11/02/2014

Un cadre précis pour l'application de l'article constitutionnel

Affligeante, la mauvaise foi affichée par « L’Elite » du PLR & Cie lors de ses  déclarations contraires à notre système politique helvétique du genre : « donnons les pouvoirs à l’UDC … »

dictateur-azam.jpg

Je l’ai dit hier et le répète aujourd’hui ces gens réagissent comme des dictateurs de « République bananière » destitués de leur piédestal et dénonçant un « coup d’Etat » de l’UDC évinçant les Chambres fédérales ainsi que le Conseil fédéral.

L’initiative populaire, outil de notre démocratie directe, que bien des populations sur cette planète nous envie, permet, quand le peuple estime que les gouvernants faillissent, d’imposer aux Autorités élues leurs soucis et la direction que ces autorités doivent prendre pour le bien de notre pays et de ses habitants.

Il s’agit donc pour les élus d’œuvrer et de modifier les textes légaux dans le sens voulu par la majorité des votants, non de changer les têtes au pouvoir.

Mais vous êtes en droit de vous interroger sur la pertinence de réélire ces gens lors des élections pour renouveler les Chambres fédérales en automne 2015.

 

Nos médias, à court de civisme voire de recettes publicitaires si ils publiaient de l’information objective, préfèrent dénigrer l’UDC et ses cadres par une désinformation axée sur les intentions perverses, depuis longtemps connues, des fonctionnaires NON ELUS de Bruxelles à l’encontre de notre pays.

 

Par contre, les informations émanant de l’UDC, envoyées à toutes les rédactions ne sont pas relayées.

 

Ci-dessous, le communiqué précis du Président de l’UDC suisse pour l’application démocratique de l’article constitutionnel voté dimanche.

Lire la suite

08:46 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook