25/06/2014

La forme et le fond (ou contenu) : une relation étroite ?

Certes, ces actions de « contestation-grève » des forces de l’ordre, par leur aspect peu grandissant et très mal perçu par les habitants et touristes de Genève, ne doivent pas être l’arbre qui aveugle et empêche de voir la forêt.

614_fin_contestation-300x300.jpg

 

Le blog « Marre des miliciens » d’un éminent député PLR est déplaisant par son côté « La voix de son Maître » qui ne décrit que la forme en oubliant, et c’est trop partial dans le texte, le fond de ce qui crée ce mécontentement.

 

En ce cas, nous ne sommes pas dans les arguties syndicales du « Toujours Plus » que je ne partage pas mais sur cette tendance « Cette fois ci, ce sera beaucoup moins ! »

 

Le fond, ce sont les matériaux, les pensées, la substance, le sujet ; la forme, c’est l’expression, le revêtement, l’habillement. Beaucoup pensent que le fond et la forme ne font qu’un ; on ne peut pas plus les séparer que le muscle de la chair.

 

Il est impossible d’exprimer une idée qui n’ait pas une forme, comme on ne peut concevoir une créature humaine qui n’ait pas une âme et un corps. Quand on change la forme, on change l’idée, et de même la modification de l’idée entraîne celle de la forme. Travailler la forme, c’est travailler l’idée. La forme colle sur l’idée  et l’idée est de contester ce que le Conseil d’Etat et le Parlement entendent leur imposer…

 

Alors pour la forme, je vous invite à lire cette analyse :

Expression :

« L'habit ne fait pas le moine  »

Lire la suite

11:03 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook