23/02/2014

Aux barricades ! Ils attaquent notre droit d’initiative.

L'intoxication intellectuelle des dictateurs-décideurs d' Economie suisse, d'universitaires à l’intellect dépravé  et des serviles exécutants du Conseil Fédéral commence.

Ils se sont assignés la tâche de détruire la perle de nos institutions : la démocratie directe dont les expressions majeures sont le droit d'initiative et le referendum, seuls et meilleurs expressions du Droit des Citoyens, acquis difficilement et longuement au prix du sang.  Ils  permettent aux citoyens de contester les décisions prises, d’imposer de nouvelles règles.

EuropeDictature.jpg

 

Vous l’aurez compris en lisant et écoutant nos médias asservis,  la démocratie directe n’est pas euro-compatible… 

Notre démocratie helvétique permet de contester, de contrer les volontés  des dictateurs de Bruxelles déclinés par la colonisation de la Suisse pour s’emparer de sa prospérité et obliger ses citoyens, trop aisés et libres, à rejoindre la même médiocrité que celle imposée, contre leur gré, aux résidents des pays de l’Union Européenne.

 

N’oublions pas que la démocratie est bel et bien le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple.

 

Nos libertés fondamentales sont en danger. Nos « élites » nous trahissent. Résistons !

Ce lavage programmé des cerveaux  a un nom : « la nouvelle vulgate planétaire » et bien des écrits dénoncent et décrivent les actions mises en œuvre :

 

« Dans tous les pays avancés, patrons et hauts fonctionnaires internationaux, intellectuels médiatiques et journalistes de haute volée se sont mis de concert à parler une étrange novlangue dont le vocabulaire, apparemment surgi de nulle part, est dans toutes les bouches : « mondialisation » et « flexibilité » ; « gouvernance » et « employabilité » ; « underclass » et « exclusion » ; « nouvelle économie » et « tolérance zéro » ; « communautarisme » , « multiculturalisme » et leurs cousins « postmodernes » , « ethnicité », « minorité » , « identité » , « fragmentation » , etc.

 



La diffusion de cette nouvelle vulgate planétaire - dont sont remarquablement absents capitalisme, classe, exploitation, domination, inégalité, autant de vocables péremptoirement révoqués sous prétexte d’obsolescence ou d’impertinence présumées - est le produit d’un impérialisme proprement symbolique.

Les effets en sont d’autant plus puissants et pernicieux que cet impérialisme est porté non seulement par les partisans de la révolution néolibérale, lesquels, sous couvert de modernisation, entendent refaire le monde en faisant table rase des conquêtes sociales et économiques résultant de cent ans de luttes sociales, et désormais dépeintes comme autant d’archaïsmes et d’obstacles au nouvel ordre naissant, mais aussi par des producteurs culturels (chercheurs, écrivains, artistes) et des militants de gauche qui, pour la grande majorité d’entre eux, se pensent toujours comme progressistes. »

 

Le lien pour ceux qui sont intéressés par l’intégralité.

19:38 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

"acquis difficilement et longuement au prix du sang" dit le titre en gras. Si le sang devait à nouveau couler, que ce soit surtout celui de ces bandits.

Écrit par : Charles | 24/02/2014

Il faut aussi regarder de près ce qui se passe chez nous! Il y a une quarantaine de parlementaires (dont yannick buttet en tête) qui se penchent sur des moyens possibles afin de limiter le droit d'initiative suisse!

A défaut de se battre avec des armes, nous avons encore la chance de nous battre sur le terrain de la démocratie, mais cela devient grave! Il ne faut plus rien lâcher, car nous ne sommes plus représentés par nos élus, notamment les "jeunes loups";derder, nantermod, buttet, wermuth et consort!

Écrit par : Corélande | 24/02/2014

Le seul parti qui défend notre Pays c'est l'UDC

Écrit par : salix | 24/02/2014

Qu'il croit oui...

Écrit par : Jack | 24/02/2014

Laïcité ????

Je suis prêt à avoir un dialogue avec n'importe qui. Ou devrai je dire n'importe quoi. Les politiciens à l'heure actuelle ne sont que des personnes accro à leur image est leur carrière. Les partis politiques c'est différents : c'est le starting block... c'est la soupe à la médiocrité.

Je ne suis pas musulmans, mais de voir une affiche qui traite de l'immigration (9 février) et qu'on dit "bientôt 1 million de musulman en Suisse", nous pouvons d'ores et déja affirmer que l'UDC n'est en tout cas pas laïc. Déjà la votation n'avait strictement rien à voir avec la religion ni l'immigration religieuse. Beaucoup de gens pensent qu'on a limité l'accès à des étrangers hors d'Europe.

Bien que je ne vote pas pour des raisons propres, je préfère déranger à ma manière avec des actions qui aboutissent, je cache pas que je n'étais pas forcément contre la votation du 9 février. Mais à discuter, il n'y a pas de texte de loi.

En conclusion, l'UDC est resté dans ses thèmes, ca encore on en a l'habitude, mais elle a réussi à diviser éa population sur plusieurs thèmes et à facher une communauté qui n'a rien demandé. Alors protéger la Suissse, non, surtout qu'on divise les gens. L'UDC a rejoins la médiocrité des autres partis. Incompétents. On paie encore les manquement de gestion administratif de monsieur Blocher dans le cadre de l'asile. Mais tout va bien madame la marquise, Madame Sommarguga fait pareil.

Écrit par : plumenoire | 24/02/2014

Si la démocratie directe n'est pas eurocompatible, alors, quid des nombreux accords helvétiques avec l'UE? Du côté de nos intances dirigeantes, quelle est la démarche réelle: l'initiative "maîtrise et contrôle des flux migratoires" ne donne-t-elle pas à penser que, Suisses, nous ne sommes plus libres chez nous, puisque, en l'occurrence, l'acceptation de l'initiative condamne comme "automatiquement"! Erasmus+ ainsi qu'Horizon 2020! (nos autorités ne pouvant l'ignorer)...

Ces problèmes, ce non-savoir se rapportant à l'UE ne dénoncent-ils un formidable flou entre instances dirigeantes et nous (c'est-à-dire le peuple)?

Mais, sans rien juger, je constate, simplement, que si le taux de participation à ces récentes votations sur l'initiative flux migratoires avait été plus important, ce qui pouvait, aurait dû l'être, soit le OUI, soit le NON eussent été plus nets! On voit donc qu'il y a des efforts à faire pas que d'un côté...

Écrit par : Myriam Belakovsky | 24/02/2014

D'accord avec ce texte de Bourdieu, mais votre titre est un tantinet exagéré pour ce qui de l'actualité objectivable précise. On ne gagne pas du crédit en procédant de la sorte.
Oui, il y a des réactions sidérantes dans certains milieux de Suisse, mais de là à les généraliser comme vous le faîtes, il y a un pas conséquent que vous franchissez d'une manière très ... inconséquente.?

Écrit par : aoki | 24/02/2014

Je remercie tous ceux qui prennent le temps de répondre, même si je ne suis absolument pas d'accord avec le propos exprimé.

La démocratie directe permet aux citoyennes et citoyens de corriger les erreurs des possédants, erreurs qui sont des décisions au profit d'un tout petit nombre de privilégiés et qui péjorent gravement l'ensemble de la situation.

Le droit d'initiative populaire et de référendum sont bannis de l'Union Européenne car les pays participant doivent accepter toutes les décisions de Bruxelles.

La démocratie appliquée dans l'UE est un leurre. Regardez la vague de contestation et son ampleur en constante augmentation dans ces pays de l'UE.

OUI, notre démocratie directe helvétique est en grand danger. Des égoïsmes politiques et économiques veulent, uniquement pour leur profit, l'édulcorer de telle manière qu'elle en sera insipide et exempte de danger pour leurs intérêts.

OUI, ne restons pas endormis. Nous avons oublié que nous aussi nous avons droit à une qualité de vie et que les cycles des sociétés amènent inéluctablement des périodes de lutte pour conserver notre indépendance de fait, de pensée et d'action.

Certains sont choqués par mon propos ? Je réponds : Tant mieux.

Ont ils d'autres solutions que la veulerie ? Qu'ils le fassent savoir.

Ci-dessous, une réaction lue sur le site Les Observateurs :

Posté par Mathys Jean-Claude le 24 février 2014 à 20h35

Faudra-t-il sortir les fusils ? Le droit international on s’en fiche. Et ceux qui serait tenter de supprimer notre démocratie trouveront des milliers de Suisse prêt à leur faire la peau. Nos politiques sont des idiots et particulièrement des lâches qui n’osent même pas tenter de défendre notre patrie. Vous apellez cela des hommes????? pas moi!
Si l’europe menace coupons leur les vivres, augmentons de 100% le droit de passage de leur camions et réfléchissons à renvoyer tous les frontaliers à la maison. QUI PERDRA LE PLUS DANS CE CAS? Raz-le-bol de ces lâches incapables! SALVE

Écrit par : Patrick Lussi | 25/02/2014

Paru il y a un mois en arrière mais encore et toujours pertinent :

http://www.youtube.com/watch?v=d_yA1UXMfUk

Plus récent et parce que l'instrumentalisation par le dénigrement de ceux qui ont dit oui bat son plein.

http://www.youtube.com/watch?v=SIinR31tn4w

ces vidéos peuvent circuler et être partagées librement.

Écrit par : adimante | 25/02/2014

Les commentaires sont fermés.