28/09/2012

La nouvelle Constitution a été refusée par l’assemblée générale de l’UDC Genève

 

Pierre Schifferli, constituant UDC, donne ses arguments contre cette nouvelle Constitution.

Lire la suite

15:47 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

04/09/2012

Démystifions la mouvance islamiste par la relation de faits historiques.

Les chroniqueurs du passé nous ont légués des nouvelles, commentaires sur l’actualité de leur époque.

Ainsi, 4 septembre 1090, il est narré : Les Assassins s'emparent d'Alamout !

Lisons en détail ce « fait divers » :

 Ce  4 septembre 1090, un aventurier persan de la secte musulmane des Ismaéliens s'empare de la forteresse d'Alamout.

 De ce nid d'aigle qui domine la mer Caspienne, la petite communauté va piller les caravanes et terroriser les princes turcs, arabes et croisés du Moyen-Orient pendant deux siècles.

Des crimes au goût de hachisch

Le seigneur d'Alamout, que les croisés de Palestine surnomment le «Vieux de la montagne», dispose d'hommes prêts à se sacrifier sur un ordre de lui.

Ces hommes, à ce que l'on dit, sont drogués avec une boisson à base de hachisch puis conduits dans un jardin paradisiaque au milieu de belles jeunes filles.

 

MarcoPoloAlamout.jpg

 

En retrouvant leurs sens, ils se laissent convaincre qu'ils ont été au paradis et y retourneront pour toujours dès qu'ils auront accompli leur devoir. Aussi ne craignent-ils pas de mourir.

C'est ainsi que le «Vieux de la montagne» fait poignarder ses ennemis, des vizirs ou des chefs croisés.

Les membres de la communauté d'Alamout étaient appelés Assassins par les chroniqueurs de l'époque,

De nos jours, la même fable est rabâchée aux fanatiques islamistes candidats « au martyr » .

Mais, la question que nous sommes en droit de nous poser vu que la « chape divine » ordonne le silence : Sont ils également drogués ?

 

 

 

 

 

16:08 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

03/09/2012

Charabias partisans ou prise de conscience élargie de la justesse des propositions UDC ?

« Sur la terre, deux choses sont simples : raconter le passé et prédire l'avenir. Y voir clair au jour le jour est une autre entreprise. »

Cette maxime de f. Monsieur Armand Salacrou reflète bien les hésitations du monde politique et n’a pas pris une ride.


euro.jpgBeaucoup refusent les mesures rigoureuses que nécessite l’actualité (sécurité, logements, mobilité, immigration)  en polémiquant sur les erreurs commises en d’autres époques. Ils mettent en avant un espace temps de réflexion nécessaire à la réalisation de leurs prédictions qui ressortent, de plus en plus, de l’utopie.

 

Pourtant cette phrase de croupier  : « Rien ne va plus »  tonne de plus en plus et ce sont des associations, que personne n’ose qualifier de « déviance fascisante » qui la reprennent en la déclinant selon leurs vision sociétale et politique.

 

Ce jour, la Tribune de Genève publie une prise de position de l’ASLOCA

http://www.tdg.ch/suisse/L-Asloca-reclame-une-revision-du...

 

Article qui reproduit cette phrase :

 « L'Association suisse des locataires (Asloca) s'alarme de la forte hausse des loyers causée par une immigration soutenue. »

 

N’oublions pas l’initiative de l’association Eco-Pop, dont je ne peux que savourer ce texte

« Après acceptation de l’art. 73a par le peuple et les cantons, les traités internationaux qui contreviennent aux objectifs visés par cet article seront modifiés dès que possible, mais au plus tard dans un délai de quatre ans. Si nécessaire, les traités concernés seront dénoncés. »

Initiative abondamment commentée aujourd’hui dans le politblog de 24 heures

http://politblog.24heures.ch/blog/index.php/12768/ecopop-...

 

Le communiqué publié ce jour par l’UDC Suisse : La façade s'effrite (reproduit en fin de blog) ne se borne qu’à décrire la situation actuelle face à l’autisme des partis du politiquement correct.

L’Illusionniste contre le Pragmatique, c’est ce que vous entendrez ces prochaines semaines au cours de la campagne pour l’élection partielle au Conseil Administratif de la Ville de Genève.

Y voir clair, au jour le jour, vivre le présent  était aussi un précepte des stoïciens. En parlant de son présent,  l’Empereur romain Marc Aurèle n’était il pas très actuel en proclamant :

« L'art de vivre ressemble plus à un match de lutte qu'à un ballet.  »


Lire la suite

19:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook