17/03/2011

Les bobards d’or 2011.

Nous devrions également créer cette distinction dans notre chère République et Canton de Genève.

 

bobard2.jpg

Que n’avons-nous pas lus, entendus, vus, cette semaine dans les grandes manœuvres de prétendues alliances des partis politiques en vue d’obtenir le « Graal », une place dans les exécutifs communaux.

 

 

Les électrices et électeurs se rendent ils compte de cette désinformation du « totalitarisme doux », de ces mensonges du « politiquement correct », ce système où les clichés mensongers sont répétés à l’infini et finissent pas s’imposer ?

 

Ma tendance naturelle au politiquement incorrect m’incite à donner le premier prix au parti PDC et le deuxième au parti Radical, version Maudet.

 

Car vous l’avez compris, en mars 2011 simplement énumérer les faits de la criminalité et de ses auteurs, dénoncer une solidarité sociale excluant de plus en plus ceux qui la financent, intervenir en faveur de nos entreprises, donc de l’emploi, face à une concurrence étrangère favorisée par les ouvertures de la mondialisation… vous êtes catalogué de « Fasciste dangereux et irresponsable ».

 

Mais, bien entendu, ce sera l’électeur qui décidera.

 

Pour illustrer ce que beaucoup nomment un bobard médiatique, je vous propose l’exemple suivant :

 

RTL - Joseph Macé Scaron :
Cuistrerie mensongère sur les référendums suisses

Lors de l’émission « On refait le monde » du 29 novembre 2010, Joseph Macé-Scaron, directeur adjoint de Marianne, condamne le référendum suisse sur le renvoi des étrangers criminels. Il affirme de manière péremptoire : « Le référendum a été institué en Suisse pour des avancées démocratiques ; pas pour être posé sur des questions de société; c’est une perversion de ce qu’a été le référendum en Suisse. »
Le vocabulaire est prétentieux et frise l’anachronisme (on ne parlait pas d’ « avancées démocratiques » en Suisse au XIXe siècle) mais, derrière la cuistrerie, un gros mensonge se cache : car le référendum en Suisse donne au peuple les mêmes pouvoirs législatifs qu’au Parlement, y compris donc sur les sujets de société. Et il y a eu des référendums sur les sujets de société  dès l’origine.
Joseph Macé-Scaron ramène donc sa science de manière mensongère.

 

Relevé sur le site des bobards d’Or

 

12:34 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/02/2011

Cet antiracisme qui n'aime pas le Blanc

partidesindigènes.jpg

Subirions-nous une conception des « Droits de l'Homme » à géométrie variable selon votre appartenance ethnique et, surtout, autochtone ou « souchienne » ?

 

Cela semble être bien le cas et la condamnation  discutable d'Eric ZEMMOUR ouvre un débat très intéressant dans les milieux concernés par la liberté d'expression.

 

« Je n'insiste pas sur ceci: il est ahurissant de constater que le flot de haine que déversent certains rappeurs contre la France et les Français laisse les censeurs indifférents à ces propos tenus dans l'impunité »

 

Ces quelques lignes sont extraites d'une chronique de M. Ivan Rioufol dans le Figaro,

 

Je vous laisse en prendre connaissance :

 

 

Cet antiracisme qui n'aime pas le Blanc

 

 

12:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/02/2011

Et le droit d’ingérence ?

kadhafi.jpg

 

Bizarre, personne n'en parle, n'ose même émettre la vague intention, possibilité d'utiliser le droit d'ingérence pour sauver les citoyens démocrates, en Libye, du massacre.

Pourtant, lors des évènements de l'Ex-Yougoslavie, quelle hargne allant de l'extrême gauche à la gauche, au centre, et à la droite des lobbys financiers et industriels, sans oublier les philosophes à la mode, pour condamner ces orthodoxes serbes...

 

Evidemment ce pauvre pays ne disposait pas des réserves pétrolières de la Libye...

 

« Les dirigeants arabes sont capables de sacrifier leurs populations rien que pour rester au pouvoir. » La confirmation de cette effrayante réalité a été entendue ce matin à la télévision libyenne :

 

"Le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi, au pouvoir depuis 40 ans, se battra jusqu'au bout contre les manifestations qui menacent son régime", a déclaré ce dimanche soir Seïf Al-Islam, l'un de ses fils, à la télévision libyenne.

 

Combien faudra t'il de citoyens massacrés pour que les démocraties occidentales, soi-disant issues du suffrage populaire, osent contrer les dictats du profit incarnés par les suppôts de la mondialisation libérale et intervenir en Libye pour épargner sa population ?

 

Une chronique éloquente ci-dessous :

 

Libye : L'assassin Seïf Kadhafi menace le peuple de guerre totale - par Ftouh Souhail

 

 

 

10:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/02/2011

La Suisse, les Etats-Unis, l’Union Européenne et le boucher de Tripoli !

manifestants-antigouvernementaux-a-tobrouk-en-libye.jpg

La rapacité de l'administration Obama et de la Communauté Européenne face à notre démocratie helvétique et la convoitise qu'ils ont de notre place financière, de leur fantasme de sa destruction, va t'elle les conduire à continuer de soutenir le procès étayé sur des ignominies d'un dictateur et de son fils contre la plus vieille démocratie européenne ?

 

L'avidité des livraisons de « l'or noir » ses compromissions et juteux profits permettront t'ils d'effacer les 80 morts déjà annoncés lors des manifestations pour la démocratie en Lybie et notre procès suite à l'arrestation du fils du dictateur pour mauvais traitement envers son personnel ?

 

J'en doute car j'observe que la soi-disant indépendance de ce que certains appelle la Justice est en fait le « copié collé » des fables du politiquement correct.

 

Subissons nous, indirectement,  la dictature des « petits-juges » ?

Si Facebook commençait à en débattre...  Jusqu'où irions-nous ?

A ce propos, je vous soumets la chronique d'un site de « libres penseurs » :

Soulèvement en Libye - Le féroce

 

15:19 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

17/02/2011

Apocalypse 2012 ?

C'est le titre d'un commentaire paru que je vous propose.

 

Apocali2012.jpeg

C'est le propos reflétant  les inquiétudes d'occidentaux démocrates soucieux de l'évolution de ou des situations au Moyen-Orient.

 

L'analyse des bouleversements politiques dont la probabilité qu'ils se produisent est grande dans cette région.

 

Bouleversements, crises, perspectives pour l'état d'Israël, bien des sujets où l'opinion publique doit recevoir l'information et les positions de TOUTES les parties  qui sont ou seront concernées.

 

Dans nos démocraties occidentales, l'opinion publique a une grande importance.

Ne laissons pas le politiquement correct,  largement diffusé par nos médias usuels, tromper notre réflexion par des commentaires de plus en plus partiaux.

 

Apocalypse 2012 ? - par Guy Millière

 

 

 

11:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

14/02/2011

L'Egypte est un don du Nil

Penser, croire, s'imaginer que les événements politiques actuels se déroulant en Egypte n'auront aucun impact pour nous me semble une erreur.

Nil.jpg

Nos médias, la politique, nous fournissent des analyses trop orientées et, pour ceux d'expression française, un franc manque de neutralité en faveur des pays dits « musulmans ».

 

Alors pourquoi  ne pas rechercher également une autre information certes aussi orientée, mais présentant le point de vue de ceux que l'on n'apprécie plus.

 

Parmi ceux-ci, des « intellectuels » analysent la situation en y expurgeant les connotations trop politiques.

 

Pour les curieux, je vous propose de lire l'article :

 

L'Egypte est un don du Nil - par Albert Soued

 

 

09:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/02/2011

Egypte, une révolution pour les "droits de l’homme" ?

Il est édifiant, intéressant, de rechercher et lire les chroniqueurs qualifiés de « politiquement incorrect ».

On peut alors s'interroger : leurs analyses sont elles vraiment fausses par rapport à celles que l'on vous imposent à digérer ?

Prenez le temps de lire cette chronique !

 

L'Egypte et les pratiquants de l'aveuglement volontaire - par Guy Millière

La plupart des analyses publiées en France concernant la situation en Egypte sont marquées par un crétinisme auquel je suis accoutumé, mais que je trouve néanmoins navrant. Ce serait, disent certains une révolution pour les "droits de l'homme", d'autres disent que c'est un « souffle de liberté ». Quand on n'a aucune connaissance, on a des opinions, je sais, et je sais même que moins on a de connaissance, plus on a des opinions : cela dit, quand les opinions se substituent pleinement à la connaissance et aux faits, on entre dans une situation qui ressemble à la chute libre et à l'encéphalogramme plat.

sem2.jpeg

La Tunisie est un pays où il existe une classe moyenne, où nombre de jeunes gens ont des diplômes attestant d'études supérieures et où les islamistes ont été assez largement éradiqués, on peut donc y espérer une évolution vers une démocratisation, quand bien même les risques de voir survenir tout autre chose continuent à exister et à plomber l'horizon.

L'Egypte est un pays très différent. La classe moyenne y reste assez faible en nombre, les diplômés sont eux-mêmes peu nombreux, l'islam radical, bien que combattu par le régime en place, reste omniprésent, l'analphabétisme est très prégnant. Le seul mouvement politique organisé en dehors du parti encore au pouvoir et la seule force qui compte en dehors de l'armée, est la confrérie des Frères musulmans.

Toutes les études d'opinion disponibles montrent que plus de cinquante pour cent des Egyptiens sont en faveur des attentats suicides, que plus de vingt pour cent soutiennent al Qaida, que plus de quatre vingt pour cent sont en faveur de la lapidation des femmes adultères, de l'élimination physique des apostats et, surtout, d'un gouvernement respectant strictement la charia.

Le passage à la « démocratie », en un tel contexte, ne signifierait pas l'émergence d'une société paisible, mais la naissance d'une république islamique et, à terme, d'un Etat décomposé : quelque chose qui ressemblerait davantage à la Somalie qu'à la Nouvelle Angleterre au temps de la révolution américaine.

On montre à la télévision des jeunes gens qui parlent anglais, ont un bon niveau de vie, utilisent un téléphone portable : ces jeunes gens existent. Ils représentent une petite minorité de la population. On ne montre pas les slogans antisémites, les panneaux caricaturant Moubarak avec une étoile de David sur le front, ou ceux l'accusant d'être un « agent sioniste ». On ne montre pas non plus les femmes en burqa et en tchador qui constituent l'essentiel des femmes présentes dans les manifestations.

Il semble que rien ne serve de leçon aux pratiquants de l'aveuglement volontaire et que leur haine des sociétés ouvertes au sein desquelles ils vivent soit venue à bout des neurones susceptibles d'exister encore dans leur cerveau.

Certes, une Egypte islamiste isolerait davantage encore le pays que ces gens détestent le plus, Israël. Certes aussi, son avènement constituerait un revers majeur pour les Etats-Unis. De quoi susciter la joie des bien pensants.

Mais l'Europe ne serait pas épargnée. Comme je l'ai déjà écrit, la bataille pour le cœur de l'islam en France ou ailleurs en Europe commence dans le monde musulman lui-même, et souhaiter une victoire de l'islam radical dans le principal pays du monde arabe équivaut à souhaiter à terme une victoire de l'islam radical en Europe.

Nombre de ceux qui écrivent n'importe quoi en ce moment n'imaginent pas non plus ce que seraient les conséquences d'un canal de Suez passé en des mains ennemies.

Ceux qui critiquaient Tony Blair pour avoir été fidèle à la doctrine Bush ne semblent pas s'étonner ou s'indigner de voir Sarkozy, Merkel ou Cameron parler en utilisant exactement les mêmes mots qu'Obama. Ils semblent aussi ne pas voir quel jeu saumâtre et délétère joue Obama : les dictatures menacées ou tombées dans le monde arabe ces derniers temps ont toutes la caractéristique d'être des alliées du monde occidental, et en lâchant Ben Ali, puis Moubarak, Obama adopte un comportement très différent de celui qu'il avait adopté vis-à-vis d'Ahmadinejad il y a un an et demi.

En trahissant Moubarak et en l'humiliant publiquement, Obama a envoyé un message fort : tout allié des Etats-Unis peut s'attendre, tant que la Maison Blanche n'aura pas changé d'occupant, à ce type de traitement. Je ne doute pas que le message a été reçu en Arabie Saoudite et en Jordanie, mais aussi à Téhéran et du côté d'al Qaida. En insistant pour que les Frères Musulmans participent à un futur gouvernement, Obama a envoyé un autre message fort, qui va dans la même direction que l'ensemble de ses déclarations favorables à l'islam et très ouvertes à l'islam radical.

Obama a, largement, échoué dans sa tentative de renversement du pouvoir égyptien : il a eu beau faire pression sur l'armée pour qu'elle jette immédiatement Moubarak par-dessus bord et pour qu'elle pactise avec les Frères musulmans, il n'est pas parvenu à ses fins. Il a néanmoins fragilisé Moubarak, suscité la colère des militaires, chez qui Moubarak jouit d'un grand respect, et suscité l'animosité de nombre d'Egyptiens qui, au travers du traitement réservé à Moubarak, se sont sentis vexés. Obama a fait que l'Egypte sera plus anti-américaine, plus anti-israélienne, moins stable, plus perméable à l'islamisme. Il a sans doute fait qu'elle sera moins démocratique qu'elle aurait pu l'être si des méthodes différentes et plus respectueuses avaient été adoptées.

Le monde arabe est en état de sous-développement politique, économique et culturel. Bush a œuvré comme il l'a pu pour que ce sous-développement reflue. Obama est un adepte du relativisme culturel, des vieux dogmes anticolonialistes et des inepties gauchistes. La puissance américaine étant pour lui une mauvaise chose, tout ce qui peut la détériorer est bon à prendre. Tout « anti-impérialiste », fut-il islamiste, est un opprimé voulant se libérer. Les valeurs de l'islam, fut-il l'islam radical, sont aussi respectables à ses yeux que les valeurs américaines, voire plus respectables. Israël est, dans cette optique, un fruit du colonialisme et de l'impérialisme qui devra disparaître avec le reflux du colonialisme et de l'impérialisme.

Il suffit de lire les discours d'Obama pour comprendre.

Ceux qui ne comprennent pas pratiquent le crétinisme, disais-je. Je me demande s'ils sont des pratiquants du crétinisme qui savent, par ailleurs, ce qu'il en est. Ou s'ils sont réellement imprégnés de crétinisme. J'hésite sur la réponse à apporter.

Mais pour ce qui se passe en Egypte, je n'ai pas de doutes, hélas : au mieux, ce sera une dictature militaire plus hostile à Israël et aux Etats-Unis. Au pire ? Une république islamique, puis la Somalie, disais-je. A l'attention de ceux qui diraient qu'Obama n'y est pour rien, je procéderai bientôt à un bilan de deux années de doctrine Obama au Proche-Orient, avec tous les détails requis.

Guy Millière



 

 

Lire la suite

12:38 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/01/2011

LAIQUES DE TOUS LES PAYS UNISSONS-NOUS !

La laïcité, c'est postuler que seul le temporel, la démocratie, la Justice décidée et non révélée doivent régir notre société, notre quotidien.

Heureusement, la laïcité est universelle et par essence non inféodée à une religion ou un dogme.

Ri7Tubiana_attaquebisbis2.jpg

 

Elle est l'expression de la Raison, de la libre Pensée, de la liberté d'expression.

 

Des femmes et des hommes laïques, de pays arabo-musulmans, ont eu le courage de lancer une pétition, dans leurs pays respectifs, pour demander l'abrogation de la Charia.

 

Si des voix s'élèvent en France et en Occident pour contrer la charia, il s'en élève aussi parmi les musulmans dans le monde arabo-islamique. Voici un Appel lancé sur le site des Arabes laïques « le dialogue civilisé ».

 

http://www.ahewar.org/camp/i.asp ?id=263

 

Le reproduire, en parler, est le soutien que nous devons apporter à ces gens courageux.

 

 

CAMPAGNE ET APPEL POUR L'ABROGATION DE LA CHARIA (*)

Pour se venger de la volonté de la population du Sud-Soudan, à majorité chrétienne et païenne, de décider de sa destinée, le président soudanais a menacé de revenir à l'application de la charia. Sous Noumayri et Tourabi, la charia a coûté à la population 7.000 mains et pieds coupés, en dix-huit mois seulement.

Quelques jours avant cette menace, j'étais heureux, comme tous ceux qui sont attachés aux valeurs de la philosophie humaniste qui a rendu l'homme homme à tout les sens du terme, ce qui est la valeur des valeurs, et qui ont qualifié de crime des crimes la cruauté de l'homme contre l'homme. J'étais heureux d'apprendre la nouvelle de la libération de Sakineh Mohammadia Aschtiani. Mais ma joie n'a pas duré longtemps car très vite j'ai reçu une douche froide en apprenant que les autorités iraniennes avaient démenti cette nouvelle et affirmé que Sakineh, torturée, était toujours soumise au jugement par lapidation. Ce qui veut dire que ses geôliers pouvaient la conduire à n'importe quel moment vers le lieu de sa lapidation où elle serait d'abord enterrée vivante dans un trou jusqu'à la poitrine selon les conditions dictées par la charia. Que le juge intimerait ensuite l'ordre aux tueurs rassemblés de la lapider avec des pierres de taille moyenne de façon qu'elles ne provoquent pas la mort avant 40 minutes. Que parmi ses tueurs, il y aurait ses enfants, ceux qui ont plus de 7 ans. C'est par cette méthode sauvage que la République islamique, depuis son apparition, a lapidé environ 2 000 femmes. Cela n'a fait bouger ni les médias ni les intellectuels dans le monde occidental et arabe.

C'est ce châtiment sadique et qui devient un jeu comme tous les autres châtiments de la charia qui a été réservé par cette charia « clémente » aux hommes et aux femmes adultères. !

La cause principale de la décadence des musulmans est qu'ils se cramponnent de façon psychotique à cette charia sanguinaire qui traite l'homme comme un insecte nuisible. La charia du châtiment dans le judaïsme que la charia islamique reproduit et qui est inspirée du code d'Hammourabi (1) (18e siècle av. J.-C.), aura donc depuis 38 siècles et reste encore vivante, cherche ses victimes par milliers en terre d'islam et en terre d'islam uniquement ! Les juifs, à qui nous l'avons empruntée, l'ont supprimée depuis le 1er siècle. Même les juifs les plus attachés à leur charia ne réclament pas en Israël le retour au châtiment corporel que nous continuons à appliquer avec sadisme et sans la moindre conscience morale !

J'adresse cet appel à tous ceux qui défendent en terre d'islam le droit à la vie, droit piétiné tous les jours par mille pieds. Je réclame aux gouvernements de l'extrême- droite politique musulmane comme ceux de la République Islamique Iranienne, du Soudan, aux Etats de l'extrême-droite traditionnelle comme l'Arabie Saoudite la suppression des châtiments par lapidation ainsi que des autres châtiments de la charia. Aux Etats quasi-laïques la suppression des châtiments de la charia commués en emprisonnement et aussi la suppression de la peine de mort. A l'exemple du gouvernement islamique turc qui a supprimé en 2006 la peine de mort et la peine de mort pour adultère comme l'ont annulées la plupart des pays du monde.

Le châtiment dans la charia représente aujourd'hui un crime évident et une violation, une provocation des Droits de l'homme, qui sont rationnels, humains et universels, qui sont les seuls que l'esprit connaît et reconnaît et qui sont destinés, dans un scénario optimiste, à être généralisés dans le monde.

Est-ce que ce n'est pas un crime contre l'homme quand l'Iran, le Soudan et l'Arabie Saoudite condamnent un buveur de vin à 80 coups de fouet, un voleur qui commet un cambriolage à main armée à l'amputation de la main et du pied, des adultérins à la lapidation jusqu'à ce que mort s'ensuive, l'apostat à avoir le cou brisé ? En Arabie Saoudite, en décembre 2010, le tribunal religieux de la charia a condamné selon le droit public, un citoyen à 6 ans d'emprisonnement, et, selon le droit privé, à avoir la moelle épinière coupée ce qui a entraîné sa paralysie complète. Cela en représailles pour le compte de son gendre qu'il avait attaqué au couteau et à qui avait sectionné la moelle épinière, entraînant sa paralysie. L'Etat avait demandé à la Direction des Affaires Sanitaires de la charia la réquisition d'un chirurgien pour exécuter ce jugement. La médecine moderne est mise au service du code d' Hammourabi. Est-ce cela la modernité de l'islam ?

Le sadisme des peines corporelles de la charia qui a fait des exactions contre un condamné un but en soi est aussi celui qui interdit et criminalise l'euthanasie qui permet à un malade incurable d'échapper à des douleurs insupportables. Il interdit et criminalise un type d'abattage qui respecte les animaux et qui s'applique pratiquement dans tous les abattoirs du monde sauf dans nos abattoirs où les animaux sont égorgés ce qui les fait hurler et uriner tant leurs douleurs sont intenses !

La dureté de la charia islamique envers l'homme et l'animal est une des formes de la violence primitive que l'homme a exercée sur l'homme et sur les animaux qu'il chassait. L'homme a mangé l'homme au cours de millions d'années comme l'a démontré la paléontologie. Al-Makrizi n'a-t-il pas rapporté que les Egyptiens mangeaient leurs enfants lors des famines ? Ma grand'mère a raconté plusieurs fois en ma présence comment son mari a tiré des coups de feu sur un homme qui mangeait un autre homme qu'il avait tué dans l'une des années de famine précédant l'occupation française de la Tunisie.

La violence et le meurtre sont programmés dans les circonvolutions de notre cerveau mais heureusement, nos méchants cerveaux sont aptes à recevoir une autre éducation par l'enseignement, par un droit positif et rationnel et par une information éclairée. D'où l'importance de demander aux médias, aux intellectuels, aux décideurs d'épurer l'enseignement, les lois et les medias de toute trace de charia et, en plus, d'enseigner la Déclaration Universelle des Droits de l'homme, depuis les classes primaires jusqu'à l'enseignement supérieur comme c'est le cas en Tunisie, d'enseigner l'accord international qui interdit la discrimination envers la femme et l'accord international pour la protection du droit de l'enfant que la Tunisie a intégré dans ses propres lois.

L'enseignement de ces chartes humanistes et leur traduction dans le droit aideront à reprogrammer le cerveau des jeunes générations, leur inculqueront les valeurs des droits de l'homme, mettront en œuvre une refonte de la mentalité islamique qui reste habitée par la violence et un esprit primitif dont l'humanité commence à se séparer. Peut-être même que cela arrivera un jour que nous souhaitons proche.

Pour cela, il est nécessaire de lancer un appel à la Cour des Droits de l'Homme des Nations Unies, à la société civile mondiale et surtout l'organisation Amnesty International, au monde de l'information mondiale, à la diplomatie internationale pour demander aux Etats en pays d'islam l'abrogation des lois qui vont à l'encontre des droits de l'homme, l'enseignement de ce droit en pays d'islam, la fin de la discrimination de la femme musulmane et de la femme non musulmane, la protection des droits de toutes les minorités, y compris le droit à l'autodétermination pour former des Etats indépendants comme c'est le cas des Kurdes en Irak et des habitants du Sud-Soudan, la réduction du champ d'action des cheikhs de l'islam dans leurs réponses légales aux questions des croyants, la criminalisation des fatwas qui incitent à la violence, l'interdiction de tout avis juridique sur le licite et l'illicite en politique, domaine qui n'est pas du ressort des juristes musulmans.

Ce texte a été rédigé avant la révolte populaire en Tunisie. Son impression et sa diffusion ont été retardées par l'état de santé de l'auteur. Il est daté du 20/12/2010.

Al-Afif Al-Akhdar

 

10:59 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

27/01/2011

Accepterez vous encore longtemps de protéger les récidivistes criminels ?

Un « fait divers » tragique. Une jeune fille enlevée et assassinée. De l'effroi en écoutant l'information puis, nous passons à d'autres effrois !

logo UDCGE + suisses votent UDC.JPG

J'entends déjà les biens pensants dénoncer le populisme de ceux qui diffusent les propos fondés des gens qui souffrent dans leur chair, dans leur âme du laisser faire actuel expliqué par le concept que même le pire criminel a droit à une réinsertion...  Pour rappel, l'initiative aboutie pour l'internement à  vie des criminels sexuels est aussi déclarée contraire aux Droits de l'Homme !

C'est la lecture actuelle, dogmatique, sans aucune exception des dictateurs des « soi-disant » Droits de l'Homme, je parle des fanatiques du politiquement correcte.

Et pourtant, le citoyen anonyme qui a rédigé le texte  ci-dessous ne fait qu'exprimer l'incompréhension de l'honnête citoyen spectateur et victime d'actes odieux face à la protection indécente dont bénéficie les auteurs de ces actes inhumains, sauvages.

 

Comme ce citoyen anonyme, j'affiche ma haine contre ces politiciens du « bon goût » prolixe pour déblatérer contre ceux qui agissent pour limiter ce bradage des Droits de l'honnête citoyen mais totalement voire volontairement inefficace pour mettre hors d'état de nuire ces criminels abjectes.

Les idées et solutions décrites dans ce texte germent quand le fonctionnement de l'Etat est en faillite et que la confiance du citoyen a déserté.

 

 

"La famille d'accueil voudrait pouvoir enterrer dignement la jeune femme, disparue depuis mercredi, mais Tony Meilhon, accusé d'enlèvement et d'assassinat, refuse de dire où se trouve le corps. "

Encore une fois, un récidiviste prend la vie d'une jeune fille innocente. De multiples fois condamné, après 10 séjours en prison alors qu'il n'a pas trente ans, il était libre sur la décision d'un juge et certainement d'un psychiatre illuminés, qui avaient du voir en lui une petite lueur d'espoir, une possible réhabilitation et réinsertion dans notre gentille société, si accueillante et compatissante pour les pires des criminels.

Une fois encore, une vie a été emportée et avec elle, celle d'une famille toute entière dont même le deuil, leur ait refusé par le mutisme de l'accusé, qui espère bien profiter de l'irrationalité de notre justice, dont ses avocats ne manqueront pas d'appliquer la terrible équation, pas de corps, pas de meurtre donc pas de condamnation. Et parions-le, une liberté retrouvée dans moins de dix ans  et puis, encore d'autres malheurs, d'autres sanglots.

Père de deux enfants, j'ai aujourd'hui un sentiment de haine contre un système qui ne donne aucune chance de vie à toutes ces victimes et à leurs proches. Les parents effondrés vont encore avoir droit aux sempiternels regrets et condamnations de nos hommes politiques, des trémolos dans la voix, figurines fantoches et encore plus macabres que l'assassin.

J'ai la haine de cette "pourricratie" qui ne fait rien, n'emploie pas les bons moyens pour protéger les citoyens, les laisse mourir économiquement, socialement, judiciairement  et paradent "enpaonnés" de prétention et de suffisance, quémandant le bon sens du peuple pour l'abjurer de ne pas s'égarer vers des Cassandre de malheur.

J'ai la haine de tous ces coquelets anti-français, les ergots pataugeant dans leur fiente, chantant les louanges de leur politique mondialiste, nous invitant comme on le fait pour des benêts, petite tape amicale sur l'épaule et godemiché empalé dans notre inconscience, à les confirmer comme galliformes impérieux de leur basse-cour.

J'ai la haine de tous ces imprécateurs qui distillent leur aversion, leur rage, leur répulsion envers ces femmes et ces hommes, visionnaires de nos époques,

qui les défient en montrant un autre chemin boisé des espoirs d'une nation forte et ressuscitée.

J'ai la haine de ce communautarisme qui ne dit jamais son nom, pille et vole nos richesses, notre sueur et notre sang, veut dominer sans partage et nous réduire au rang d'esclaves.

J'ai la haine de tous ces fourbes, grande famille de muridés, avides et avares, fossoyeurs par deux fois du bas de laine des peuples naifs, mais sauvé du pire et du juste par la vague Normande.

Aux armes citoyens !

Cette mort tragique de cette jeune fille est le résultat de cette débâcle, planifiée et appliquée méthodiquement par ceux-là même qui dénoncent, condamnent, censurent, imposent, usurpent.

Rétablissons la torture pour ce genre de tueur, sans foi, sans scrupule. Offrons de la douleur à nos barbares et nos bourreaux, eux qui savent si généreusement en donner à leurs victimes. Vive la potence, vive le bûcher, vive le peloton pour tous nos ennemis et leurs complices . »

 

 

09:41 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

25/01/2011

L’Europe de Bruxelles autorise votre lent empoisonnement !

Un diaporama sur l'huile joint !  Quel est l'intérêt ?

C'est en le parcourant que vous comprendrez que l'Europe, la mondialisation libérale, les profiteurs sans foi ni loi, obtiennent, pour des rendements juteux à distribuer au capital, le droit de vous empoisonner lentement

On le constate, la politique a de moins en moins de pouvoir face à la mondialisation libérale vu que les responsables et les sièges sont implantés en des endroits où le juridisme les protège.

Par contre, LE CONSOMMATEUR OUI par le biais du boycott...

Lisez avec attention les textes de ce diaporama. Tout y est, y compris les marques félonnes...  A vous de juger et de décider.

HUILE.pps

 

 

10:42 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Notre Banque nationale a perdu, en 2010 des dizaines de milliards ! POURQUOI ?

Jusqu'à quand laisserez vous les spéculateurs nous appauvrir pour leurs profits ?

Ci-dessous, le communiqué du groupe UDC aux Chambres Fédérales.

Banque nationale: améliorer la surveillance - limiter les risques

Secrétaire général UDC Suisse Martin Baltisser

logo UDCGE + suisses votent UDC.JPG

La perte de plusieurs dizaines de milliards annoncée par la Banque nationale suisse soulève de nombreuses questions. Si les responsables de la BNS ont pris des risques démesurés en soutenant l'euro, c'est uniquement parce qu'il n'existe pas de règles limitant ces risques et aussi parce qu'une surveillance efficace fait manifestement défaut. La Banque nationale s'est de surcroît écartée de sa mission prioritaire, à savoir la sauvegarde de la stabilité des prix. La direction de l'UDC Suisse recommande donc à son groupe parlementaire de déposer une interpellation urgente et une motion pour exiger une clarification de la situation par le Conseil fédéral et pour prendre des mesures empêchant qu'un pareil événement ne se reproduise.

 

L'interpellation urgente vise les pertes par milliards affichée l'an passé par la BNS et pose des questions concernant les processus de décision et les responsabilités.

Interpellation urgente du groupe de l'Union démocratique du centre concernant le curieux comportement en affaires de la BNS


Le mandat-clé de la BNS, c'est-à-dire avant tout la sauvegarde de la stabilité des prix, a été excessivement étendu ces derniers temps. Le Directoire de la BNS ainsi que le Conseil de la banque n'ont pas répondu à leurs obligations, abusant par la même occasion de la confiance fondée en eux. La BNS a en effet réalisé en 2010 une perte de 26 milliards de francs dans les affaires de devises parce qu'elle a jugé opportun de porter ses réserves de devises à 240 milliards de francs en prenant des risques inadmissibles. Il faut malheureusement partir de l'idée que les membres du Directoire et le Conseil de la banque ont laissé faire le président du directoire comme chef opérationnel au lieu d'intervenir pour corriger le cap ou, du moins, pour exiger des explications sur le comportement douteux du président. L'UDC a aussi toutes les raisons de soupçonner que le devoir d'informer n'a pas été respecté. Pour éviter la répétition d'erreurs d'estimation aussi désastreuses, une enquête doit être ouverte sur le comportement du directoire de la BNS et les éventuels fautifs doivent être sanctionnés. En outre, des comptes doivent être rendus aux contribuables suisses.

Partant de ce qui précède, les questions suivantes se posent:

1.        Selon quels critères les membres du directoire de la BNS sont-ils proposés à l'élection par le Conseil fédéral?

2.        A quelles vérifications le Conseil fédéral a-t-il procédé de son côté?

3.        La procédure d'élection est-elle comparable à celle d'une grande banque où prévaut le principe de la cooptation pour occuper des postes au niveau suprême de la direction de l'entreprise?

4.        Quels processus d'autorisation sont prévus pour des décisions de politique monétaire ayant une portée aussi importante? Si ces processus existent, ont-ils été respectés?

5.        Faut-il partir du principe que les membres du directoire laissent agir librement leur chef opérationnel?

6.        La population suisse a-telle été suffisamment informée du fait qu'à certaines périodes les réserves en euros de la BNS correspondaient à un crédit à proprement parler de plus de 160 milliards de francs aux pays de la zone euro?

7.        Est-il exact que la Suisse est le principal créancier de l'Allemagne? Si oui, la Suisse ne s'est-elle pas placée ainsi dans une dangereuse dépendance? Qui est responsable de cette situation?

8.        Qui est responsable du dommage économique énorme qui s'est produit en un court laps de temps?

9.        Il s'est avéré que ces interventions ont eu lieu avec un cours de change correspondant approximativement à la parité du pouvoir d'achat. Existe-t-il des spécialistes qui, à cette époque parlaient d'une surévaluation du franc suisse.

10.    Sur quels arguments se base l'affirmation selon laquelle l'économie suisse était à l'époque menacée d'une déflation?

11. Que se passerait-il si la BNS tombait en faillite? Quels seraient les effets directs et indirects et quels seraient les lésés directs et indirects?


Motion visant à limiter les risques.

Dans la perspective de la prochaine session parlementaire, l'UDC a également préparé une motion visant à limiter les risques relatifs aux activités de la Banque nationale. L'indépendance de la Banque nationale par rapport à son mandat-clé, à savoir la garantie de la stabilité des prix, doit être sauvegardée. En revanche, il est indispensable d'imposer des règles de discipline et une surveillance efficace dans le secteur des achats de devises. L'UDC rejette par ailleurs la prise de risques supplémentaires, par exemple sous la forme de nouvelles garanties de crédit pour des dizaines milliards en faveur du Fonds monétaire international pour soutenir les Etats Euro en difficulté.


 

 

08:31 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

21/01/2011

Décision scandaleuse d'un Conseil fédéral de centre-gauche contre le trafic routier

Union démocratique du centre UDC

Le Conseil fédéral a décidé d'augmenter massivement aussi bien le prix de la vignette autoroutière que la surtaxe sur les huiles minérales. Il s'agit une fois de plus d'une attaque frontale contre le trafic routier. Aujourd'hui déjà les usagers motorisés de la route financent non seulement leurs propres besoins mais aussi une bonne part du trafic ferroviaire. Ce constant détournement de fonds de l'argent de la route répond à un système: depuis des décennies les automobilistes et les transporteurs routiers sont considérés comme des vaches à lait pour financer tout et n'importe quoi. Et parallèlement, ils subissent des règlementations et interdictions de plus en plus sévères. L'UDC s'oppose catégoriquement à cette hostilité du Conseil fédéral à l'égard des usagers de la route et demande au gouvernement de reconsidérer immédiatement ses positions.

logo UDCGE + suisses votent UDC.JPG

C'est un fait incontestable: le financement des infrastructures routières et ferroviaires exigera beaucoup d'argent durant les décennies à venir. Ce qui compte, c'est la manière d'organiser ce financement. L'UDC réclame depuis des années que chaque mode de transport assume ses propres coûts. La redistribution des fonds, comme cela se pratique aujourd'hui, est une fausse méthode. Et une fois de plus l'automobiliste devra effacer l'ardoise par une hausse des redevances et taxes. Ce non-sens économique doit être stoppé - la constante imposition de la route pour financer d'autres modes de transport et alimenter la caisse fédérale n'est plus tolérable.

Les contributions du trafic routier au fonds Fin-TP, qui devrait arriver à échéance en 2023, ne doivent pas persister, tout comme le fonds lui-même. Il n'est pas acceptable non plus que ces contributions reviennent à l'avenir sans limitation dans le temps à un fonds d'infrastructure ferroviaire. Le financement des nouvelles infrastructures du rail doit être placé sur une base nouvelle sans participation des automobilistes. De plus, les nouveaux projets ferroviaires doivent être soumis à une rigoureuse analyse coût/utilité.

 

Les moyens financiers réunis par les usagers de la route doivent être entièrement mis à disposition de la route. L'actuelle redistribution des impôts routiers et automobiles est un affront pour les automobilistes. A peine 32% de ces redevances et taxes reviennent au trafic routier alors que plus de 60% profitent à la Confédération (40 % pour la caisse fédérale et 21% pour le trafic ferroviaire! Cette disparité doit être rapidement corrigée et la route doit enfin bénéficier de tous les apports de ses usagers. En agissant de la sorte, il ne sera pas nécessaire d'augmenter les taxes et redevances.

Berne, 20 janvier 2011

 

 

07:56 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

18/01/2011

Le PLR devient la plus grande menace pour la sécurité de la Suisse

Le parti UDC central a rédigé le communiqué de presse ci-dessous. Une campagne électorale peut-elle inclure une idée de trahison de nos valeurs ?

Vous aurez lors des prochains scrutins électoraux en cours d'année à choisir non pas un programme de parti mais le genre de pays dans lequel vous souhaiterez que vos enfants et vous-même s'épanouissent .

logo UDCGE + suisses votent UDC.JPGUnion démocratique du centre UDC

Pierre Maudet, conseiller administratif (PLR) et directeur de la sécurité de la ville de Genève, a dévoilé hier lors d'une conférence de presse avec des experts de son parti les véritables intentions du PLR en politique de sécurité. Il n'est désormais plus permis de douter: le PLR veut supprimer l'obligation générale de servir et le système de milice pour largement intégrer la Suisse dans la politique de sécurité de l'UE. Et la petite troupe professionnelle qui resterait de l'armée suisse serait sans doute essentiellement engagée à l'étranger. L'UDC rejette catégoriquement ces élucubrations irresponsables. Cette forme de politique de sécurité sonnerait le glas de la neutralité et de l'indépendance de la Suisse. Le concept de Maudet et Cie ne permet d'assurer ni la défense nationale, ni les missions de soutien de l'armée en faveur de la population suisse.

 

L'UDC s'engage pour une défense nationale crédible et une armée performante capable de garantir la souveraineté et la neutralité suisses. Seule une armée indépendante et forte peut garantir le statut d'un Etat indépendant, neutre et souverain. Les principes de la milice et de l'obligation générale de servir doivent dans tous les cas être maintenus. Eux seules garantissent l'ancrage de l'armée dans la population et l'accomplissement des missions de l'armée. Or, la mission principale de l'armée est la défense nationale. Il faut cesser d'orienter unilatéralement l'armée vers la coopération internationale comme cela se fait depuis 15 ans. Les engagements militaires à l'étranger doivent être réduits. Désormais les efforts doivent se concentrer sur la suppression des déficiences et le rétablissement, voire l'amélioration de la fonctionnalité de l'armée.

C'est pure dérision de voir le PLR charger précisément l'ancien chef de l'armée, Christophe Keckeis, de présenter ce nouveau concept de politique de sécurité. Keckeis est un des principaux responsables des dysfonctionnements qui ont surgi dans l'armée suisse ces dernières années.

Quant au directeur de la sécurité de la ville de Genève, Pierre Maudet, il ferait bien de balayer devant sa porte. Les problèmes de sécurité ne manquent en effet pas dans la ville du bout du lac.

Berne, 18 janvier 2011

 

18:15 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

14/01/2011

J’apporte mon soutien à Eric ZEMMOUR.

Cette « farce » appelée procès semble encenser la dérive, instrumentalisée par les soi-disant mouvements « anti-racistes » et conduisant à la censure, au musellement de la liberté d'expression.

 

Ri7Soutien_populaire_a_Eric_Zemmour_jpeg-68f9e.jpg

Et face à ceci, nous pouvons légitimement nous poser cette question les « Droits des Citoyens », dans leurs pays, sont ils bafoués par cette nouvelle interprétation liberticide des Droits de l'homme ?

 

Il est temps que les citoyens rappellent à ceux qui s'autoproclament « Juges indépendant de l'esprit citoyen » prévalant dans la contrée où ils « sévissent » que le Droit, dans nos démocraties,  doit agir pour le bien des citoyens et non pour celui  de mouvements qui présentent, de plus en plus, un racisme anti « blancs, démocrates et laïcs ».

 

En France, trente députés l'ont compris. Ils s'expriment et soutiennent Eric Zemmour.

 

Les liens vers ces différents soutiens sont ci-dessous.

 

Une trentaine de députés UMP ont apporté jeudi 13 janvier leur soutien à Eric Zemmour, jugé depuis mardi

<http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/01/10/eric-zem...>

devant le tribunal correctionnel de Paris pour provocation à la haine raciale et diffamation. Le chroniqueur avait déclaré en mars 2010 : "Les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes∑ C'est un fait."

Membres du Collectif parlementaire pour la liberté d'expression, vingt-huit députés de la majorité estiment que, sous couvert de lutte contre le racisme, "on prétend faire taire un journaliste qui exprime une opinion, qu'elle soit vraie ou non, parce qu'elle dérange". Pour les signataires, ce procès "en dit long sur la dérive qui conduit à bâillonner la liberté d'expression par les tyranneaux de la pensée unique de l'antiracisme".

Parmi les signataires figurent Lionnel Luca <http://www.lemonde.fr/sujet/a9a5/lionnel-luca.html> ,

Jacques Myard <http://www.lemonde.fr/sujet/19b3/jacques-myard.html> ,

Bernard Debré <http://www.lemonde.fr/sujet/69a0/bernard-debre.html> ,

Christian Vanneste <http://www.lemonde.fr/sujet/1faa/christian-vanneste.html>  et Marc Le Fur, le vice-président de l'Assemblée nationale.

"POLITIQUEMENT INCORRECT"

La Ligue internationale contre le racisme et l'antisémitisme (Licra), qui est l'un des plaignants dans ce procès, s'est élevée contre ces soutiens. "N'en déplaise à ce collectif, ce n'est ni aux élus ni aux représentants de la société civile de fixer les limites de la liberté d'expression et de dire le droit, mais bien à la justice de notre pays", déclare-t-elle dans un communiqué.

Le journaliste, qui se pose en défenseur du "politiquement incorrect", avait déjà reçu le soutien de l'ex-ministre de l'intérieur de gauche Jean-Pierre Chevènement

<http://www.lemonde.fr/societe/article/2011/01/12/face-a-l...>

Il a fait citer une dizaine de témoins, parmi lesquels le député Claude Goasguen

<http://www.lemonde.fr/sujet/3229/claude-goasguen.html> ,

le chroniqueur Eric Naulleau <http://www.lemonde.fr/sujet/7815/eric-naulleau.html>

ou l'ancien secrétaire général de Reporters sans frontières (RSF) Robert Ménard <http://www.lemonde.fr/sujet/cb4e/robert-menard.html> .



 

20:49 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (24) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Des ex-musulmans, athées ou agnostiques, s’adressent aux musulmans [vidéo]

Ces hommes courageux méritent toute notre considération pour cette action d'information. Dans le contexte actuel, ils méritent plus que notre simple soutien.

Ce groupe a élaboré la vidéo, dont le lien est ci-dessous. Chacun exprime, dans sa langue maternelle, à tour de rôle, ses motivations pour avoir « quitté l'Islam ». (La vidéo est sou titrée.)

Regardez ! Cela en vaut la peine.

http://www.youtube.com/watch?feature=player_detailpage&am...

 

Pour ceux qui préfèrent lire, une traduction en français est jointe.

 

 

 

Lire la suite

08:29 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook