19/03/2014

La destruction des Templiers, similitude avec la Suisse ?

L’agenda de l’histoire nous rappelle que le  19 mars 1314, le grand maître des Templiers, Jacques de Molay, est supplicié à Paris.

Templiers1314.jpg

Poursuivi par la vindicte du roi Philippe IV le Bel, il a été condamné à la prison à vie - ce qui équivaut bien souvent à la mort certaine -, mais dans un sursaut de courage, il se rétracte soudain devant une foule stupéfaite : «L’ordre est pur, il est saint : les confessions sont absurdes et menteuses…».

Voilà le grand maître relaps, l’archevêque de Paris ne peut que le livrer au bras séculier et au feu du bûcher. Qui s’embrasera le soir même dans l’île aux Juifs, à quelques centaines de mètres des tours massives de la cathédrale, au pied de l’actuel pont Neuf.

Lire dans l’histoire non le détail des faits de l’époque, mais les similitudes des circonstances qui conduisent les « puissants » à détruire ce qu’ils ne peuvent plus contrôler  amène une analyse comparative avec les attaques que subit notre pays par les puissants oligarques de la mondialisation libérale farouchement opposée au libre arbitre des peuples exprimé par la démocratie directe.

Au début du XIIIe siècle, l'ordre du Temple, chassé de Palestine, n'en dispose pas moins encore d'une force militaire impressionnante de quinze mille hommes, bien plus que n'aurait pu en lever n'importe quel roi de la chrétienté.

C'est que de considérables donations ont rendu l'ordre immensément riche et l'ont transformé en l'une des principales institutions financières occidentales... et la seule qui soit sûre. Il gère ainsi, en véritable banquier, les biens de l'Église et ceux des rois d'Occident (Philippe le Bel, Jean sans Terre, Henri III, Jaime Ier d'Aragon...).

OUI, je discerne de grande similitude de convoitises malhonnêtes des « cardinaux » de Bruxelles , Paris, Washington conjuguant  leurs « malédictions » pour détruire ce petit pays peuplé de travailleur honnêtes qui se sont dotés d’institutions de démocratie directe leurs permettant de contester et refuser les dogmes de la « secte » Union Européenne…

N'oublions pas les "ennemis" de l'intérieur qui commencent à proclamer que la démocratie directe est un danger pour le pays et ses habitants...

 

(pour ceux qui veulent en lire plus sur les Templiers, le lien)



12:44 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Commentaires

Bravo pour le rappel historique. Cela me rappelle la suite de Maurice Druon intitulée "les rois maudits".

Pour la comparaison, il fallait oser...

Écrit par : Michel Sommer | 19/03/2014

Les commentaires sont fermés.