27/09/2013

Marc Breton, le chantre de la désinformation partiale politiquement orientée

Ce journaliste est il fondé d’inciter les électeurs à la haine de l ‘UDC en estropiant à dessein les propos d’un candidat, tenus lors d’un entretien, pour en faire la UNE  de la délation contre un parti politique se présentant légitimement aux élections cantonales ?

Monsieur Breton à gravement failli à l’éthique de journaliste qui impose, quand on veut faire un article polémique, d’enquêter sur l’ensemble des tenants et aboutissants du sujet traité.

journaliste.jpg

Son machiavélisme  (dont je ne lui donne aucune absolution) a sciemment omis d’informer également ses lecteurs que cette idée de déplacer hors de nos frontières les établissements pour personnes âgées en raison des coûts astronomiques genevois est le fait de notre Conseil d’Etat en place et plus particulièrement du Conseiller d’Etat en charge, Monsieur Hunger !

 

Le 31 décembre 2012,  le Conseil d’Etat a déposé le RD 952, Rapport du Conseil d’Etat au Grand Conseil sur la politique publique cantonale en faveur des personnes âgées en perte d'autonomie.

En page 40,  point  5.3.2. Gains d'efficience envisagés : 

 

« Ouverture de places d'EMS dans la région franco-valdo-genevoise.

Le développement de la région franco-valdo-genevoise doit également prendre en considération les besoins de structures d'accueil pour personnes âgées. Dans la mesure où les réserves foncières pour construire de nouveaux EMS - mais également des IEPA - sont réduites sur le canton de Genève, il est proposé d'établir une planification des besoins au niveau de la région et d'envisager l'ouverture, dans la ceinture frontalière, de structures d'accueil cofinancées, à l'instar des projets en cours visant l'amélioration du trafic pendulaire dans l'agglomération genevoise68. »

(Lien pour consulter le RD 952)

L’UDC aurait pu, comme ce journaliste véreux, titrer un communiqué de presse du genre :

Le Conseil d’Etat et les partis gouvernementaux veulent déplacer le personnes âgées dépendantes dans des EMS sur France, c’est moins chère !

Mesdames et Messieurs, mon parti politique, comme les autres, est critiquable pour ses options. Mais la perfidie de propos tronqués ne pourra jamais nous être imputée.

Alors, pour le moins, en lisant le RD 952 vous aurez l’information exacte sur l’ensemble des mesures étudiées pour assurer le bien être de nos séniors et si vous en avez le courage, lisez également le RD 952-A Rapport de la Commission de la santé chargée d’étudier le rapport du Conseil d’Etat au Grand-Conseil sur la politique publique cantonale en faveur des personnes âgées en perte d’autonomie

 (Lien pour le RD 952-A)

Déposé le 13 septembre 2013 et qui sera prochainement traité par le Grand-Conseil.

Vue la mauvaise foi à l’encontre de notre formation politique, vous pourrez lire que le groupe UDC au Parlement a accepté le RD 952  (page 41).

 

« Tomber est permis ; se relever est ordonné.  »

Proverbe russe

13:06 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

26/09/2013

Une trop grande sensibilité à la médisance entretient la malignité du monde, qui ne cherche que cela.

Titre :  une citation de Pensées diverses (1678) ,  Pierre d' Ailly

Les 10 derniers jours d'une campagne électorale sont toujours les plus abjectes car les arguments et slogans ne suffisant plus, les candidat(e)s sont personnellement attaqués par ce qui se rapproche de la délation :

la-medisance-sur-internet.jpg

"Tournée contre un individu ou un groupe d'individus, la délation est faite par un délateur, individu ou groupe de personnes, pour son gain propre (s'enrichir et accaparer les biens d'autrui) ou pour lui nuire de manière malveillante (jalousie, envie, haine). Le délateur peut être rémunéré par un pouvoir qui cherche à obtenir des avantages contre ses adversaires ou ses ennemis."

 Je m'équipe donc d'un casque et d'un protège-dents pour les coups réguliers et d'une "coquille" pour les coups bas.

 Mais ces jours d’attaques personnelles, pour le fond d'une campagne, n'ont aucune valeur !

 Les paroles ne sont représentatives que de l'instant et du contexte éphémère où elles sont prononcées et du sérieux à géométrie variable de celui qui les commente. La profondeur de proposition politique n'y est plus.

Adoptons donc  une attitude stoïque et appliquons cette belle maxime de Marc Aurel :

« La meilleure façon de se venger d'un ennemi, c'est de ne pas lui ressembler.  »

L’Union démocratique du centre, j’en suis fier, ne ressemble à aucun de nos adversaires politiques. Sa force réside dans la pertinence de ses propositions largement partagées dans notre pays.

Ce qui fait foi sont les programmes, analyses et proposions, documents écrits que l’on compulse sur le site de notre parti (Lien)

Toutes formations a ses « intellectuels » qui improvisent sur un thème connu.

Ce qu’il faut compulser, avant votre décision et choix, ce sont les programmes politiques publiés qui eux ont valeur d’engagement formel.

Notre « Journal des élections » est la seule référence UDC.  Il a été distribué auprès des ménages genevois. Vous trouvez sa version électronique par ce lien

Et en la matière, cette citation de Milan Kundera est tellement adaptée :

« Concevoir le diable comme un partisan du Mal et l'ange comme un combattant du Bien, c'est accepter la démagogie des anges. »

11:03 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

24/09/2013

"Bienvenue dans un monde de vieux"...

"Les dernières prévisions démographiques des Nations unies ne sont pas très réjouissantes: nous sommes toujours plus nombreux et toujours plus âgés. Et l’Europe va tenir une place sans cesse déclinante dans le concert des nations."

doss_senior_fond.jpg

Nous, car je m'inclus dans cette classe d'âge, sommes aux "abonnés absents" de nos gouvernants.

Même hier soir, lors du débat à la TSR de la grande vingtaine de candidats pas un mots pour nos séniors.

L'élite du politiquement correct, gauche comprise préfère choyer la délinquance, les clandestins, les transports publiques, le logement, les déplacements à vélo, j'en passe et des meilleurs.

A en entendre beaucoup, surtout à gauche, nos aînés sont privilégiés et c’est « nauséabond » , populiste, d’oser prétendre que l’on en fait plus pour les « piques assiettes » venus d’ailleurs que pour nos parents, travailleurs assidus, qui nous ont légués ce beau pays libre dont la démocratie directe en est le joyau.

L’Union Démocratique du Centre a toujours privilégiés La Famille comme composante naturelle et humaine d’une société libre et responsable.

C’est à  l’intérieur de la famille que les liens les plus forts, chaleureux et solidaires doivent s’enraciner, se cultiver, s’épanouir.

C’est dans le chapitre « Famille » de notre programme pour la prochaine législature que l’UDC décline ses options prioritaires pour les séniors :

 

Veut développer des alternatives aux EMS : par exemple le « Chèque personne âgée » offrant un véritable choix aux familles entre l’entrée en EMS et la garde à la maison, avec engagement d’une aide à domicile.

Veut que les caisses de retraite construisent des immeubles avec encadrement (D2) 

Veut mener une politique active qui permette à nos aînés de participer à la vie sociale en bénéficiant de ressources financières suffisantes.

 

S’oppose à la réintroduction de l’impôt sur les successions en ligne directe.

 

N’hésitez pas à consulter notre site électoral

10:26 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (1) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/09/2013

L’idéologie de la réinsertion, un marché qui rapporte gros à ses protagonistes !

« Pour Charles Beer, être choqué de la mort d’Adeline, c’est « nauséabond »

Oui, malgré les insultes, je continue non seulement à être choqué mais à intervenir sans cesse pour que cette folie de protéger les criminels au détriment des victimes cesse.

Violeur.jpeg

Ne nous laissons pas endormir par les notables, penseurs érudits et autres qui finalement, ne sont que les suppôts d'un pouvoir inquiets de perdre cette manne financière du "marché de la délinquance" distribuées à ses obligés électeurs.

Osons introduire cette notion qui va en fâcher plus d’un :

L’idéologie de la réinsertion, un marché qui rapporte gros à ses protagonistes !

Car en proportion coût par personne, les sommes allouées à la pseudo récupération des délinquants sont indécents comparés à ceux consentis pour nos aînés.

Plusieurs corporations sont avides de cette manne :

  • Tous les emplois dits « sociaux » et médicaux nécessaires à cette idéologie.
  • Les milieux de la construction, par exemple bientôt plus de 100 millions pour la construction de l’unité « Curabilis », lieu où les plus déments de ces criminels seront incarcérés pour leurs « traitements »
  • Les auxiliaires de la Justice que l’on nomme avocats :

C’est à dessein que je mentionne aussi les avocats. Nous devons constater que le savant noyautage légal qu’ils ont mis en place les rend, dans notre société, incontournables.

Leur mine d’or, pour cette matière, est la Déclaration des Droits de l’Homme. Chaque fois argumentée avec brio, ils nous ont endoctriné au constat qu’ils doivent, pour nos libertés, intervenir dans tous les cas.

Certes, sur le principe, la défense contre les abus est une idée noble. Mais dans la forme,  la philanthropie n’est plus d’actualité et la grandeur d’âme a aussi sa tarification.

On vous, nous a convaincu que notre liberté de citoyen honnête passait par l’attribution pratiquement sans réserve de droits à la délinquance dont celle d’être assistée par un « Conseil ».

Bien, mais vous devez aussi savoir que par vos impôts vous payez cet engouement légal. La rubrique de comptable de « l’assistance judiciaire » explose d’une manière exponentielle. Le Procureur Général ne cesse de demander des augmentations de crédits à la Commission des finances du Grand-Conseil simplement pour pouvoir répondre aux exigences légales en la matière.

Lors de la session de ce jour, si nous y arrivons, je m’exprimerai, au point 35, comme unique rapporteur de minorité, au sujet du PL 10988-A modifiant la loi sur la profession d’avocat (E 6 10)

L’objet est, pour une nouvelle disposition, d’accepter le doublement de l’indemnité légale pour l’avocat dit « de la première heure ».

Les difficultés économiques rencontrées par nos concitoyens au quotidien, les finances de l’Etat, le constat que les avocats ne sont pas (encore…) au niveau de revenu des sdf, nous a conduit, par décence, à refuser ce Projet de Loi et justifier ceci par mon rapport de minorité.

 

Le lien pour ceux qui désirent consulter ce PL 10988 A.

 

 

11:25 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/09/2013

J’accuse

Lire ce titre, dans un quotidien genevois est une injure à la victime, un blasphème à la vie :

"Un sous-effectif à l’origine du décès d’Adeline?"

Plus loin dans le même article lire que ce genre de thérapie est adaptée et qu'il ne s'agit que d'un accident: " Sur le fond, toutefois, il affirme que «l’illusoire» recherche du risque zéro va à l’encontre du devoir de resocialisation imposé par la loi au système carcéral"

Notables2.jpg

 

«Une escorte peut entraver la mesure»

 

Christian-Nils Robert, professeur à la faculté genevoise de droit et à celle de psychologie, connaît très bien La Pâquerette. Selon lui, la question budgétaire est «certainement» déterminante dans le taux d’encadrement des détenus lors de leurs sorties. Mais ce n’est pas la seule: la présence d’un surveillant ou d’un policier peut aller à l’encontre de la thérapie en empêchant le détenu d’être mis dans des conditions «normales» en vue de sa réinsertion, estime-t-il.

 

Or la resocialisation passe également par la proximité avec des femmes, y compris s’agissant de violeurs, estime Christian-Nils Robert. Il défend «le travail admirable» effectué à La Pâquerette, qui a, selon lui, connu «un accident». «Ce centre protège la société en préparant les détenus à leur sortie de prison. Les sorties sèches (sans préparation, ndlr) sont un haut facteur de récidive.» Il s’attend à ce que l’enquête établisse des dysfonctionnements: permettre l’achat d’un couteau, ne pas prévoir de balise dans la voiture de service avec laquelle le détenu a fui ou ne pas chronométrer à la minute la sortie lui semble aberrant.

Sur le fond, toutefois, il affirme que «l’illusoire» recherche du risque zéro va à l’encontre du devoir de resocialisation imposé par la loi au système carcéral ".

 

Changer de média et lire ce titre :

 

"Adeline a été «attachée à un arbre et égorgée»"

 

Comme père de filles charmantes, comme grand-père d'adorables petites-filles, j’accuse ces "pseudos" experts  de dangers publiques pour nos enfants, nos femmes, la société. Ils devraient être poursuivis et condamnés.

 

Je défie ces humanistes du trottoir d'être capable de m'indiquer quelles sont les dispositions, dans la déclaration universelles des droits de l'homme, qui prévoient, acceptent le sacrifice humain de victimes innocentes pour la resocialisation de dangereux criminels dont même Dieu semble incapable de les obliger à un peu d'humanité.

 

Oui il y a des fautes tragiques commises, oui beaucoup font preuve d’une naïveté  au-delà du concevable.

Mais les vrais coupables sont ceux qui sa drapent dans l’apparat du notable,  exhibent leur savoir, se proclament infaillibles pondent des théories dangereuses  et iniques  assurant la société que ceux , les ignares, qui osent les contester, sont des populistes à rejeter uniquement capable de se complaire dans la récupération.

 

Femmes, citoyennes, renversez cette élite de privilégiés qui mettent vos vies et celles de vos enfants à la solde de soi-disant principes humanitaires qui n’existent pas.

11:18 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

12/09/2013

Comment faire évoluer une profession gangrenée, le petit monde du Taxi ?

Car nous en sommes là !  Un lobby d’artisans indépendants dont pratiquement chacun a une idée très précise, mais différente des autres de ce que devait être leur activité, fourbissent leurs armes contre les « députés iniques » du Grand-Conseil qui ont osé modifier « leur loi »  sans qu’ils puissent en écrire eux-mêmes les articles.

Sans oublier le « snowden » de service qui en transmettant sous le manteau des fragments de la loi TOUJOURS en réflexion, permet l’exaspération de certains  et l’annonce de construction de barricades pour d’autres.

TaxiCab.jpg

Le quotidien 20 minutes se faisant  aujourd’hui l’écho de cette « fuite »  résumme vraiment par trop le contenu de ce projet de loi ne se faisant l’écho que d’une mesure facultative logée dans les derniers articles, c’est à dire ceux qui énoncent les modalités d’applications et NON les principes fondamentaux rédigés qui se trouvent, comme la légistique l’impose, dans les premiers articles.

 

Soyons fermes et sans complaisance face à ces associations ou autres qui tentent d’imposer à notre démocratie helvétique ce fonctionnement de la terreur à la française si préjudiciable en définitive pour tous, je mentionne l’annonce « fracassante » d’un mouvement de grève alors que le processus décisionnel et démocratique de nos institutions n’est pas, et de loin, terminé.

 

Car ce qui fait fois, et comme député je l’ai pas encore reçu, c’est le feuillet intitulé PL XXX  A .  Ce tirage relatant l’écrit exhaustif des articles de la loi,  comporte surtout le Rapport dit de majorité lequel, par le menu le plus détaillé, va expliquer, pour chaque article, les réflexions conduites et le pourquoi du libellé final.

 

C’est sur ce texte que les débats du Grand-Conseil se dérouleront car c'est uniquement le vote final du premier pouvoir qui peut valider le contenu final d’une loi, ce passage permettant les amendements, suppressions d’articles, voire le refus pur et simple du projet !

Alors les « va-t-en-guerre » de ce jour, le « fantoche Chevalier de St-Georges » qui veut tuer le « dragon Grand-Conseil », devraient réfléchir à l’image qu’ils donnent à la population qui n’est autre, touristes compris, que leurs clients…

Je peux assurer les lecteurs que tous les membre de cette sous-commission des taxis n’ont eu, durant les travaux, que la volonté  de rédiger un Projet de Loi éthique pour la profession, respectueux (par obligation) de la Constitution fédérale et des nouvelles lois imposées par les bilatérales,  décent et précis quant aux obligations qui sont dues aux clients.

 

Pour le surplus, un lien pour l’objet parlementaire fédéral 10.3314  et le lien pour le cortège des articles sur nos « taxis genevois ».

15:08 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

06/09/2013

A qui doit appartenir Genève ?

Question légitime que le modeste citoyen genevois ou confédéré, bref suisse, se pose en lisant les dernières statistiques sur les nationalités des gens résidants dans notre canton.

Si dans certaines communes c’est déjà le cas, bientôt, sur l’ensemble de notre canton, il y aura plus de ressortissants étrangers que de citoyens suisses.

Nous payons le prix de cette politique qui permet à de nombreux étrangers de s’implanter et de travailler à Genève.

Aujourd’hui 50% des chômeurs sont étrangers. Il faut savoir que chaque pourcent d’immigration supplémentaire en région genevoise aggrave la cherté des logements à hauteur de 3,5%.

3250_6680_UDC_GE_Annonces_thematiques_20150_94x90mm_44.jpg

Depuis 2005, les loyers genevois ont progressé de 22,7%. Conséquence de la volonté politique de privilégier les étrangers sur nos concitoyens, plus de 15'000 suisses ont quitté le canton de Genève entre 2007 et 2011.

 

Le chômage augmente et Genève reste la lanterne rouge car les emplois créés par l’économie genevoise profitent aux immigrants et aux frontaliers de nationalité étrangère.

 

Il faut encore prendre en compte la présence de 15’000 clandestins qui occupent des logements et travaillent au noir avec la bienveillance de nos autorités qui refusent de se conformer au droit fédéral des étrangers.

 

Interpellé par l’UDC, le Conseil d’Etat a répondu qu’il n’entendait pas lutter contre le travail clandestin. La non-application de la loi fédérale sur les étrangers par Genève donne ainsi aux clandestins l’impression que leur présence est tolérée.

 

Etes vous d’accord avec ce bradage de notre pays ?
Nous n’en avons qu’un alors préservons le !

Politiquement, c’est l’action menée par l’UDC depuis de nombreuses années.

Pour des résultats concrets, renforcez La présence UDC au Parlement genevois.

15:20 Publié dans Genève, Humeur | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/08/2013

Le Conseil fédéral lance la procédure d'adhésion à l'UE, Qui doit répondre ?

« Selon l'avis de droit qu'il a demandé au professeur Thürer, le Conseil fédéral veut même atteindre cet objectif sans consulter le peuple".

UDCSuiSorte.jpg


C’est la finalité de la procédure lancée, sous rhétorique « langue de bois » par le Conseil fédéral.

 

Vu les incidences catastrophique pour notre pays, sa démocratie directe, le bien de nos concitoyens, les dommages que cela causera aux cantons, il est indispensable de se poser la question :

 

L’actuel Conseil d’Etat , dont le mandat échoit en novembre de cette année a t’il la légitimité pour formuler une réponse à cette procédure ?

 

L’UDC ne le pense pas et notre actuelle députation au Grand-Conseil interviendra en ce sens.

Le Conseil Fédéral n’écoute plus les citoyens de notre pays. Cette citation d’André Malraux lui va à ravir :

 

« Le mépris des hommes est fréquent chez les politiques, mais confidentiel. »

 

Pour mieux saisir la finalité des enjeux le communiqué de ce jour de l’UDC suisse est joint ci-dessous.

L'UDC rejette avec détermination le mandat de négociation pour un rattachement institutionnel de la Suisse à l'UE que le Conseil fédéral a mis en consultation aujourd'hui. Le Conseil fédéral cherche à pousser la Suisse dans l'UE et il lance cette procédure par la reprise dynamique du droit UE et la soumission de la Suisse à la juridiction UE. Pour atteindre cet objectif, le gouvernement n'hésite pas à conclure avec Bruxelles un traité colonial qui fera de la Suisse un satellite de Bruxelles. Le pas suivant sera l'adhésion définitive à l'UE. Or, la Suisse n'a pas besoin d'un rattachement institutionnel à l'UE.

 

Le projet de mandat de négociation mis en consultation aujourd'hui par le Conseil fédéral vise la reprise dynamique du droit UE dans tous les domaines importants, la soumission de la Suisse à des juges étrangers ainsi qu'une restriction massive de la souveraineté et de la démocratie. En fin de compte, il n'est pas important de savoir si la Suisse se soumet à la juridiction de la Cour européenne de justice comme l'envisage le Conseil fédéral ou à la juridiction de l'EEE comme le suggèrent quelques professeurs de droit désintéressés à leur patrie. Dans un cas, l'UE devient dans les faits l'instance judiciaire suprême de la Suisse, dans l'autre cas, elle choisit la voie de l'EEE que le peuple suisse à rejeté et qui, selon le Conseil fédéral, ne serait qu'une étape vers l'adhésion à l'UE. Les deux voies sont inacceptables pour un Etat indépendant. La Suisse n'a absolument pas besoin d'un rattachement institutionnel à l'UE. Bien au contraire, elle doit sa liberté et sa bonne situation économique à la conception indépendante de son Etat, principe que le Conseil fédéral cherche à détruire par sa procédure.

 

Si la Suisse conclut un traité avec l'UE selon le mandat de négociation mis en consultation aujourd'hui, elle entame une adhésion en cachette à l'UE et perdra son indépendance. Selon l'avis de droit qu'il a demandé au professeur Thürer, le Conseil fédéral veut même atteindre cet objectif sans consulter le peuple. L'UDC se battra avec tous les moyens à sa disposition contre ce développement désastreux pour la Suisse.


18:52 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

14/08/2013

Banalisation, principal ennemi de la « Prévention ».

C’était la « deuxième » affiche médiatique genevoise le week-end passé :

Genève pourrait suivre Zürich dans le « drugtesting ».

16352256montage-drogues-jpg.jpg

Magnifique !  Qui oserait disputer, critiquer, douter de cette mesure offrant un contrôle de garantie de pureté (personne n’a osé parler de non-toxicité)  de la drogue illicitement achetée par nos « légions » de consommateurs lors de grands évènements ?

 

Aujourd’hui, plus qu’hier,  j’apprécie ces mots de Sénèque :

« On doit punir, non pour punir, mais pour prévenir.  »

ce n’est cependant pas sur ce thème que le billet est rédigé  mais sur les assertions lues qui, pour le moins, méritent quelques nuances.

 

On vous assure que le « drugtesting » est un outil de la réduction des risques liés à la consommation des stupéfiants. On élague donc la dangerosité toxique du produit analysé en rassurant le consommateur quant à la qualité du produit issue de l’analyse…

L’usage du stupéfiant choisi reçoit donc un « label de conformité » officiel, une forme d’encouragement à la consommation par la banalisation des risques inhérents aux produits illégaux, souvent frelatés par d’autres substances lesquelles seraient les seules, finalement, à mettre en danger le consommateur…

L’encart « Comment ça marche », pudiquement, ne fait aucune allusion aux réactions du consommateur auquel le verdict de l’analyse  annonce que la « dose » achetée est inconsommable.

 Puis, surtout, quelle sera la réponse officielle apportée ?   L’Etat offrira t’il  alors une dose de substitution ?

Ensuite cette affirmation « imparable » : « le drugtesting» un succès à Zürich depuis douze ans !

Si ce succès  zurichois est le résultat des 70 contrôles opérés lors de la « street Parade » de 2012 avec plus d’un million de participants, je le trouve bien mince comparé aux dangers de la banalisation de la consommation.

Dommage aussi que les coûts engendrés par ce nouveau dispositif, pour le personnel, matériel, véhicule, soient occultés car n’oublions pas que vous êtes le payeur de ces « innovations »  comme contribuable.

La causticité de ce billet découle des mises en garde que vous pouvez lire sur toutes les « autres » documentations des organismes de prévention :

  • Santé et sécurité  au travail
  • Pratique des sports
  • Circulation routière
  • Etc.

 

Tous préviennent :

Un des principaux ennemis de la prévention est la banalisation des risques.

Il est tout de même paradoxal que seule la prévention de la toxicomanie puisse faire fi voire occulter  cette recommandation.

Vous trouvez ça normal ?  Moi pas.


Un peu de baume philosophique …

« Je ne suis libre qu'à la condition de m'accomplir dans mon désir d'être heureux, selon mes talents propres, et le seul devoir que cela exige est de me vouloir autonome (maître de moi), à savoir : me réaliser comme valeur dans ma puissance autonome d'agir et d'être par moi-même.

Etre libre implique de se vouloir un "je" qui se détermine lui-même pour être content de soi.  En cela devoir d'être autonome et devoir d'être heureux avec soi et les autres se confondent. Ce qui a toujours été l'idéal à la fois théorique et pratique de la sagesse antique (eudémonisme). »

 

 

11:15 Publié dans Genève, Humeur, Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/05/2010

Il est aussi possible de le dire en Poésie

Un petit boulot peinard

J'ai un petit boulot peinard,
Je dors bien, je me lève tard,
Pas de rendement pas d'horaire,
Pas de patron, pas d'actionnaires,

Je prêche à tort et à travers
Des couplets plus ou moins pervers,
Sans risque de me faire saquer,
Je suis l'Imam de la mosquée !

Pas besoin d'aller au turbin,
J'ai une douzaine de bambins
Et tous les mois grâce aux fistons
J'encaisse les allocations

J'suis un seigneur, j'suis un Imam,
J'ai le droit d'être polygame,
Et tous les soirs à la casbah
Je hisse les voiles sur le grand mat.

On me laisse faire mon p'tit biz'ness
Un' femme et deux ou trois maîtresses
Ici c'est cool, c'est le bonheur,
J'ai le beurre et l'argent des beur !

J'suis un barbu, j'suis un notable,
Un protégé, un intouchable,
Et j'appelle mon avocat,
Dès qu'on pince mes femmes en burqa.

Pendant que les Français turbinent
Pour nourrir toutes mes concubines,
Moi je m' promène en djellaba
La France c'est beau comm' là-bas

14:56 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (10) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/05/2010

Personne n'y avait pensé...

Philosophie-urbaine.jpg

 

Les images seront toujours bien plus parlantes que de longs textes

Nous visualisons mieux ainsi le pourquoi de la valeur immaculée de nos Chefs Charismatiques...

Quant aux subalternes, dont je fais partie, je comprends mieux le port obligatoire des bottes....

19:27 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/04/2010

Franck Ribéry doit-il être lapidé ?

riberyalamecque.jpgDepuis des années, le prosélyte Franck Ribéry s'ingénie à montrer avec ostentation à des millions d'yeux rivés sur le petit écran combien lui, le petit français converti à l'islam, est un pieux musulman. À moins que sa conversion aux valeurs de l'islam ne soit finalement qu'une hypocrite pantalonnade,  cette star du ballon rond qui n'a de cesse de faire la promotion de sa nouvelle religion ne devrait voir aucune objection à se faire lapider. En effet, la peine que prévoit la loi musulmane pour ses récentes frasques extra-conjugales est la lapidation. Non pas pour avoir batifolé avec une mineure prostituée (dans son infinie largesse, la loi musulmane permet d'avoir des rapports sexuels avec des enfants de 9 ans, à l'instar de Mahomet, le prophète de l'islam), mais pour avoir trompé sa femme.

Moralité : il faut toujours bien réfléchir avant de se réclamer de l'islam.

 

 

"La lapidation est un devoir envoyé par le livre d'Allah pour les hommes et les femmes mariés qui ont commis l'adultère si la preuve est établie, s'il y a grossesse ou aveu. " (récit d'Abdullah ibn Abbas, Muslim XVII 4194)

" L'envoyé d'Allah a dit : - Quand un homme célibataire commet l'adultère avec une femme célibataire, ils recevront cent coups de fouet et seront bannis un an. Dans le cas où ils sont mariés, il recevront cent coups de fouet et seront lapidés à mort. " (récit de Ubada ibn as Samit, Muslim XVII 4191)

 

riberylapidation.jpg

09:16 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

19/04/2010

Un discours qui inquiète

C'était le titre d'un article du Journal de Montréal, hier dimanche 18 avril 2010, concernant M. Tarik Ramadan.

Au Canada, la montée de l'islamisme politique inquiète plus la population que le monde politique !

En cinq ans le discours "politiquement correct" a bien changé !

Dans les archives de presse, on relève cette déclaration:

« Je pense que tous les partis politiques au Québec doivent affirmer haut et fort que non nous ne voulons pas de l'islamisme au Québec, nous n'en voulons pas en Ontario et nous n'en voulons pas au Canada.(...) D'un autre côté, accueillons ceux qui veulent accepter notre mode de vie et respecter nos droits. Nous les aiderons à s'intégrer. »

- Monique Gagnon-Tremblay, Ministre des Relations internationales le 11 mars 2005, The Gazette

Mais les partis politiques ne l'ont pas affirmé et les citoyens canadiens s'en plaignent de plus en plus.

Une contestation laïque et démocratique semble  s'instaurer aussi au Canada.

Ci-dessous l'article mentionné présentant bien des différences avec ce que l'on peut lire dans notre presse romande...

 

 

Lire la suite

10:42 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (24) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/04/2010

Liberté d'expression, quand l'activisme sectaire te tue !

6a00d8341c60bf53ef012876fe9b7b970c-500wi.jpg

En voulant rétablir un équilibre d'information suite à des annonces publicitaires placardées sur les bus des transports publiques à Miami,

 



l'association SIOA (http://sioaonline.com/?page_id=2) a mené une campagne similaire. Les bus de de Miami montraient l'affiche :

 

6a00d8341c60bf53ef0133ec95f0f7970b-700wi.jpg

 

Hier, vendredi 16 avril, La société de transport en Commun Miami Transit a décidé le retrait de ses bus de la campagne d'affiches du SIOA  parce qu'elle offense les musulmans !

Ainsi, les associations musulmanes peuvent mettre des affiches sur les bus à travers l'Amérique invitant la population de se convertir à l'islam, mais personne ne peut offrir de l'aide et de l'information aux musulmans qui veulent quitter l'islam.

ll aura suffi que la branche Floride-sud du CAIR (Council on American-Islamic Relations) critique les affiches en disant qu'elles encouragent le sectarisme et font de fausses assertions sur l'islam, pour que Miami Transit décide de retirer les affiches qui circulaient sur 10 lignes de bus dans la ville.

L'argument ci-dessous à été présenté pour demander le retrait de la campagne d'affichage :

"l'Islam garantit la liberté et liberté de religion. . . . [Nous] rejetons comme étant non-islamiques les interprétations extrémistes qui condamnent à mort une personne qui a décidé de quitter l'islam " a déclaré le directeur de la Branche floride-sud du CAIR Muhammed Malik.

Et pourtant....

Les quatre écoles majeures de jurisprudence islamique (madhhab) considèrent qu'un apostat doit être exécuté sur la base d'un hadith d'Ibn 'Abbâs dans lequel il rapporte que le prophète de l'islam, Mahomet, aurait dit : « Quiconque change sa religion, tuez-le. ». Ces propos sont rapportés par al-Boukhari mais ne sont pas repris par Muslim.
D'une manière générale, en arabe, kafir (kâfir) désigne le mécréant, l'apostat et l'athée. Il peut aussi désigner l'hérétique et toutes sortes de dissidents politiques. Le takfîr représente la déclaration d'apostasie. Source : WIkipedia

 

Lire la suite

14:07 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

13/04/2010

Le voile islamique, une arme ?

Les violences conjugales.

Le politiquement correct aurait il une réticence à traiter ce sujet selon l'appartenance religieuse de la victime ?

Ou plutôt, la réticence proviendrait-elle des motivations ayant conduit cet homme musulman à tuer son épouse ?

Cet homme était réfugié en Australie depuis 2005. Les commentaires de ce drame me laissent songeur quant à l'efficacité des politiques d'intégration !

Ci-dessous, la traduction de l'article paru, le 8 avril 2010, dans un quotidien australien :

 

Lire la suite

09:05 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook