14/01/2014

La propagande trompeuse de la Confédération concernant la légende des immigrants UE hautement qualifiés.

Le Conseil fédéral et l'administration ne cessent de clamer que seuls des immigrants hautement qualifiés arrivent en Suisse grâce à la libre circulation des personnes. Ils enjolivent grossièrement la situation réelle.

propagande.jpg

l'UE pour occuper des postes exigeant de hautes qualifications. Pour cacher cette réalité, Le fait est que seul un petit pourcentage de ressortissants immigrent en Suisse depuis la statistique officielle se base sur les diplômes annoncés par les immigrants.

Rien d'étonnant dans ces conditions que les immigrants provenant de pays ayant un taux de maturité de 50% (France), voire de 80% (Italie) sont nombreux à présenter un baccalauréat. Ces chiffres illustrent uniquement la différence entre les systèmes de formation européens, mais ne disent rien des postes que ces immigrants occupent finalement en Suisse.

De plus ces statistiques sont imprécises et se basent notamment sur les déclarations personnelles des immigrants qui sont fréquemment lacunaires.

Mais on cherche aussi en vain un lien de cause à effet entre les diplômes des immigrants et la libre circulation des personnes.

En réalité, la statistique reflète la tendance générale aux diplômes supérieurs qui est aussi un résultat du développement démographique. Les jeunes personnes disposent toujours en théorie de diplômes supérieurs alors que leurs aînés quittent le processus du travail avec des formations d'un niveau inférieur. Les diplômes des immigrants en provenance de l'UE et d'Etats tiers ont connu un développement semblable.

Même avant l'institution de la libre circulation des personnes les étrangers provenant de l'UE avaient des diplômes supérieurs et c'est d'ailleurs toujours le cas aujourd'hui. La comparaison des diplômes des immigrants avant et après la libre circulation des personnes est donc déplacée et ne sert qu'à tromper l'opinion publique

header-f.png

 

La propagande trompeuse de la Confédération concernant la qualification prétendument élevée des immigrants est définitivement démasquée quand on observe les métiers qu'occupent finalement les immigrants provenant de l'UE.

Pour commencer, il faut rappeler que près de 23% des immigrants UE entrés en Suisse en 2012, soit 23 779 personnes, ont bénéficié du regroupement familial. 5 230 autres n'exerçaient pas d'activité lucrative en Suisse.

A en croire les chiffres officiels, les cantons auraient attribué en 2012 plus de 4000 autorisations de séjours à des ressortissants UE en quête d'un emploi. Une partie de ces personnes touchent même l'aide sociale en Suisse! 6,7% des immigrants (7 039 personnes) sont venus en Suisse à des fins de formation et de perfectionnement.

En analysant le groupe de personnes ayant effectivement une activité lucrative, les 9,3% d'"activités professionnelles non définissables" arrivent en première position. Il s'agit d'un méli-mélo des métiers qui vont du manoeuvre au tôlier en passant par le conseiller en communication.

Viennent ensuite les professions de la construction avec 7,9%, les employés de commerce et métiers de bureau avec 5%, suivis par les "chefs d'entreprise et directeurs".

Puis on trouve les métiers du bâtiment principal, le personnel de cuisine et de service, les concierges, les nettoyeurs de locaux et d'immeuble. Les médecins et les infirmières représentent à peine 1,4% (1 426 médecins) ou 1,3% (1 269 infirmières) des immigrants provenant de l'UE.

Tout au fond de la statistique on trouve 464 autorisations de séjour pour les informaticiens/analystes et 183 autorisations (0,2%) pour des ingénieurs en informatique. Les 42 ingénieurs-mécaniciens et ingénieurs en processus ne viennent qu'au 145e rang, derrière les repasseuses/blanchisseuses, journalistes et vignerons.

 

Conclusion: il s'avère que les ingénieurs ont été beaucoup moins nombreux à immigrer que le personnel de service et de cuisine. Le niveau de formation scolaire des immigrants n'y change rien.



10:57 Publié dans Genève, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Les commentaires sont fermés.