03/10/2013

La Laïcité, vecteur principal de mon action politique pour lequel je demande votre suffrage.

Le préambule de la constitution fédérale de 1999 commence par une invocation de la puissance divine : « Au nom de Dieu tout-puissant ! »

Les situations cantonales sont diverses, certains cantons reconnaissant la prééminence de certaines Églises (catholicisme, protestantisme, vieux-catholiques et/ou judaïsme), d’autres respectant le principe de séparation entre Église et État. En outre, l'hymne national comporte de nombreuses mentions de dieu ("[…] notre cœur pressent encore le Dieu fort").

Notre Constitution genevoise, votée le 14 octobre 2012, fixe dans l’article 3

Alinéa 1 

L’Etat est laïque. Il observe une neutralité religieuse.

Alinéa 2

Il ne salarie ni ne subventionne aucune activité culturelle.

Alinéa 3

Les autorités entretiennent des relations   avec les communautés religieuses.

Opinionb.jpg

La laïcité  est l’amarrage à quelques valeurs universalistes : le libre examen, la liberté de conscience, d’expression et de création ;

Elle est aussi la tolérance réciproque qui, en dehors, de tout laxisme (vis à vis des intolérances dogmatiques) permet la compréhension mutuelle, le droit à la différence ne devant pas être confondu avec la différence des droits.

Elle est surtout, l’indépendance absolue des affaires publiques et civiques par rapport au domaine, (strictement privé), du religieux et du sacré et aussi la stricte séparation des Églises et des États, avec toutes les implications pratiques qui en découlent.

N’oublions pas que la laïcité vise à préserver l’égalité de traitement des citoyens, indépendamment de leurs religions ou absence de religion.

Cela rend nécessaire de refuser les perversions cléricales et fondamentalistes. Par exemple :

  •  censures réclamées par les intégristes, tentatives politiques rétrogrades.
  •  prétendue supériorité des lois "divines" sur les lois votées démocratiquement.
  •  accaparement de subventions indues, soumission à la "pensée unique" et aux idées dominantes reprises par la presse et les médias, elles-mêmes soumises aux forces politico-sociales dominantes.

Ces refus  laïques visent à préserver une certaine conception de l’intérêt général. Ils permettent la promotion de valeurs positives :

  • L’esprit critique, l’attachement à la raison, à la lucidité d’esprit, l’honnêteté intellectuelle.
  • Le respect des différences dans le cadre de la loi, le refus du machisme, le sens de la solidarité, l’attachement prioritaire à l’intérêt général et au bien public.
  • Le respect des différences va de pair avec le respect des valeurs laïques hors desquelles certaines "différences" ne sont pas acceptables, comme par exemple la condition féminine au sein de l’islam traditionnel.

Ce sont l’ensemble des valeurs que je suis fier de porter et de défendre.

Pour ceux qui les partagent, merci de me soutenir en votant pour la liste 6 UDC.

 

UDC_GE_GRAND_CONSEIL_ELECTROCHOC_LISTE_6_F4_NET.jpg

Les solutions de l'UDC par ce lien.

11:47 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

"Alinéa 2

Il ne salarie ni ne subventionne aucune activité culturelle."

Vous aimeriez bien mais ce que l'État ne salarie ni ne subventionne se sont les activités cultuelles

Écrit par : Geoffrey | 03/10/2013

".... de certaines Églises (catholicisme, protestantisme, vieux-catholiques et/ou judaïsme),"

Vous n'avez rien oublié? :)

Écrit par : Patoucha | 04/10/2013

Les commentaires sont fermés.