13/01/2011

L’anti-racisme est le cache-sexe de la soumission de la gauche au marché, à la mondialisation libérale (Eric Zemmour)

Sur plaintes des organismes du politiquement correct, M. Eric Zemmour était cité, mardi passé, devant la  17e chambre correctionnelle du Tribunal de Paris, Jugé pour ses propos concernant la délinquance des Noirs et des Arabes lors d'émissions de télévision.

Zemour.jpg

D'une part, la fameuse émission « Salut les Terriens » présentée par Ardisson où Zemmour avait dit que « les Français issus de l'immigration sont plus contrôlés que les autres parce que la plupart des trafiquants sont noirs et arabes... C'est un fait ». Zemmour est accusé de « diffamation à caractère raciale » pour ces paroles.

 

D'autre part, il a tenu des propos ayant fait moins de bruit et tenus sur France Ô, répondant « C'est leur droit » à un intervenant qui dénonçait les employeurs demandant aux agences d'intérim de ne pas leur envoyer des personnes noires ou d'origine maghrébine. Ce qui vaut à Zemmour une accusation de provocation à la discrimination.

 

Le prévenu avait une première ligne de défense. La sur-représentation des Noirs et des Arabes dans la délinquance est un fait, il ne fait que le constater.

On lui répondra que les statistiques ethniques sont illégales en France.

Oui, mais les études sur les populations d'origine étrangères ou non-catholiques sont légion.

L'Insee, par exemple, se base sur la nationalité des parents pour étudier le poids des discriminations à l'emploi.

Sans compter les journalistes qui rappellent la nationalité ou les origines des suspects dans tel ou tel crime ou délit, même quand cela n'a rien à voir avec les faits incriminés.

 

Je ne suis pas un provocateur », a-t-il lancé à la barre. Il en a profité pour rappeler son métier de base : « Décrire une réalité, c'est cela la fonction de journaliste » ajoutant que ses propos « sont brutaux mais la réalité est brutale ».

Le chroniqueur a également dénoncé le « catéchisme bien-pensant » qui veut « dire que les seules causes de la délinquance sont économiques et sociales ». Pour lui, on oublie notamment de citer le rôle des « structures familiales »

 

Pour  sa contre-attaque, Eric Zemmour a estimé que « l'anti-racisme est le cache-sexe de la soumission de la gauche au marché, à la mondialisation libérale ». « J'ai rompu avec la gauche à cause de Sos Racisme (...) l'universalisme républicain, ils l'ont foulé au pied avec le droit à la différence ». Le chroniqueur au Figaro magazine a dit lui venir « d'une gauche laïcarde et républicaine qui refuse le différentialisme ».

Au final, Zemmour a opté pour un discours politique général plutôt que de débattre sur la qualification pénale de ses propos.

Son avocat revenant sur le débat diffusé sur France Ô, lui a demandé à : « A compétence égale, comprenez vous que ce soit sur des critères raciaux qu'un patron fasse son choix ? »

« Je comprends que ce soit interdit mais cela n'est pas le débat », a répondu Eric Zemmour. Pour le chroniqueur, « ce n'est pas la discrimination qui retarde l'intégration mais le retard de l'intégration qui crée de la discrimination » pointant le déclin de la tryptique « insertion, intégration, assimilation ».

Que l'on soit d'accord ou pas avec les réponses de Zemmour, il a au moins le mérite de soulever le tapis pour en extraire les non-dits et les sous-entendus du débat sur les questions d'immigration et d'intégration.

Il ouvre ainsi un débat de fond que l'on aimerait entendre plus souvent sur les multiples antennes.

 

(Thème repris d'un article du 12 janvier de l'hebdomadaire Marianne.)

 

08:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

07/01/2011

Notre devoir : DÉ-ISLAMISER nos démocraties.

Dé-islamiser devient un devoir de fond, de concept pour un avenir de conscience, de liberté d'expression. C'est participer philosophiquement et non par racisme comme certains le prétendent, à maintenir et renforcer les principes de notre démocratie directe, de prédominance de la Raison sur les dogmes.

Cessons d'abord de parler d'une '' religion '' quand il s'agit d'une '' idéologie totalitaire ''. En parler comme d'une '' religion '', revient à admettre comme  naturel de se prosterner devant les valeurs négatives de l'intolérance.

Dé-islamiser également par un gros effort à obtenir des médias.

RassFemmesVoilées.jpg

Pour y parvenir il faut rappeler ce que nous ne voulons plus revoir, par exemple, le cas du Chevalier de la Barre :

 

Chevalier de la Barre

Le Chevalier de La Barre fut torturé et décapité à 19 ans pour " ne pas avoir salué une procession "

1766

1 juillet Le chevalier de La Barre a le poing coupé, la langue arrachée avant de se faire décapiter et d'être jeté au bûcher. Il paye ainsi un blasphème qui a consisté en une mutilation de crucifix, acte qu'il n'a d'ailleurs certainement pas commis. En effet, le jeune homme de dix-neuf ans possédait ce jour là un solide alibi. Mais les preuves sont ailleurs : il ne s'est pas dévêtu la tête au passage d'une procession et possède trois ouvrages interdits, dont le "Dictionnaire philosophique" de Voltaire. Ce dernier, comme l'ensemble des Lumières, dénoncera cette accusation, au point qu'il devra fuir pour échapper à une arrestation. Son ouvrage brûlera d'ailleurs avec le chevalier sur le bûcher. Symbole de l'intolérance religieuse et de la défaillance de la justice du XVIII ème siècle, cette affaire est l'un des dernier procès pour blasphème en France. La Révolution approche et elle réhabilitera de La Barre en 1793.

Hors l'idéologie musulmane [ la religion ] génère en de nombreux pays, chaque fois qu'un incroyant '' se fait prendre '' exactement le même type de criminalité émanant du clan ou de l'État - déclaré ennemi de dieu, (par exemple en Iran, le blasphémateur risque la mort) . Elle enclenche décennies après décennies un nettoyage ethnique commencé avec les juifs et se poursuivant avec les chrétiens.

Ne pas comprendre qu'il n'y aucun enrichissement culturel à espérer d'une idéologie xénophobe, raciste, fondée sur des préjugés, sorte de manifeste d'appel à la haine de l'autre, c'est accepter à moyen terme une pollution durable de notre société.

Soumis aux textes, la plupart des musulmans sont dans l'incapacité de faire la différence entre ce qui relève de la misogynie masculine et les notions d'égalité les plus élémentaires entre homme et femmes lié à l'inévitable rejet de toutes les autres options spirituelles philosophiques ou religieuses.

Il est faux de dire que la majorité des musulmans sont des démocrate. Seule une petite minorité s'est dé-islamisée en se contentant, comme beaucoup de gens que l'on pourrait pratiquement qualifier d'ex catholiques, de vivre loin des textes... qui en tous cas ne confondent plus l'affabulation religieuse avec les lois qui régissent la vie de la cité.

Oui la laïcité autorise la liberté de pratiquer le culte quelque soit la religion. Là, nous n'avons plus affaire à '' une religion '' mais à une dictature théocratique et dogmatique imposant ses préceptes d'un autre âge dans le quotidien légal, pénal, alimentaire, culturel, scolaire, vestimentaire, ludique, etc., s'acharnant à la déconstruction de nos sociétés  occidentales démocratiques et laïques d'origine judéo-chrétienne.

 

10:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (6) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

05/01/2011

L'ONU recolonise l'Afrique et impose la « démocrature »

Pauvre Afrique, hier, on lui imposait ses dictateurs, aujourd'hui, on lui choisit ses "démocrates". Les rappeurs, ces Prévert des nouveaux temps, viennent d'inventer un néologisme qui fait fureur d'un bout à l'autre du continent : la démocrature. Entendez, ce système hybride (le visage de la démocratie, le corps diabolique de la dictature) qui a le don de déchaîner les passions et d'ajouter à la confusion.

CoteIvoir.jpg

Qui a gagné les élections en Côte d'Ivoire, qui les a perdues en Guinée ? Cette question qui a l'air d'embraser l'univers n'a aucun sens dans les faubourgs de Conakry et d'Abidjan où, bon an, mal an, la vie politique n'aura jamais qu'un seul régime, la disette, et une seule loi : "tout ce qui n'est pas obligatoire est interdit", pour reprendre le fameux mot de Léon Campo. Là-bas, on préfère d'expérience les mauvaises élections aux guerres civiles bien réussies. Mieux vaut encore Bokassa et Mobutu que les drames du Liberia ou de la Sierra Leone ! La bête humaine s'habitue à l'enfer du despotisme, certainement pas aux massacres à la rwandaise !

Or, les démons de la violence et de la haine hantent à nouveau la Côte d'Ivoire. Comme en 2000, le pays va se couper en deux, il va brûler comme une paille, plus rien ne peut l'empêcher. La faute à qui ? Au monde entier et d'abord et avant tout à cette fameuse communauté internationale qui n'est jamais mieux dans son rôle que quand elle rallume les incendies qu'elle est censée éteindre.

Formellement, ce "machin" derrière lequel se cachent les grosses griffes des Etats-Unis et de l'Union européenne ne pèse pas plus que le poids d'un arbitre. Son rôle se limite à prévenir les conflits et à proposer une solution négociée lorsque ceux-ci s'avèrent inévitables. Aucune circonstance exceptionnelle ne lui permet de déborder de ce cadre-là. C'est du moins ce que croyaient les néophytes, les sorciers de la diplomatie, eux ne manquant jamais d'arguments pour justifier l'injustifiable.

Disons-le clairement : l'ONU n'a pas à décider qui est élu et qui ne l'est pas à la tête d'un pays (le cas ivoirien compte peu en l'occurrence). Le faisant, elle outrepasse ses droits, ce qui lui arrive de plus en plus. Au point que derrière le langage feutré de ses diplomates, on distingue des bruits de bottes coloniales. A la manière dont Barack Obama, Nicolas Sarkozy ou Ban Ki-moon, traite ce pauvre Laurent Gbagbo, on croit revoir Gosier-d'Oiseau (célèbre personnage du Vieux nègre et la médaille, roman du Camerounais Ferdinand Oyono) transpirer sous son casque en engueulant ses nègres dans une plantation d'Oubangui-Chari.

 

PS

Ce texte provient d'un article du Monde, ceci à l'attention des « bien pensant » du politiquement correct.

http://www.lemonde.fr/idees/article/2011/01/03/l-onu-reco...

 

10:39 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

03/01/2011

Plaisenterie ou blasphème ?

La réponse se définira en fonction de votre pays de résidence sur cette planète.

Dans nos démocratie occidentale et laïque l'humour sur la chose religieuse n'est pas (encore ?) un crime d'aposthasie.

Mais il est certain que je n'aurais osé publier cette plaisenterie, en changeant « le Prénom », dans une théocratie musulmane.

 

Mais qui était Jésus ?

Voici un début de  réponse à nos interrogations !

Les derniers développements des enquêtes et études menées durant de longues années permettent maintenant d'affirmer que Jésus était un publicitaire tsigane, juif, de couleur noire, d'origine italienne, habitant la Californie !

Voici comment l'enquête en est arrivée à ces conclusions Incontournables :

- Il y a 3 bonnes raisons de penser que Jésus était Noir :

1) Il appelait tout le monde 'mon frère'

2) Il aimait chanter la gloire de Dieu

3) Il n'a pas eu un procès équitable...

- Il y a 3 bonnes raisons de penser que Jésus était Juif :

1) Il a repris l'affaire de son père

2) Il est resté à la maison jusqu'à l'âge de 33 ans

3) Il était sûr que sa mère était vierge, et sa mère était sûre qu'il était Dieu

- Il y a 3 bonnes raisons de penser que Jésus était Italien :

1) Il parlait avec les mains

2) il buvait du vin à tous les repas

3) Il mangeait exclusivement de la cuisine à l'huile d'olive

- Il y a 3 bonnes raisons de penser que Jésus était californien :

1) Il avait les cheveux longs et il était toujours bronzé

2) Il aimait marcher pieds nus

3) Il a lancé une nouvelle religion

- Il y a 3 bonnes raisons de penser que Jésus était Tsigane :

1) Il n'a jamais travaillé un seul jour

2) Il n'a jamais écrit une seule ligne

3) La police l'a arrêté dans un jardin public où il campait sans autorisation

- Il y a enfin 3 bonnes raisons de penser que Jésus était un publicitaire :

1) La bible est n°1 au hit-parade depuis sa parution (no 2, c'est le catalogue Ikea )

2) Ses successeurs ont créé un paradis fiscal à Rome

3) Après 2000 ans de réflexion, personne n'est encore sûr d'avoir compris ce qu'il a dit...

 

18:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Bonne et heureuse année…… 1432 !

Depuis le 6 décembre au soir, le monde islamique est entré dans sa 1432e année.

bonneanne2011.gif

Une année de plus, un petit pas vers, peut-être un jour, la sortie de l'obscurantisme. Gardons espoir qu'à ce rythme, d'ici cinq ou six siècles peut-être, le monde islamique finira par embrasser des valeurs de paix, d'amour et de tolérance.

Soyons fous, et rêvons qu'un jour, les musulmans oseront rouvrir les portes de l'interprétation de leur religion. Rêvons que l'islam qui naîtra de cette refondation refusera enfin la lapidation, l'amputation, la flagellation, et l'énucléation ; verra en la femme l'égale de l'homme ; interdira à l'époux de frapper son épouse lorsqu'il craint sa désobéissance ; ne condamnera plus à mort homosexuels et apostats ; permettra aux chrétiens, juifs, polythéistes et athées de vivre selon leur croyance (ou leur absence de croyance) et de ne plus avoir à choisir entre la conversion, la mort ou une citoyenneté de seconde zone (la dhimma) ; n'appellera plus au djihad contre les infidèles jusqu'à ce « que la religion soit entièrement à Allah » ; n'exhortera plus les musulmans à exterminer les Juifs au jour du jugement dernier. Rêvons que de système de société à part entière, l'islam deviendra une foi personnelle qui ne débordera plus de la sphère privée.

Quant au reste de l'humanité, souhaitons-lui, pour ces cinq ou six siècles d'attente à venir, de résister aux assauts chaque jour plus pressants de l'obscurantisme islamique et de ses idiots utiles. Souhaitons-lui en somme de ne pas laisser ces forces rétrogrades le ramener tout droit en 1432. L'Europe occidentale connaissant toutefois un bouleversement démographique sans précédent dans l'histoire de l'humanité, qui se traduira, si on en croit les démographes, par l'émergence d'une population majoritairement musulmane dans un certain nombre de pays au cours de la seconde moitié de ce siècle, ce dernier souhait risque fort, nous concernant, de n'être déjà plus qu'un vœu pieux. Raison de plus, peut-être, pour nous de savourer 2011 à pleines dents.

 

Oui, pour les esprits chagrins, il s'agit d'un "copié, collé" lu sur un site d'information laïque dont les écrits mériteraient une plus large diffusion. Souffrez que je m'y emploie...

 

09:33 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (5) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

31/12/2010

Oserions-nous fermer la Mosquée de Genève ?

Et pourtant les forces occupantes turques du nord de l'ile de Chypre l'ont fait en interdisant aux chrétiens grecs  de célébrer la messe de Noël en expulsant les fidèles puis en condamnant la porte de l'Eglise par des scellés.

EgliseOrthodoxe.jpeg

Mais les adeptes du politiquement correct crieront à la folie car la « Loi du Talion » n'a plus sa place dans l'humanisme angélique codifié par les « Droit de l'Homme ». Il faut faire preuve de tolérance et d'ouverture...

Plusieurs médias commencent, très timidement, à relater que, dans les pays musulmans, les chrétiens sont persécutés et massacrés. L'Exode actuel des chrétiens d'Irak suite aux assassinats qu'ils subissent devrait nous mobiliser.

Quand oserez-vous, Madame, Monsieur, citoyennes, citoyens de nos démocraties laïques montrer votre courroux  en manifestant avec la même intensité et vigueur que ce que l'on a pu voir, par des musulmans, lorsque « quelques caricatures » sont parues dans la presse ?

Sommes nous devenus à ce point indifférents du malheur des nôtres, même si ils sont ailleurs ?

Les Chrétiens ont aussi droit au « Devoir de Mémoire ».

Permettez moi, cependant, de vous présenter, à l'occasion de cette nouvelle année, mes meilleurs vœux pour vos familles et vous-même.

 

La source de ce blog :

http://eu.greekreporter.com/2010/12/26/turkish-cypriot-gr...

Ci-après la traduction en français :

 

 

Lire la suite

14:14 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (70) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

28/12/2010

Côte d’Ivoire : « une crise clairement ethnique » et religieuse.

Et une erreur conceptuelle de plus démontrant le danger d'explosion latent que crée le multiculturalisme imposé par les « bobos » du  «politiquement correct"

Monsieur Bernard Lugan, écrivain passionné et connaisseur de  l'Afrique, dans son article doublé d'un message vidéo très documenté,

http://www.dailymotion.com/video/xg9tnc_elements-pour-une...

nous démontre qu'en créant, à l'époque la Côte d'Ivoire,  en traçant, sur une carte, des frontières artificielles englobant dans un même pays, QUATRE ethnies très différentes, les européens et surtout La France, créaient, dès la fondation, le schisme auquel, ces dernières années,  le prosélytisme musulman et son vecteur de nouveau colonialisme par les ethnies du nord consolident les impossibilités du « vivre ensemble ».

AdieuAfrique.jpg

Il est plus « reluisant », pour les gouvernements du  politiquement correct, de crier au déni  de la démocratie par l'un des protagonistes de la crise actuelle que d'admettre les erreurs graves commises.

Car la force, onusienne ou autre, dont le « monde bien pensant » menace ces pauvres gens sera un emplâtre provisoire et ne résoudra rien.

L'évolution des identités ethniques nous montre que cela finira par un éclatement et de nouvelles frontières, respectant, cette foi, la volonté des peuples de vivre selon leurs us et coutumes, issus de leurs traditions ancestrales et non de celles des autres, ceci, malheureusement, dans un nouveau bain de sang d'innocents.

 

Mais cette évidence est un nouveau « coup de pieds au cul » à nos oligarques manipulateurs du politiquement correct car SEUL leur savoir doit nous diriger et non le peuple qui ne sait que « tomber dans le populisme ».

 

N'oublions pas aussi que la volonté des populations locales compte très peu, face aux intérêts économiques et géopolitiques de nos dirigeants occidentaux avides de reprendre la place aux Chinois pour exploiter les ressources naturelles de ces pays africains.

 

 

Lire la suite

15:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (7) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

Oui, les médias romands censurent !

Oh !  Le politiquement correct encensera ces médias qui défendent l'oligarchie au détriment de la démocratie...

Mais le net n'est pas censuré, et publie cet article de Monsieur Uli Windisch, refusé par les rédactions : L'Hebdo, Le Temps et La Liberté.

Evidemment, le titre est :

Comment faire gagner l'UDC ?

Cet article est très fin. Lisez-le !

 

Les opposants aux initiatives  de l'UDC   n'apprennent rien. Au contraire, ils s'entêtent fièrement  et réussissent ce tour de force  de créer  des effets contraires et pervers.

Quelques  règles pour provoquer des effets pervers, à la lumière de la votation sur l'expulsion de criminels étrangers du 28 novembre:

Suisse-Landsgemeinde.jpg

- Parler d'autre chose que de l'objet dont il est question. En l'occurrence, il s'agissait de réagir plus fermement  contre les criminels étrangers  en  les expulsant de manière automatique. Il est évident que l'UDC n'avait pas l'intention d'expulser  toute la famille d'un enfant qui oublie de payer un bonbon. Tout le monde l'avait compris, sauf ceux qui veulent à tout prix  dénigrer l'UDC en montrant "l'aberration" de  ses propositions, d'émission en émission... et on a continué ainsi  pendant des semaines.

- Accuser les adversaires des pires maux  dont ils ne sont pas coupables. Si on veut être plus sévère avec les criminels,  l'on se fait traiter de xénophobe et de raciste ! Là, le citoyen ordinaire, qui mène une vie difficile et souvent exemplaire n'en peut plus. C'est cela  qui l'amène finalement à voter UDC et non un racisme congénital. Ce sont  1′400′000 votants qui ont approuvé ce vote. Oser dire,après cela, qu'il s'agissait d' un vote raciste...

- Demander aux médias internationaux de condamner la Suisse. La quasi-totalité des médias internationaux ont repris  de manière  pavlovienne  le  verdict des commentateurs suisses autoproclamés experts en antiracisme. A côté de  ces médias  accusateurs  et  paresseux, il y a toujours quelques belles exceptions,  qui disent et redisent  leur admiration pour un système politique  qui permet  au peuple de s'exprimer. A ces minoritaires s'ajoute un nouvel acteur qui compte: les internautes, qui s'opposent de plus en plus  au système médiatique traditionnel.

Des sondages effectués dans une douzaine de pays européens après la votation  sur l'interdiction des minarets(29.11.2009) auprès de milliers  et parfois de dizaines de milliers de personnes, ont montré que c'est entre 60% et 80% des sondés qui auraient voté pour ce genre d'initiative, et non 57,5%.

- Chercher à montrer l'inutilité et l'inapplicabilité des propositions  des udécéistes, et toujours  minimiser les dangers  et les «peurs» (ah, ces fausses peurs du peuple) et considérer le peuple comme incompétent et manipulable. Le peuple  est nécessairement  irrationnel, émotif  et se laisse manipuler  par les méchants démagogues. Grave erreur, le peuple  fait preuve d'une qualité rare et vitale et qui fait  défaut aux exaltés  du cri moral: le bon sens. Bon sens qui fait moins de dégâts que la croyance   en la perfection morale ou idéologique.

La libre circulation des personnes  ne devrait  pas être  la  libre circulation des criminels, rétorque  du tac au tac  ce bourru de citoyen ordinaire.

- Quand il s'agit de lutter contre la criminalité, parler d'intégration. Le manque d'intégration serait la cause de tous les maux. Du côté des bien-pensants, on  ne semble pas comprendre qu'il existe une logique criminelle: certains  individus ont  choisi délibérément  la criminalité comme mode vie et sont déjà organisés  en groupes de malfaiteurs très déterminés. L'intégration? Ils en rigolent. Et le péquin s'énerve.

- Evoquer précisément comme arbitre suprême  le droit international et les droits de l'homme. A quand une charte des devoirs de l'homme? entend-on du côté des "ignorants",  en fait  du bon sens. Dans la campagne électorale,  on a plus parlé des droits  de l'homme (nombreux ont compris  les droits des criminels) que ceux des victimes  de ces  criminels sanguinaires.  Quand j'ai soulevé ce genre de questions lors d'une émission de TV (Infrarouge du 30 novembre 2010), on m'a coupé la parole à deux reprises.

- Culpabiliser  les «mal-pensants». Quelle image la Suisse donne-t-elle  en approuvant  ce type de votation? C'est une autre préoccupation des bien-pensants, alors qu'en réalité l'effet réel est très largement  positif. Sauf auprès de... ?

- Pratiquer l'autoflagellation et l'excuse sociologique. Quel que soit le problème , c'est de notre faute, celle de notre société si injuste et criminogène. On en rirait si  la criminalité ne  touchait pas  aux fondements de notre société, aux  institutions  qui sont   créatrice de civilité, de civilisation.

- Ne jamais proposer  de mesures fermes et déterminées  contre la criminalité et la violence. A gauche, après avoir pendant longtemps minimisé, voire moqué l'insécurité, parlé de fantasme sécuritaire ,  du danger raciste que comporte l'expression criminalité étrangère, on propose soudain plus de policiers , même si certains prétendent, sans rire, qu'il faudrait des «médiateurs culturels» plutôt que des policiers. Mais il est tard et le mal fait profond.

 

De vraies  solutions existent pourtant. Pourquoi a-t-on réussi  à transformer le coupe-gorge qu'était New York  en ville plutôt sûre ? Il est vrai que ce  n'est pas la gauche donneuse de leçons qui y est parvenue. Comme on ne peut pas changer  le peuple, ne pourrait-on pas changer la vision prétentieuse, arrogante, accusatrice et contre-productive  de certaines  élites et de nombreux médias ? Chercher à comprendre les «autres», plutôt que de les braquer en le dénigrant, et les amener à voter...

 

00:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (8) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

22/12/2010

Nous ne sommes pas une colonie de l’UE

C'est le titre de l'article consacré un Conseiller national UDC par swissinfo

http://www.swissinfo.ch/fre/politique_suisse/Nous_ne_somm...

L'UE décide de nous imposer ses dictats car nous dérangeons ces gens par notre indépendance nationale, valeur que cet « ogre » à mis au rencart. Dans l'UE, 60 % des décisions sont prises à Bruxelles. Vous imaginez ce qu'il reste aux Parlements nationaux.

Démocrite.jpg

Pour bien des politiciens, notre volonté de ne pas adhérer à l'UE devait être notre perte. Vous souvenez vous de ces déclarations :

Flash-back. En 2004, Peter Bodenmann, ancien Conseiller national socialiste et partisan inconditionnel d'une adhésion à l'UE qu'il est encore à l'heure actuelle, a fait le constat suivant:

„La Suisse stagne. L'Irlande, qui fut jadis une région déshéritée, nous a dépassés sur le plan économique." (Blick, 6.10.04) et : „Le pouvoir d'achat des Irlandais est déjà supérieur à celui des Suisses. Le cavalier seul de la Suisse est un flop et le restera." (Blick, 29.12.04).

Irlande : un exemple à ne pas suivre. L'Irlande qui est membre de l'UE est confrontée à une profonde crise, qui touche cruellement les jeunes. Trois Irlandais sur dix âgés de moins de trente ans sont actuellement sans emploi. Nombreux sont ceux qui, par la force des choses, doivent chercher un emploi à l'étranger.

Fort heureusement, la Suisse  est restée un « flop » pour l'UE. Bien que la réalité montre à quel point cela est faux, la classe politique n'a pas changé d'avis et prépare en catimini une adhésion à l'UE.

 

Et l'actualité ne cesse de nous donner raison. Une nouvelle  de ce jour :

« Vers 10h05, la monnaie unique européenne, qui souffre toujours des incertitudes liées à la crise de la dette dans la zone euro, s'échangeait contre 1,2494 franc.

A 10h25, l'euro remontait très légèrement pour valoir 1,2515 franc. Il n'a cessé de battre des records ces derniers jours en raison des problèmes rencontrés par certains pays de la zone euro. La monnaie helvétique joue dans ce climat d'incertitude générale son traditionnel rôle de valeur refuge. »

http://www.20min.ch/ro/news/economie/story/L-euro-tombe-s...

 

Qui va donc être la réelle bouée de sauvetage ?  L'UE ou notre belle Suisse ?

 

 

15:36 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

20/12/2010

Les manipulations de l'information du politiquement correct ...

Offensive  "esbrouffe" de l'Union Européenne :

Gardons notre sang-froid.

Secrétaire général UDC Suisse Martin Baltisser

SuisseDrapIntégré.gifL'affaire a été bien orchestrée: des organisations et des hauts fonctionnaires UE annoncent ces jours d'une seule voix la fin de la conception actuelle des rapports entre la Suisse et l'Union européenne. L'ère du bilatéralisme sectoriel est définitivement révolue, nous dit-on. De nouvelles formes d'intégration doivent être mises en place. Il est question d'une "adaptation dynamique" des accords existants ou encore d'une autorité supranationale qui surveillerait l'application des accords. Des groupes de travail sont d'ailleurs à l'œuvre depuis l'été dernier pour discuter de ces questions. Le Conseil fédéral prendra acte ces prochains jours des résultats de ces travaux. Il serait cependant bien conseillé de garder avant tout son sang-froid devant ces nouvelles pressions que l'UE exerce sur la Suisse.

La ronde des critiques habituelles venant de l'UE s'est prolongée la semaine dernière par diverses déclarations faites à Bruxelles et à Luxembourg, puis, par des exigences du Sénat français. Il est évident que les tentatives européennes de mettre la Suisse sous pression ne cesseront pas. Il faut dire que la Suisse est aujourd'hui un partenaire particulièrement intéressant pour l'UE. Elle a bien surmonté les turbulences économiques mondiales de ces dernières années et elle a su garder le contrôle de ses finances publiques - contrairement à la majorité des Etats UE. Monnaie indépendante et forte, le franc suisse agit comme un rempart. On comprend que des pays européens donnant des signes de faiblesse partout cherchent à intégrer institutionnellement la Suisse dans leur système.

Les intérêts de la Suisse sont prioritaires

Face au développement futur que va connaître le dossier européen, il est important de rappeler avec force au Conseil fédéral que la Suisse n'est pas un self-service à disposition de l'UE. Le gouvernement doit au contraire se préoccuper en priorité des intérêts de la Suisse. L'institution chaotique l'été dernier d'un groupe de travail par le Conseil fédéral doit nous inciter à la plus grande prudence. Pour l'UDC, il est évident que les rapports avec l'UE doivent à l'avenir également passer par des accords sectoriels bilatéraux qui sont dans l'intérêt des deux partenaires. Les automatismes dans l'application du droit européen doivent être refusées - notamment à la lumière des conséquences négatives de l'accord de Schengen - tout comme de nouvelles formes institutionnelles d'intégration, par exemple par le biais d'une nouvelle autorité qui surveillerait l'application des accords et trancherait les éventuels litiges. Il est inquiétant d'entendre à ce propos des connaisseurs du dossier évoquer d'ores et déjà des formes de collaboration qui dépassent même le cadre de l'EEE. L'UDC surveillera attentivement ces développements.

Quand le rédacteur en chef de la "NZZ am Sonntag", se laissant aller à un mouvement d'euphorie par anticipation, annonce que 2011 devra être l'"Année de la politique européenne", nous nous permettons de le ramener de son nuage: il faudra toujours compter avec l'UDC, avec son regard attentif et critique sur les événements, même si cela ne fait pas toujours plaisir aux médias, au gouvernement et à l'administration.

 

23:04 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (0) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

18/12/2010

Etes vous prêts à tolérer de tels agissements chez nous ?

Voici le "nouveau terrorisme" appliqué par les communautés islamistes de Grande-Bretagne :

Dans un commerce d'alimentation, l'idée consiste à  faire la chasse  aux produits en provenance d'israël dans les rayons avec l'aide de leur progéniture.  Ils en remplissent des chariots pleins. Puis une fois à la caisse, ils feignent de s'apercevoir soudainement que les produits sont importés d'Israël. Ils déballent  une propagande anti-israélienne, et provoquent l'esclandre en refusant bien sûr de payer.

La vidéo montrant cet incident ci-dessous n'est pas un cas isolé.

http://www.youtube.com/watch?v=vMAJHZARtlI&feature=pl...

Elle a été volontairement tournée en "live" par le groupe islamiste MPAC-UK et est diffusée par ce même groupe qui semble satisfait du résultat, et encourage toute musulmane à en faire autant.

Tout ceci n'est pas tout à fait nouveau, nous avions vu le même genre d'opération en France dans les magasins Carrefour :

http://www.liveleak.com/view?i=951_1237395599

mais ils n'avaient pas encore osé pousser le bouchon jusqu'aux caisses.

NonIslam.jpg

 

Vous avez dit : "INTEGRATION" ?

Mais laquelle ?

- Réponse du politiquement correct : La nôtre à leurs excès, bien entendu...

 

 

"L'intelligence de l'être humain, c'est de savoir s'adapter - donc l'être humain ne saurait en aucun cas être à l'image de ''l'homme musulman'' *

-

* ''L'homme musulman'', une invention de quelques faussaires de l'antiracisme - au même titre que l'islamophobie, un néologisme initié dans une tentative de rétablissement de l'interdiction de blasphémer

-

Ce que ne supporte plus les laïques conscients n'est pas comme certains parmi les représentants d'associations ''dites antiracistes'' tentent d'en faire accroire l'idée que ce sont les immigrés - généralisation commode et rabâchée dans le seul but est de masquer une sordide réalité qui est le refus d'un bon nombre d'entre-eux [parmi les immigrés ou leurs descendants] de s'adapter et sa conséquence la tentative d'imposer une idéologie de régression sociale un produit composite du coran, de la sunna et de la sharia

C'est ''l'homme musulman'' - tout ce qu'il représente d'obscurantisme, que les laïques quelques soient leurs origines ne supportent plus - et non pas l'ensemble des gens d'origine étrangères [donc y compris les arabes] "

Le point commun entre le catholicisme et l'islamisme c'est la croyance en l'au-delà...

La très grande majorité des chrétiens ne croient plus en l'au-delà...

Ce n'est pas le cas de la grande majorité des musulmans... pour ces derniers le respect de la vie humaine est moins important qu'une vie qu'ils imaginent sans aucun fondement après la mort...

Bien obligé de le redire ce sont des croyants dans l'au-delà qui dans l'actualité se transforment en bombes sans discuter...il en sera ainsi tant que les politiques ne montent pas au créneau pour dénoncer cette absurde croyance...

 

 

 

12:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (14) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

16/12/2010

Les médias n’osent pas se frotter à l’islam

C'est le titre d'un article de la revue "Média" consacré à M. Pierre CASSEN

Pierre CASSEN, est  issu des mouvements trotskistes et se déclare « de gauche».

Il est un des fondateurs du site internet Riposte Laïque.

En visitant, par le lien ci-dessous, le site de la revue Médias,

http://www.revue-medias.com/pierre-cassen-les-medias-n-os...

vous pourrez écouter, dans  l'interview,  les motivations de ce syndicaliste pour défendre nos démocraties laïques.

Evidemment, ce n'est pas politiquement correct

Il est également intéressant de visiter les sites islamistes.

En voici un :  Forsane Alizza :

http://www.forsane-alizza.com/propos

TouchePasMonIslam.jpg

Vous pouvez lire les commentaires les plus extrémistes, comme celui-ci, qui prend toute sa saveur, après le premier attentat suicide commis sur un pays européen, en Suède :

 

"Si ils cautionnent le clash, on va la jouer comme du temps du prophete (saws) ! Envoyons leur des hommes qui aiment la mort plus que eux n'aiment la vie."

 

 

13:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (3) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

10/12/2010

Schengen : l'utopie dangereuse du politiquement correct.

L'actualité est le jugement le plus implacable, authentique, réel, démontrant les conséquences et errements des choix politiques retenus.

 

braquagedecollon-8e4021551721555f628b7d9a280209b5.jpg

Les accords de Schengen-Dublin, l'ineptie de l'interdiction de contrôles dignes de ce nom à notre frontière, ont permis voire favorisés cette activité criminelle grave d'attaques de banques, qui font la "une" des médias ces derniers jours, semaines, mois car il faut aussi parler de touts les autres délits et crimes que nous sommes contraints de subir au quotidien (cambriolages, vols de véhicules, etc).

Ce n'est pas une recrudescence passagère mais, malheureusement, une évolution constante conjuguée aux effets pernicieux de notre Code Pénal laxiste.

La question à se poser peut se résumer en ces termes : Acceptons-nous ce "droit intouchable" accordé aux délinquants étrangers de circuler dans notre pays, ceci péjorant notre sécurité et notre intégrité corporelle ?

La violence de cette "racaille" est démontrée.

Car l'utopie européenne des partis du politiquement correct nous a berné en nous vantant l'illusion de la sécurité renforcée "offerte" par Schengen.

Seule l'UDC avait recommandé le rejet de cet accord, car le simple bon sens et non la "boule de cristal" permettait déjà de prédire l'influence exponentielle de la criminalité que cet accord allait favoriser.

Schengen apporte l'insécurité
Aucun pays membre de Schengen n'a gagné en sécurité en adhérant à cet accord. Dans tous les pays Schengen, la criminalité est plus élevée qu'en Suisse. Cela prouve de toute évidence que rien ne remplace l'efficacité et l'effet dissuasif des contrôles aux frontières. Avec l'accord de Schengen, la Suisse commence par laisser entrer les criminels et les clandestins dans le pays pour ensuite devoir les chercher comme la fameuse aiguille dans la botte de foin. Lesdits "contrôles volants", dans la mesure où ils pourraient effectivement se faire, provoqueraient des bouchons monstrueux sur les autoroutes. Les citoyens honnêtes en seraient les principales victimes alors que les criminels passeraient entre les mailles du filet. On ne voit pas non plus pourquoi la Suisse devrait s'imposer 500 pages de droit Schengen juste pour avoir accès à la banque de données SIS (Système d'information de Schengen). Il suffit à cet effet de conclure un simple accord de coopération policière avec l'UE.

Et vous suivez, sans doute, la polémique initiée cette semaine, dans un hebdomadaire gratuit, sur l'effectif "ridicule" de gardes frontière dans notre canton...

 

Lire la suite

13:09 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (9) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

09/12/2010

Afrique orientale, les chrétiens abandonnés par les USA ?

La "diplomatie" cachée, voire occulte, ne protège plus les populations chrétiennes martyrisées du Soudan sud.

des-chars-t-72-dans-le-port-de-mombasa-au.jpg

Les publications de documents par le site Wikileaks montrent, malheureusement, la duplicité des gouvernants de cette planète...

L'article paru hier dans Le Monde :

WikiLeaks : la folle saga des T-72 ukrainiens destinés au Soudan sud

 

http://www.lemonde.fr/documents-wikileaks/article/2010/12...

nous édifie dans ce triste constat.

La guerre civile ethnico-religieuse entre le Soudan nord musulman, et le Soudan sud chrétien a aussi une forte composante commerciale : les ressources pétrolières du Soudan sud.

Les populations ayant décidés de vivre sous une culture d'origine judéo-chrétienne sont elles appelées à se soumettre ou disparaître ?

Au fait, rappelez-vous que nous en sommes une partie.

Ce lien vous menant à une page Wikipédia vous informera davantage sur le Soudan sud :

http://fr.wikipedia.org/wiki/Sud-Soudan

 

10:52 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (11) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook

08/12/2010

Le "nazislamisme" gagne en ampleur ce que nous perdons en liberté.

C'est l'inquiétante constatation que l'on peut tirer de l'article d'hier du journal Le Monde.

Aux Pays-Bas, Frits Bolkestein invite les "juifs conscients" à quitter le pays.

http://www.lemonde.fr/europe/article/2010/12/07/aux-pays-...

http://www.dutchnews.nl/news/archives/2010/12/orthodox_je...

 

orthodoxamsterdam.jpg

Je ne peux que m'associer totalement, sur le fond et la forme au commentaire ci-dessous :

 

Cette déclaration de Bolkestein qui fait froid dans le dos est soit une provocation électrochoc pour faire réagir le pays sur les problèmes de l’islamisation, soit une véritable honte.

 

Si l’Europe n’est plus en mesure de défendre ses minorités visibles face aux hordes de barbares qu’elle a laissées entrer, alors elle est finie.

 

Au lieu de punir les victimes, si on essayait de s’en prendre à ceux qui créent les problèmes ?


Après les juifs visibles, quel sera le prochain groupe qui devra partir pour céder la place aux  islamofascistes :        

·            - Les homosexuels ? Les athées ? Les chrétiens ? Les femmes infidèles ?


13:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (25) | |  del.icio.us | | Digg! Digg |  Facebook