04/05/2012

L’UE est l’écueil du naufrage ! (Débat présidentiel français.)

Ne cherchons pas qui a été le meilleur des deux. Les français choisiront.

 

ip_asin.jpg

Par contre, le débat sur l'UE, ses méfaits, son économie de mondialisation, son austérité générale programmée, son « très éventuel futur », aucun des deux n'a vraiment osé débattre.

 

Hollande très en retrait avec son je renégocierai l'accord économique en mai !

Sarkosy plus que muet sur sa proposition de renégocier Schengen !

 

La raison est la faillite de l'Union Européenne, de ce monstre administratif. Partout les peuples de l'UE  s'érigent contre leurs « élites » politiques.

 

Aucune allusion au sujet de la partie de poker menteur qui se déroulait simultanément au débat à Bruxelles (et pour cause...) :

« Accord au forceps sur la capitalisation des banques dans la zone euro

Les ministres des finances européens sont finalement parvenus à un compromis tôt jeudi 3 mai au matin sur le niveau de capitalisation devant permettre aux banques de mieux absorber les chocs, même si des détails techniques restent à régler d'ici à leur prochaine réunion, le 15 mai.

"Nous avons un accord, il reste du travail pour qu'il soit techniquement prêt", a déclaré la ministre des finances danoise, Margrethe Vestager, dont le pays assure la présidence tournante de l'UE, à l'issue d'une journée marathon de près de seize heures de discussions à Bruxelles. L'accord devrait être finalisé lors de la prochaine réunion des ministres des finances européens, après des "vérifications techniques sur les derniers points qui restent à régler", a-t-elle dit. »

Mais les discussions entre ministres des finances ont longuement achoppé sur le degré de flexibilité laissé aux Etats : le Royaume-Uni, en particulier, réclamait des normes de capital plus sévères pour ne pas revivre les nombreux plans de renflouement des banques qu'il a dû réaliser après la crise financière de 2007-2008. Le ministre des finances britannique, George Osborne, a insisté, au cours de la soirée, sur la nécessité de trouver une solution qui convienne au Royaume-Uni, dont il a souligné qu'il constituait "de loin" le premier pays européen en termes de capitalisation bancaire. "Je ne veux pas passer pour un idiot", a-t-il justifié. La Suède, la Pologne et la République tchèque étaient sur la même ligne que les Britanniques. »

Article du monde  :  http://www.lemonde.fr/economie/article/2012/05/03/accord-...

(Il s'agit de « l'accord » que M . Hollande veut renégocier !)

 

Les structures, l'organisation, le système politique et économique de cette hydre qu'est l'Union Européenne, son économie d'austérité, son cortège de délocalisations, les peuples de gauche n'en veulent plus.

 

Les peuples de droite ne veulent plus subir son illusion sécuritaire, le laxisme de Schengen et son corrolaire l'immigration non contrôlée.

 

Les deux prétendants ont tenus des propos violents et« swissophobes » à notre encontre que leur « soi-disante» charte du politiquement correct condamne quand ils sont proférés pour d'autres raisons !

 

Notre démocratie directe refusant la dictature de l'UE  ses accords insidieux visant à éliminer notre tradition de consultations populaires REUSSI !

 

Les gouvernants de l'UE échouent lamentablement. Ils doivent nous détruire pour tenter de justifier cette erreur tragique de système économique anglo-saxon, la mondialisation libérale et ses exigences de libéralisation totale de la circulation des capitaux, des produits et des personnes.

 

« Si l'on demandait à un échantillon représentatif de la population de dresser un portrait-robot du capitalisme contemporain, celui-ci serait probablement assez peu flatteur. Rémunérations stratosphériques de quelques hauts dirigeants et stagnation du salaire moyen, faillites frauduleuses et petits épargnants ruinés, délocalisations en série et vies ouvrières brisées. »

Ce n'est pas un « marxiste » qui a écrit  ces lignes mais un économiste capitaliste avisé qui voit d'autres formes de gestions capitalistes que celle du modèle anglo-saxon (en fait américain depuis Reagan) de la mondialisation libérale adoptée par l'UE depuis le traité de Maastricht.

 

Les citoyens suisses peuvent résister et conserver leur indépendance pour éviter de sombrer dans ce naufrage collectif et programmé de l'Union Européenne.

 

Une décision fondamentale pour votre avenir doit être prise lors du scrutin du 17 juin prochain :

 

 

BanerIniASIN.jpg

 

 

Les réponses aux accusations « pécuniairement intéressées » des mondialistes par ce lien (clic)

 

 

 

10:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

voter non relèverait d'une mauvaise foi aussi décadente que celle qui essaye de faire croire à tout le monde /du moins dans certaines communes/au recyclage de déchets ménagers ayant fermentés plus d'une semaine dans des containers en plastic et fermés et ce pour en faire du compost Bio.Y'en a vraiment et de plus en plus qui prennent les Suisses pour des c...encore une lubie de l'UE qui a de plus en plus tendance à s'ingérer dans notre vie au quotidien et ensuite ce sera dans nos vies personnelles.
On prend la main et le reste suit,on connait déjà la suite vécue!il faut voter oui,avant que l'on n'interdise en plus de faire un 2me enfant ou qu'on interdise carrément le droit de vivre selon nos propres us et coutumes hérités de nos anciens et auxquels on tient.On ose nous traiter de ringards pour ces raisons alors que ceux-là mêmes critiquant ce qui nous a été légué vont visiter d'autres contrées pour s'enrichir des us et coutumes respectées ailleurs.Ce qui prouve bien l'état mental actuel de beaucoup d'intellos ou de fondamentaliste frustrés au cerveau sclérosé dont il faut se protéger aussi en votant oui!

Écrit par : lovsmeralda | 05/05/2012

Les commentaires sont fermés.