07/06/2012

Cynisme, insulte, tromperie ?

Je ne sais lequel des ces mots est le plus adéquat en lisant le « communiqué aux médias » de ce 7 juin 2012  au sujet  des statistique de l'office cantonal de l'emploi.

 

Le chômage au plus bas depuis dix ans en mai 2012

 

 

chomage_assurance.jpg

 

C'est une «satire » et la version originale est jointe en bas de ce blog.

La campagne électorale pour remplacer le siège vacant de Monsieur Muller justifie t'elle, pour favoriser le PLR et son candidat, une telle annonce gageure pour tous les chômeurs actuels et ceux que l'on annonce pour les mois à venir ?

« LE MATIN », exempt de commentaires critiques, y va de son couplet (Clic)

 

« Vous pouvez tromper quelques personnes tout le temps. Vous pouvez tromper tout le monde un certain temps. Mais vous ne pouvez tromper tout le monde tout le temps. »

de Abraham Lincoln

 

 

Communiqué statistique de l'office cantonal de l'emploi

Le chômage au plus bas depuis dix ans en mai 2012

Avec 11'365 personnes au chômage fin mai (y compris les chômeurs en fin de droit) le taux de chômage s'est maintenu dans le canton de Genève à 4,7%1 malgré 157 chômeurs en moins (-1,1%). La baisse continue du nombre de chômeurs entamée en début d'année s'est poursuivie, pour atteindre un niveau qui n'avait plus été connu depuis août 2002. La Suisse a elle aussi connu une baisse du chômage (-3,5%) voyant son taux passer à 3% à la fin du mois de mai. L'écart entre la durée moyenne du chômage entre Genève (267 jours) et la Suisse (211 jours) a aussi atteint un niveau plancher.

 

En comparaison annuelle (mai 2011 - mai 2012), l'effectif des chômeurs baisse de 13,7% à Genève (augmentation de 3,6% au plan suisse), et celui des demandeurs d'emploi2 de 21,1% (diminution de 0,2% au plan suisse).

 

Les chiffres du chômage en fonction de critères précis peuvent être consultés à la page suivante.

 

1 Pour rappel, notre canton publie depuis 2010 un taux de chômage plus proche de la réalité que le taux officiel fourni par le SECO. Le calcul du taux de chômage fourni par le SECO (5,2%) se base sur la population active issue du recensement de la population de 2000, alors que le calcul du taux de chômage effectif se base sur la population active fournie par l'enquête suisse sur la population active au deuxième trimestre 2010.

Sont considérées comme demandeurs d'emploi toutes les personnes inscrites déclarées comme étant à la recherche d'un emploi, c'est-à-dire les chômeurs et les demandeurs d'emploi non-chômeurs. Les chômeurs sont des personnes à la recherche d'un emploi et disponibles immédiatement. La catégorie des non-chômeurs comprend les personnes en gain intermédiaire ou en formation, occupées à plein temps ou à temps partiel, ainsi que celles qui ne peuvent être placées dans un délai de 30 jours pour cause de maladie, maternité, accident ou service militaire.

L'évolution en fonction du sexe, de la nationalité, de l'âge et de la durée d'inscription

Durant le mois de mai, le nombre de chômeurs de sexe masculin baisse de 0,8% et celui des chômeurs de sexe féminin de 1,5%. Selon la nationalité, la variation enregistrée est de -0,7% pour les Suisses et de -1,5 pour les étrangers. Quant à l'évolution selon les groupes d'âges, celui des jeunes de moins de 25 ans diminue de 5,3%, celui des 25 à 49 ans de 0,4% et celui des 50 ans et plus de 1,8%. Le nombre de chômeurs de longue durée (inscrits depuis plus d'un an), dont la part correspond actuellement à 21,5% du total, baisse de 4,9% en mai. La durée moyenne du chômage s'établit à 267 jours, alors qu'elle était de 271 le mois précédent (moyenne basée sur une semaine de 7 jours); elle était de 349 jours une année auparavant (mai 2011).

L'évolution en fonction des secteurs d'activité

En comparaison annuelle (mai 2011 - mai 2012), on enregistre les plus fortes baisses du nombre de chômeurs dans la métallurgie (-34,2%) et l'horlogerie (-32,2%). On observe à l'inverses les plus fortes hausses du chômage, toujours en comparaison annuelle, parmi les activités spécialisées, techniques et scientifiques (+24,6%), le commerce de gros (+24,4%), dans l'immobilier (+22,3) et parmi les activités financières et d'assurance (+21,9%).

Inscriptions et sorties

En mai 2012, 1330 demandeurs d'emploi ont été inscrits. Durant la même période, 1587 désinscriptions ont été enregistrées.

 

Ce communiqué mensuel peut être consulté sur Internet : http://www.ge.ch/emploi/

 

 

 

 


 

 

10:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Bravo pour ce billet ! Ces chiffres sont une odieuse manipulation ! La grande majorité des personnes sans emploi ne sont pas inscrites au chômage : Pourquoi ? Parce que quand elles arrivent en fin de droit (c’est à dire assez rapidement, d’après la nouvelle loi) elles sont repoussées vers les services sociaux intermédiaires , c’est là qui s’y trouve la plus grande partie silencieuse se débattant contre le rouleau compresseur administratif qu’on leur passe dessus touts les mois et si les personnes tombent malades (à cause du désespoir de leur situation) à peine deux ou trois certificats et hop on les pousse un échelon plus bas, a l’assistance publique…où ils seront parqués et oubliés à tout jamais (c’est là qui se trouvent amassés les chômeurs de longue durée les plus cachés (le public ignore les rouages de ce sinistre mécanisme) c’es la poussière dissimulée sous le tapis.

Après 10 ou 15 ans de chômage forcé, les personnes en général tombent en dépression chronique (avec un transfert vers l’AI) ou font une maladie grave (avec transfert vers un cercueil) Voilà ce qu’elle est cette machine a broyer des individus ! Il faut que ça se sache !!!!

Écrit par : Barbie Holy Spirit Von Sauer | 07/06/2012

Manipulation serait un terme adéquat.

Écrit par : Liliane | 07/06/2012

Oh... Prenez les mêmes statistiques, donnez les à trois fonctionnaires appartenant chacun à un service différent de l'état et vous aurez trois versions différentes. Parfois diamétralement opposées.
Je dois juste et malheureusement constater que Lincoln n'avait peut-être pas tout à fait raison. Le monde ne serait certainement pas ce qu'il est aujourd'hui si certains de ses habitants, la majorité, n'acceptaient d'être trompé tout le temps. Cela les rassurent, probablement. Il faut demander l'avis d'un psychologue.
Ce qui est rassurant, un peu, c'est qu'il en reste quelques uns qui ont, encore, la force de dénoncer.

Écrit par : Jean.- S. Gowrié | 07/06/2012

"Holy Cow"! Votre commentaire est "sauer", mais si juste ... et sensible sous son apparent cynisme.
P.S. Ma première exclamation ne se veut pas une insulte, mais juste une blague d'athée désirant se vanter de sa connaissance des langues étrangères, comme le montre la suite. Et vive Barbie!

Écrit par : Mère-Grand | 08/06/2012

Les commentaires sont fermés.