01/10/2012

Nos premiers helvètes, déjà seuls contre les royaumes de l’Europe !

1er octobre 1273

Rodolphe de Habsbourg est élu roi de Germanie

Le 1er octobre 1273, les princes-électeurs allemands portent le comte Rodolphe 1er de Habsbourg à la tête du Saint Empire (plus tard appelé Saint Empire romain germanique).

Cette élection met un terme au Grand Interrègne, période de 20 ans durant laquelle l'empire germanique est resté sans titulaire, livré aux troubles, aux convoitises et aux querelles.

Rodolphe est un seigneur doté de terres dans les Alpes, en Suisse alémanique et en haute-Alsace. Il a été choisi par les membres de la diète en raison même de sa modestie, de préférence aux autres candidats, le roi de France Philippe III le Hardi et surtout l’ambitieux roi Ottokar II de Bohême (la République tchèque actuelle).

Né le 1er mai 1218, Rodolphe est déjà au moment de son élection un homme mûr de 55 ans. Il se préoccupe assez peu du rêve impérial de ses prédécesseurs, plus soucieux d’installer leur autorité sur les riches italiennes que sur les princes allemands.

Lui-même veut  étendre ses possessions et assurer la grandeur de sa lignée. Il y réussira au-delà de toute espérance. Jusqu’en 1918, les Habsbourg, en effet, se tiendront à l’avant-scène européenne.

Mais il doit pour cela combattre Ottokar II de Bohème, devenu par mariage et conquêtes l’un des plus puissants princes allemands. Il bénéficie aussi de l’appui de l’Église du fait de son engagement en 1254, aux côtés des chevaliers Teutoniques, dans la croisade contre les païens lituaniens. C’est à lui que la place forte de Koenigsberg (la «montagne du roi» en allemand) doit son nom (aujourd’hui Kaliningrad).

ottokar.jpg

 

Cependant, cette expansion coûte cher à l'empereur et plus encore à ses sujets. Pressurés d'impôts, les montagnards et les bourgeois du lac des Quatre-Cantons se soulèvent contre Rodolphe et ses successeurs. Ils vont se détacher du Saint Empire et de leur révolte va naître la Suisse indépendante.

 

Malgré ses succès, Rodophe 1er n’arrive pas, comme les anciens empereurs ou les premiers rois capétiens, à faire élire de son vivant son fils aîné Albert, né en 1250 de sa première épouse. Quand il meurt le 15 juillet 1291 à Spire, où il est depuis lors inhumé, la diète élit à sa place Adolphe de Nassau.


Merci aux historiens du site hérodote.net de ces précieus détails...

07:26 | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.