on à Bruxelles surtout si l'on sait justement que tous ces lobbys soi disant grands sauveurs de la nature développent des programmes couteux et comportant des risques qui pourrait gravement en surprendre plus d'un.On ne peut transformer un environnement quelqu'il soit ayant existé depuis des siècles sans effets négatifs aussi bien sur les humains qu'envers la faune .
Alors en effet stop à toute cette dictature d'origine Verte et Rose.D'autant que pour s'appropier des terres beaucoup ne lésinent pas sur les moyens pour inventer des scoops affirmant de nombreuses destructions de coraux mais suite à de nombreuses éruptions volcaniques sous-marines et non par des humains
excusez mon coup de colère qui va en faire bondir beaucoup.Monsieur Mermoud serait aussi sans doute écoeuré!

Écrit par : lovsmeralda | 27/04/2012

«il faut avoir l'esprit drôlement tordu ou être sacrément demeuré pour imaginer que je rejetterais la responsabilité de la seconde guerre mondiale sur l'UDC, qui de plus à l'époque n'était pas blocherienne... »


Mais ce n'est pas ce que j'ai dit!

C'est la manière dont vous avez présenté le plan Wahlen et comme il peut être perçu par les mondialistes boutonneux (jeunes niais en délicatesse avec leur scolarité - en particulier avec l'Histoire, la géographie et bien d'autres choses - mais qui ont tout compris du fonctionnement de la grande amitié entre les peuples et qui rêvent de grand pique nique "canadien" universel…) et qui rejettent tous les maux sur l'UDC.

La Suisse n'a pas TENTÉ D'EXPÉRIENCE de son propre chef. Elle était CONTRAINTE à des mesures de survie, car encerclée par qui on sait. La nuance est de taille.

Écrit par : petard | 27/04/2012

"Par l'amélioration progressive des conditions salariales dans ces pays (la Chine devient de plus en plus chère...) et par la mise en place là-bas également de systèmes d'assurance sociale."

On nous mène en bateau comme d'habitude :

http://lexpansion.lexpress.fr/high-tech/les-conditions-de-travail-en-chine-sont-inhumaines_258662.html

Quand des chaussures coûtent 10 Francs (matières première + travail), elles sont vendues entre 100 et 200 Francs chez nous par les multinationales. Et ce monsieur est un grand défenseur des multinationales qui s'empiffrent des deux côtés. L'avez-vous déjà vu défendre la mise sur les marchés européens de chaussures chinoises qui sortent des mêmes usines que celles à 200 Francs, mais commercialisées par les Chinois eux-mêmes à 20 Francs? Non, il défend les multinationales comme supérieures aux Etats.


"En fait ce qui se passe et se passera, c'est que nous baissons "

Le mot décroissance lui écorcherait-il la bouche?

Et les employés de ms qui vont se retrouver sur le carreau apprécieront sûrement de faire partie d'un "inconvénient". Ils ne leur reste plus qu'à partir en Chine, n'est-ce pas?

Quant à la comparaison avec le Plan Wahlen, c'est à pleurer de rire. Toujours dans la caricature outrancière et nauséabonde. Par contre il serait temps de passer une loi pour que chaque famille qui le désire puisse avoir un jardin où cultiver ses fruits et légumes. Car oui, il est possible de se passer d'ananas et de produits pesticidés. C'est un scandale que des pays où les gens souffrent de la faim produisent des aliments pour des populations dont une forte minorités des habitants sont en surpoids.

L'un des problèmes majeur de notre temps est la constitution de monopoles détenus pratiquement toujours par des multinationales, alors qu'il existe des solutions alternatives locales.


"Si vous êtes prêts à vous passer de voitures, de téléphones portables, de trams, d'ananas, de blue-jeans, de poisson etc, alors vous êtes prêts à fermer les frotières..."

Quand je parlais de caricature. Si on se passait de voiture, il y aurait moins ou pas d'accidents, pas de pollution due aux gaz d'échappement, et les gens circulant à vélo ou en transports en communs seraient plus aimables.

Mais comment l'humanité a-t-elle fait pour vivre tant de siècles sans bidule portable? Ce devait être l'enfer sur terre.

L'ananas, pfff... Stupide.

Il y a d'autres fibres que le coton. Le chanvre par exemple.

Quant au poisson, il va déjà se raréfier du fait de la surexploitation des océans. Et on appréciera l'allusion au poisson si ce poisson est la perche du Nil du lac Victoria. Encore un aliment qui au lieu de nourrir les populations locales atterrit sur nos table. Voir ci-dessus.

Écrit par : Johann | 27/04/2012

«Quand des chaussures coûtent 10 Francs (matières première + travail), elles sont vendues entre 100 et 200 Francs chez nous par les multinationales.»

La raison principale des délocalisations n'est pas le coût de la main d'oeuvre, mais le coût des bénéfices.

Écrit par : petard | 28/04/2012

Voici un ouvrage fort bien documenté concernant les racines de l'UE:
http://www.scribd.com/doc/66429638/Les-Racines-Nazies-de-l-Union-Europeenne

Écrit par : Marie-France de Meuron | 28/04/2012

Merci à tous ceux qui jugé utile d'exprimer leurs opinions.

Merci surtout pour les liens nous amenant sur des sites que l'on a pas forcément l'habitude de consulter.

Le sujet de la votation du 17 juin est plus qu'important.

Votre opinion se fera plus en regardant les situations économiques, de l'emploi, sociales des pays de l'UE tout en mettant en perspective la siuation Suisse, qui ne subit pas les dictats de Bruxelles, qui est calomniée et attaquée en raison de son indépendance.

Vous pouvez conserver cette indépendance qui VOUS donne le choix de décider de votre avenir en répondant OUI aux traités internationaux devant le peuple.

Écrit par : Le Plébéien | 28/04/2012

Glissons sur les attaques personnelles et la méconnaissance absolue de Johann de tout ce qui concerne de près ou de loin les questions de développement. Il y a tout de même une monstruosité que je ne peux laisser passer, car elle porte atteinte à l'honneur de gens qui sont morts sur les crocs de boucher nazis. Cela me peine qu'elle soit le fait de Mme de Meuron. Parler de racines nazies de l'Union européenne lorsqu'on sait que la plupart des responsables pan-européen furent exécutés par Hitler est juste ignoble. Je pense ici aux jeunes étudiants allemands du mouvement des Roses Blanches, à leurs frères italiens, aux français et aux belges qui furent pris par les troupes d'occupation... Le mouvement était né à la fin de la guerre de 14-18 et en réaction à celle-ci. Les rares survivants du mouvement pan-européen furent les fondateurs du Conseil de l'Europe. Leur vision de l'Union européenne, encore aujourd'hui appliquée est simple: elle repose sur le consentement mutuel, la fin des frontières et l'amitié-égalité entre tous les peuples. Juste l'inverse de la vision élitaire, nationaliste, pan-germaniste et "aryenne" des nazis.

Écrit par : Philippe Souaille | 28/04/2012

Johann ne pense pas sur les raisons qui ont sorti plus de 300 millions de chinois de la pauvreté et de la misère en 20 ans.

Les adversaires du commerce mondiale, ainsi que les adeptes de la décroissance et du produire et consommer local qui trouvent aberrant d'importer de la bouffe depuis les 4 coins de la planète; deviennent tout un coup indignés qu'Emmi va produire localement aux Etats-Unis du gruyère sous crainte que les exportations de gruyère ( donc d'envoyer depuis la Suisse de la bouffe à plusieurs milliers de kilomètres )risquent fortement d'en pâtir.

D.J

Écrit par : D.J | 28/04/2012

«...deviennent tout un coup indignés qu'Emmi va produire localement aux Etats-Unis du gruyère...»

Qu'Emmi veuille produire du FROMAGE aux Etats-Unis n'est pas du tout scandaleux, mais du GRUYERE oui!

Écrit par : petard | 28/04/2012

C'est la mondialisation. Comment échapper à ce rouleau compresseur.

Écrit par : bol chantant | 28/04/2012

" Qu'Emmi veuille produire du FROMAGE aux Etats-Unis n'est pas du tout scandaleux, mais du GRUYERE oui! "

On produit bien du Coca Cola en Suisse, de l'emmental en Slovénie ou même du gruyère en France; où est le scandale? De plus je ferais remarqué question fromages; que beaucoup de fromagers américains viennent en France pour apprendre l'affinage et la technique de production de fromages français tel le comté ou le roquefort, pour pouvoir les produire ensuite aux Etats-Unis. Ainsi de plus en plus de grandes tables aux Etats-Unis proposent de plus en plus du fromages français produits aux USA. De même que des français vont produire du Bordeaux dans des vignobles en Chine. Le savoir faire gastronomique ne connaît pas non plus les frontières. Surtout qu'Emmi est une firme helvétique. Prometerre qui s'insurge qu'Emmi va produire du Gruyère aux Etats-Unis est un combat d'arrière garde et totalement dépassé.

D.J

Écrit par : D.J | 28/04/2012

Monsieur Souaille. Je n'ai pas parlé de racines nazies de l'UE, j'ai seulement mentionné un livre qui porte ce titre. Vous ne l'avez probablement pas lu car vous autiez été surpris de constater que cet ouvrage collectif est basé aussi sur des témoignage de rescapés d'Auschwitz...
Il est très intéressant aussi d'y découvrir la relation entre le financement de la politique d'Hitler par des industries du pétrole de la chimie et...des médicamants.
Ainsi donc, la boucle est bouclée avec le sujet de ce blog qui est Merck-Serono dont le désir premier est bien de capitaliser et non d'être au service de la population.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 28/04/2012

@ MF

" Il est très intéressant aussi d'y découvrir la relation entre le financement de la politique d'Hitler par des industries du pétrole de la chimie et...des médicamants. "

Ce sont des raccourcis à deux balles. Je ne vois pas la rapport entre des industriels qui ont contribué à l'effort de guerre nazis ( pour un patron, un client est un client ) et les bases de la construction de l'union européenne. Ce serait comme de sortir un titre d'un livre " les racines de la dictature communiste chinoise de l'UE " parce que les industriels sont allés massivement investir en Chine, tout comme Merck-Sereno qui vient de le faire en délocalisant une partie de ses activités là-bas.

D.J

Écrit par : D.J | 28/04/2012

"Glissons sur les attaques personnelles et la méconnaissance absolue de Johann de tout ce qui concerne de près ou de loin les questions de développement."

MDR! Il n'y a que votre arrogance et votre omniscience qui soient absolues. Elles vont du reste de pair.

Voici donc la preuve que l'ignare Johann avait tout faux :

http://www.lemonde.fr/planete/article/2012/04/27/la-course-aux-terres-ne-profite-pas-aux-pays-du-sud_1692292_3244.html?xtmc=accaparement&xtcr=1

Et encore :

http://www.jeuneafrique.com/actu/20120213T163838Z20120213T163837Z/

Nigéria pourtant pays producteur de pétrole...
Eh oui, pendant que les multinationales et les dirigeants corrompus se goinfrent, la pauvreté augmente. Alors qui a tout faux? L'ignare ou le propagandiste des multinationales qui veut faire croire que tout évolue dans le "bon" sens, alors qu'il ne contribue qu'à cacher la réalité de maint pays du sud où l'exploitation et la misère, quand ce n'est pas la guerre, augmentent.

Allez donc faire un tour au Mexique, M. Souaille, je ne sais pas, moi, dans les provinces du nord par exemple. Dans le Mexique profond.

Et je ne parle même pas des pays arabes où tout allait si bien : hausse du pouvoir d'achat, plein emploi, recul massif de la pauvreté, à se demander ce qui leur a pris de risquer leur vie pour changer de pareilles conditions de vie... Certainement des gens qui - comme moi - avaient une méconnaissance absolue des questions de développement dans leur propre pays, puisqu'on nous assure que tout se passait pour le mieux.


Quant à dj, c'est facile prêter aux autres des idées qu'ils n'ont pas pour mieux faire un effet de manche. De toutes façons, adieu les exportations au long cours lorsque le prix du pétrole se sera envolé. Votre modèle va s'effondrer tôt ou tard. Dommage que cela doive passer par une nouvelle guerre mondiale. Tous les empires ont une fin.

Et je parie qu'en attendant vous êtes tout content que les milliardaires russes et chinois viennent planquer leur fric en Suisse. En remplacement de la clientèle étatsunienne.


Mme de Meuron : M. Souaille est un moraliste. Bien sûr qu'il n'a pas lu le livre que vous mentionnez, il n'en a pas besoin puisqu'il connaît tout sur tout.


"Leur vision de l'Union européenne, encore aujourd'hui appliquée est simple: elle repose sur le consentement mutuel, la fin des frontières et l'amitié-égalité entre tous les peuples."

La belle plaisanterie. Les frontières n'ont été que renforcées à la périphérie de l'ue. A tel point que le détroit de Gibraltar est doté de tout l'arsenal radar permettant de détecter de nuit comme de jour toute embarcation suspecte. Et qu'on fait un procès à la Grèce pour ne pas savoir tenir sa frontière avec la Turquie. Et l'égalité entre tous les peuples, il suffit de voir comment l'Allemagne traite actuellement la Grèce et les autres pays du sud de l'Europe qui attendent l'élection de Hollande pour revenir sur le traité imposé par l'Allemagne. De belles idées qui ne sont qu'un enfumage pour mieux continuer à exploiter et à engranger des profits. L'unité de l'Europe n'est qu'une volonté de puissance. Pas de chance, la volonté parfois ne suffit pas à résoudre les contradictions.

http://www.fondation-copernic.org/spip.php?article125

Écrit par : Johann | 28/04/2012

@DJ

"Ce sont des raccourcis à deux balles."

Si vous réfléchissez deux secondes, vous verrez bien que les raccourcis à deux balles, c'est plutôt vous qui le faites. Faut être capable non seulement de lire, sinon aussi capable de comprendre de ce qu'on lit.

Bonne chance.

Écrit par : Sharon Silverstein | 29/04/2012

@ Johann,

Le problème des agriculteurs des pays du sud pauvres sont justement victimes non pas du libre commerce mondial; mais justement du protectionnisme des pays riches et des subsides à l'exportation que touchent nos agriculteurs et qui leur permet de faire une concurrence déloyale jusque dans le marché des pays pauvres. Mais cela n'empêche pas le décollage de certains pays du sud et d'Afrique noire comme je vais vous l'explique plus bas.

" Nigéria pourtant pays producteur de pétrole...
Eh oui, pendant que les multinationales et les dirigeants corrompus se goinfrent, la pauvreté augmente. Alors qui a tout faux? L'ignare ou le propagandiste des multinationales qui veut faire croire que tout évolue dans le "bon" sens, alors qu'il ne contribue qu'à cacher la réalité de maint pays du sud où l'exploitation et la misère, quand ce n'est pas la guerre, augmentent. "

Le Nigéria n'est pas toute l'Afrique et encore moins tout le sud. Le continent africain que ça vous plaise ou non décolle économiquement avec 5% de croissance annuelle et cela depuis 15 ans. Ce sont les études économiques qui le confirme. cette croissance est dopée par les investissements étrangers, l'esprit d'entreprise. On y voit voit émerger une nouvelle classe moyenne. On y retrouve environ 13 pays d'Afrique noire ( Sénégale, Ghana, le Bénin le Botwana, l'Afrique du sud etc... que l'économiste du développement François Bourguigon nommele G13 africain. Ce décollement de cette Afrique noire vient aussi des directives des économistes du FMI qui ont permis a de nouvelles politiques monétaire par la création de banques centrales indépendantes qui mis fin à l'hyperinflation.

L'Afrique ce continent considéré comme cause perdue qui s'enfonce dans une misère irréversible n'est plus d'actualité. Est c'est bien devenu une une idée reçue encore tenace.

" La belle plaisanterie. Les frontières n'ont été que renforcées à la périphérie de l'ue. A tel point que le détroit de Gibraltar est doté de tout l'arsenal radar permettant de détecter de nuit comme de jour toute embarcation suspecte. Et qu'on fait un procès à la Grèce pour ne pas savoir tenir sa frontière avec la Turquie. "

Ici vous parlez de protections des frontières contre l'immigration illégale. Cela n'a rien avoir avec l'ouverture des frontières pour le commerce mondiale qui est régis par les accord de l'OMC.

D.J

Écrit par : D.J | 29/04/2012

@ Sharon,

Désolé; mais il faut vraiment être limite pour pour faire une analogie entre l'industrie des pharmas, du pétrole etc... avec l'idéologie nazis et d'évoquer l'UE comme une dictature totalitaire. Mais cela ne m'étonne pas que le lien vient de M-F de Meuron anti-médicaments chimiques qui croit que l'on peut guérir du cancer ou du SIDA qu'avec des tisanes.

D.J

Écrit par : D.J | 29/04/2012

«De même que des français vont produire du Bordeaux dans des vignobles en Chine.»

«Prometerre qui s'insurge qu'Emmi va produire du Gruyère aux Etats-Unis est un combat d'arrière garde et totalement dépassé.»

Donc vous vous foutez complètement des AOC. Edifiant!

Prendre le coca comme exemple, c'est complètement crétin. Le coca n'est pas une AOC, c'est une marque, un produit qui peut être fabriqué n'importe où.

Vous devriez prendre un cours sur la propriété intellectuelle, les marques et les brevets avant d'écrire des imbécilités.

Quant au Bordeaux produit en Chine........ Mon Dieu, mon Dieu, qu'est-ce qu'il ne faut pas lire comme conneries!

Écrit par : petard | 29/04/2012

D.J. "Ce sont des raccourcis à deux balles. Je ne vois pas la rapport...."
Si vous ne voyez pas le rapport, il serait peut-être intéressant de lire ce que les auteurs ont étudié en profondeur, en recherchant dans des archives, en reliant différents événements et discours entre eux et en donnant de la cohérence à bien des faits.
Vous choisissez la voie facile de la supposition au conditionnel: "Ce serait comme ....". C'est tellement facile d'imaginer; cela permet de partir dans toutes les directions, en perdant son ancrage dans la réalité.

Écrit par : Marie-Fance de Meuron | 29/04/2012

D.J. " Mais cela ne m'étonne pas que le lien vient de M-F de Meuron anti-médicaments chimiques qui croit que l'on peut guérir du cancer ou du SIDA qu'avec des tisanes."
Vous êtes tellement sûr de vous, d'autant plus que vous vous appuyez sur les Américains qui vous semblent une valeur sûre, que vous lancerez n'importe quoi à l'emporte-pièce. Vous n'approfondissez pas le concret de mes sujets mais vous vous précipitez sur un mot pour l'extraire de son contexte.
Ainsi donc, je ne suis pas contre les médicaments issus des industries pharmaceutiques, je suis contre le fait qu'on les utilise lorsque d'autres thérapies sont possibles, plus efficaces, moins coûteuses et sans effets secondaires.
Quant à me dire que je prétends guérir le sida ou le cancer avec des tisanes, vous me regardez de haut, ce que vous pouvez faire du haut des bâtiments que vous construisez. mais vous pourriez être un peu plus humble face à quelqu'un qui a étudié et pratiqué les médecines alternatives depuis quasi 40 ans.
De plus, vous résumez les médecines alternatives à des tisanes,ce qui confirme bien l'élémentarité de votre culture à ce sujet.
Ce qui est regrettable car vous-même pourriez en profiter le jour où vous vous heurterez aux limitations de la médecine conventionnelle.
Bon dimanche!

Écrit par : Maire-France de Meuron | 29/04/2012

"vous pourriez être un peu plus humble face à quelqu'un qui a étudié et pratiqué les médecines alternatives depuis quasi 40 ans."

On est un autorité parce qu'on a été maboule pendant plus de 40 ans ?

Écrit par : Plouf | 29/04/2012

Non, Plouf, parce que l'expérience en dit beaucoup plus que votre commentaire qui ne demande pas beaucoup d'effort.
je regrette que des gens comme vous ne sachent que plaisanter superficiellement alors que la santé est un bien trop précieux pour qu'on y prête une attention aussi élémentaire.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 29/04/2012

Johann, vous n'avez apparemment toujours pas lu mon livre.
Par définition l'UE n'est qu'européenne. C'est bien ce que je lui reproche. Mais réaliser la concorde entre les peuples européens qui se sont livrés à 2 guerres mondiales au siècle dernier, cela me semble un bon début. Quant au livre de chevet de Mme de Meuron, sa thèse est grossièrement mensongère. Mais je conçois sans problème qu'il ait une part de vérité: il est évident que l'IG Farben et plus généralement les nazis avaient une vision européenne. Comme Napoléon, Jules César ou Charles Quint. Comme eux, pire qu'eux, ils voulaient la dominer. Ce qui n'a rien à voir avec les pan-européens qui ont fourni à l'UE son ADN idéologique. Largement inspiré du fédéralisme suisse, soit dit-en passant. Faire l'amalgame, c'est monstrueux, un peu comme si l'on disait que le nudisme est nazi parce que les nazis ont soutenu le naturisme. Un bouquin qui mettrait ça en titre, vous le liriez, vous ? Mais s'il met en cause l'Europe honnie, là vous le lisez. Même si les vrais europhiles ont en réalité été parmi les premiers persécutés du régime. Beurk!
Pour le reste, il me parait évident qu'il faut renforcer la gouvernance mondiale plutôt que de relever les frontières. C'est le seul moyen de contrôler le pouvoir exorbitant de la finance et des multinationales, dont je n'ai jamais été le thuriféraire. Je suis celui de la liberté des échanges entre les peuples, ce qui n'est pas tout à fait la même chose... Les multi se rient des frontières et il se trouve que nous vivons dans un système capitaliste. Je n'en connais pas d'autre qui lui soit supérieur pour l'instant. Pour pouvoir faire office de contre-pouvoirs parmi, les pouvoirs (qu'ils soient trois, quatre ou cinq) doivent être de même stature. Les uns étant globaux, les autres doivent l'être aussi.
Que des "penseurs" d'extrême-droite façon CEDH ou L. Leisi s'en méfient, je peux le comprendre, mais que des gniaires se prétendant de gauche, voire d'extrême-droite comme vous ne parviennent pas à le voir, cela me rend fort pessimiste sur la condition humaine. Et me confirme ce que je pense de vous depuis longtemps et que j'ai pu constater à moult reprises: vous n'avez aucune connaissance pratique et concrète des problèmes de développement.
Prenons le cas du Nigeria, par exemple. Déjà, le coup du dollar par jour, c'est très arbitraire. La plupart des paysans au sud du Sahara vivent avec beaucoup moins que cela. Et cela ne date pas d'aujourd'hui, ils n'ont pas moins aujourd'hui qu'avant: ils travaillent leur terre et en tirent de quoi manger. A peine de quoi se vêtir, et basta. Ceux qui ont une petite culture de rente,
à côté de leurs cultures vivrières parviennent à payer des cahiers et des crayons pour l'école des enfants. C'est tout.
Le problème, c'est qu'avec ça, on ne peut s'offrir ni vélo, ni radio, ni médicaments. Néanmoins, grâce aux programmes internationaux (et un peu au pétrole aussi) la santé, l'espérance de vie et la mortalité infantile s'améliorent. Il y a de plus en plus de gens, qui ont de moins en moins envie de rester à la terre. Parce qu'ils veulent des radios, des vélos, des habits décents etc... Donc ils gagnent les villes, s'agglutinant dans les bidonvilles où, faute de terre à cultiver, ils dépendent de vrais revenus. Pour ça il faut bosser, mais si pas d'échanges internationaux, pas de boulot. Et les campagnes se désertifient. Mais la mondialisation n'y est pour rien. A moins que vous souhaitiez retourner à l'époque de Stanley Livingstone. Mais dans les films de Tarzan, on ne voit jamais ni les malades, ni la mortalité infantile, ni les jeunes femmes mortes en couche dans des proportions vraiment effrayantes, avant...
Tout au contraire, s'il n'y avait pas de mondialisation pour assurer un minimum de travail et d'échanges, ce serait bien pire. A quoi s'ajoutent le facteur climat et les tensions "nationales". La zone sahélienne est pauvre sèche et aride. Les musulmans y sont majoritaires, travaillés par des agitateurs islamistes. Le pétrole est dans le Sud du Nigeria, qui est une fédération. Dans des régions de forêt tropicale humide peuplées d'ethnie animistes et chrétiennes. Qui ont conquis une part d'autonomie qu'ils essaient constamment d'accroître depuis la guerre du Biafra. Ils ne tiennent pas forcément à refiler au Nord musulman de trop gros morceaux de leurs dividendes. Dont une grande partie est déjà accaparée par quelques potentats corrompus et surtout par les multinationales. Que je critique. Qui utilisent des paradis fiscaux pour délocaliser leurs bénéfices.
Pour contrer cela, il ne faut pas davantage de nationalisme et de frontières, il en faut moins. Moins de frontières et plus de solidarité entre les différents Etats qui constituent le Nigeria (comme entre le Koweit ou le Kurdistan et l'Irak) et moins de frontière et plus de solidarité entre les différents Etats d'Europe et moins de frontières et plus de solidarité entre les différents Etats de la planète.
Quant aux délires de l'ASIN et de l'UDC qui prétendent nous faire voter sur chaque accord international, sachez que chaque année, rien qu'avec l'UE, il en passe 500... Et que le texte de l'initiative extrêmement vague parle de consultation obligatoire pour tout projet "important". ça veut dire quoi ? Qui jugera de ce qui est important ou pas ? C'est juste la porte ouverte à davantage de blocages. Dans une situation mondiale évoluant à toute vitesse, c'est juste le contraire de ce qu'il faudrait faire.

Écrit par : Philippe Souaille | 29/04/2012

PS: si vous aviez lu mon bouquin, vous sauriez qu'en 2007, j'envisageais très sérieusement de faire un procès à Serono...

Écrit par : Philippe Souaille | 29/04/2012

Le mondialisme:unipolarité et délire messianique/parole de Fehti Gharbi
Et plus vous lutterez contre l'agroalimentaire plus celui-ci se retournera contre le contribuable.Ces gens là on le pouvoir même celui de vous faire crouler sous les impots.à croire qu'en Suisse tout le monde a les moyens d'imiter des grosses fortunes comme celle de J.Hallyday qui vient se réfugier chez nous pour fuir le fisc français
Le plus pur des bio n'est-ce pas l'atome ?une bombe permet de remettre à neuf n'importe quel emvironnement et là contre personne n'y peut rien,sauf les déliranrs messianiques et utopistes qui n'ont encore rien compris à la vraie vie.
Quand on sait la dangerosité d'un produit ,on ne l'achète pas ,mais plus on en parle,plus les gens feront le contraire par nécessité aussi pour leur porte monnaie.Pour preuve on a dit faut manger moins de chocolat considéré mauvais pour l'organisme,cause de diabète éventuel,ils n'en ont jamais mangé autant et surtout on a jamais vu d'étales fleuries avec autant de nouveautés gustatives importées de l'étranger,afin de satisfaire une clientèle étrangère ou de suisses qui désirent manger ce qu'ils achètent ailleurs,faut connaitre la loi du commerce qui a tout de même quelques ressemblances avec la religion.
A chacun sa foi et sa croix dirait l'oncle Charles
Et vous croyez vraiment que la TV/je pense à ABE qui nous réchauffe d'anciennes émission mais avec de nouveaux personnages,les autre étant décédés / va réussir à infléchir les idées de l'agroalimentaire ?depuis le temps cela se saurait !Vous voulez savoir la vérité? ne demandez jamais à l'obtenir par devant caméra on connait trop les nombreux bidouillages informatisés

Écrit par : lovsmeralda | 29/04/2012

Et si on parlait de la mondialisation de la drogue qui permet elle justement l'élaboration de programmes complètement déjantés et sortis droit du paradis des illusions ? non là on en parle pas,c'est étonnant tout de même!

Écrit par : lovsmeralda | 29/04/2012

@DJ

"Désolé; mais il faut vraiment être limite pour pour faire une analogie entre l'industrie des pharmas, du pétrole etc... avec l'idéologie nazis et d'évoquer l'UE comme une dictature totalitaire."

Vous êtes désolé ? Plutôt que vous désoler bêtement, vous devriez tenter de comprendre ce que vous lisez. Si vous ne comprenez pas votre lecture, mieux vaut vous abstenir d'intervenir.

Écrit par : Sharon Silverstein | 29/04/2012

"PS: si vous aviez lu mon bouquin, vous sauriez qu'en 2007, j'envisageais très sérieusement de faire un procès à Serono..."

L'anti-Prophétie : Aucune mention de Serono.

L'utopie Urgente : Une mention de Serono dans

"En Médecine par exemple, on en est arrivé au point où l’on choisit de produire un médicament davantage pour le fric qu’il va rapporter que pour son utilité intrinsèque. Il arrive même que l’on tente d’employer certains médicaments dans des cas où leur utilité est discutable, pour qu’ils rapportent davantage…

Dans un cas de ce genre, le groupe genevois Serono a été condamné aux Etats-Unis à quelques 900 millions de francs suisses d’amende ! "

Aucune mention d'une velléité de Ph. Souaille d'intenter un procès à Serono. Même pas un conseil, juste la mention d'un procès ayant eu lieu auparavant.

Si la connaissance pratique et concrète de l'économie du développement de Ph. Souaille est aussi étendue et rigoureuse que celle qu'il a de ses livres, on peut en effet se fier à son jugement les yeux fermés.

Écrit par : Plouf | 29/04/2012

Philippe Souaille, Vous préférez me lancer un coup de sabot plutôt que de citer le livre que j'ai mentionné, ce qui eût été plus "scientifique".
Vous vous plaisez à répéter "moins de frontières et plus de solidarité". C'est un voeu bien pieux mais actuellement l'individualisme remplace trop souvent la solidarité. De telles hypothèses sont seyantes à l'esprit mais peu concrétisables ou alors, elle dure le temps où chacun y trouve son intérêt donc on retombe sur le concept du profitable plutôt que du solidaire.
Du reste, on aime avancer ce mot pour la LAMAL alors que c'est l'exemple même d'un collectivisme imposé.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 29/04/2012

Les commentaires sont fermés.