28/09/2012

La nouvelle Constitution a été refusée par l’assemblée générale de l’UDC Genève

 

Pierre Schifferli, constituant UDC, donne ses arguments contre cette nouvelle Constitution.


1. NON à l’octroi du droit de vote aux étrangers en matière communale !

2. OUI à l’imposition fiscale au lieu de domicile rejetée par l’Assemblée Constituante !

3. REFUS des indications de pourcentages pour le nombre de signatures d’initiatives et de référendums, système engendrant confusion et insécurité !

4. NON à la création d’une Cour Constitutionnelle, non à la judiciarisation de la vie politique et à la mise sous tutelle du Grand Conseil et du Peuple !

5. MAINTIEN d’un mandat électif de 4 ans pour les Conseillers d’Etat et non de 5 ans !

6. MAINTIEN d’une période législative de 4 ans du Grand Conseil et non de 5 ans !

7. INSUFFISANCE totale des dispositions relatives à la sécurité et à l’ordre public !

8. REJET inacceptable par l’Assemblée Constituante des priorités d’engagement des agents de l’Etat en faveur des citoyens suisses et des étrangers résidant légalement à Genève (art. 148), comme proposé par l’UDC !

9. REJET par l’Assemblée Constituante de la priorité à donner aux citoyens suisses et aux étrangers résidant légalement à Genève dans l’article visant le plein emploi dans l’économie genevoise (art. 185), priorité proposée par l’UDC !

10. REFUS de la suppression des combines électorales entre Partis (apparentement et sous-apparentements de nature anti-démocratique visant à réduire les Partis et opinions minoritaires) !

11. REFUS de la proposition UDC d’instaurer le vote obligatoire !

12. INSUFFISANCE notoire des dispositions réglant les compétences respectives et les relations entre l’Etat (le canton) et la Ville de Genève !

13. INSUFFISANCE des dispositions concernant l’organisation territoriale du Canton !

14. MULTIPLICATION des dispositions proclamatoires et inutiles sur les droits des citoyens déjà garantis par la Constitution fédérale !

15. ABSENCE de dispositions mentionnant les devoirs des citoyens envers l’Etat !

16. OUBLI ET INSUFFISANCE de dispositions visant à l’assimilation et non pas seulement l’intégration des étrangers, créant ainsi un risque pervers de communautarisme !

17. Non à l'absence de règle d'or concernant l'équilibre budgétaire (frein à l'endettement)

 

Pour ces raisons votez NON le 14 octobre 2012 !

02 AfficheConstituante.JPG

15:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

idem, et c'est pour moi un non FONDAMENTAL, résolu

les citoyens suisses n'y ont juste plus aucune garantie de la République de Genève dans ce texte: ni au niveau des droits fondamentaux:

- du préambule, affirmant la tendance "union européenne" sur fond de rousseauisme (contrat social)

- à la souveraineté résidant dans le peuple et non dans la CH (art. 2) sans définir qui constitue ce peuple

- en passant par l'action de l'Etat intervenant "en complément de l'initiative privée..."
soit un Etat sans autonomie d’action? mais une constitution offrant les justificatifs de futures interventions d’actions « privées » 74 et 01 dans l'action publique de l'Etat !!!

- et surtout, art. 15, droits fondamentaux, égalité: RIEN sur la citoyenneté, aucune garantie d'une protection quelconque des citoyens suisses, TOUT sur l'égalité de tous

Ce texte ne fait que signer un chèque en blanc aux 74 et 01 du "grand Genève",
qui n'attendent que ça pour se créer une base juridique-emprise sur cette annexe suisse (à venir: projet 3 d'agglo)

- ne prévoit rien d'autre pour le développement futur de GE, les pertes d’emploi & difficultés à venir
- ne fait qu’organiser sa coopération internationale toutes portes ouvertes sur le droit européen
Et ne situe la Confédération et le droit fédéral en la matière, qu'au niveau de coordination ! (art. 146)

Ce texte est pléthorique en matière de soutiens divers:
les droits au logement, à un niveau de vie suffisant & cie sont de grandes portes ouvertes à tout-venant habitant même clandé du canton,
sans préparer une politique de l'habitat, de l'emploi, dans un contexte dont le futur même suisse est la décroissance.

AU SECOURS! que ce texte ne nous soit pas imposé! les DROITS FONDAMENTAUX des CITOYENS confédérés y sont définitivement perdus,
tandis que le 74 et le 01 y trouvent les bases juridiques pour se faire financer par la CH, GE et ses contribuables!!!!

ATTENTION: signer ce chèque en blanc aux politiciens français du grand Genève, c'est s'engager à payer des milliards de CHF à Rhône Alpes sur plus que 10 ans
(engagements GE pour l'instant, de 1.2 milliards à ?)

c'est vendre GE aux 74 & 01
c'est changer la République de Genève, canton helvétique, en une "zone" républicaine française indépendante de la Confédération

c'est s'engager à des augmentations d'impôts insupportables pour les classes moyennes, sans fin, c’est tout donner pour le financement du développement Rhône-alpien
dans un contexte de crise européenne sans fin, où en Suisse également l’emploi ne va qu’en s’appauvrissant.

J’y vois la fin d'un cycle, définitive d'une Genève suisse, investissements d’avenir fini pour nous/ mes enfants.

Écrit par : Pierre à feu | 29/09/2012

Les commentaires sont fermés.